Partagez | 
 

 Anjelica ♫ H.O.P.E Hold On, Pain Ends

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



✽ date d'inscription : 09/02/2015
✽ parchemins : 746
✽ camp : Neutre
MessageSujet: Anjelica ♫ H.O.P.E Hold On, Pain Ends   Sam 29 Avr - 17:06



«Adventure to me is like oxygen to you and right now, I’m suffocating»


Anjelica d'Alvarez
Ft. Phoebe Tonkin
ÂGE: 23
MAISON: Serpentard
EPOUVANTARD: Des corps qui s'entassent. Nara, sa nièce, Fred. Tous les êtres chers à son coeur. Rhys, Nerio, Derek. Des corps et ces essences grisonnantes. Leurs âmes qui les observent. Une armée d'esprits qui l'observent. Des fantômes.
GROUPE: Neutre, Etudiante

♠ Anje aime croquer la vie : faire la fête, boire, fumer. Se frotter au danger. ♠ Elle est née en Espagne et vibre sous les doux rayons du soleil. ♠ Elle a grandit dans une famille de sang-mêlés ; famille exécrée durant des années, les temps comblent les failles ♠ Derrière une apparence délicate, se cache un garçon manqué qui jure à en offenser une bonne sœur. ♠ Travailleuse, elle est malgré tout bonne élève ♠ Elle a une fascination pour les créatures magiques. ♠ Taciturne, elle peut passer d'une humeur à une autre sans prévenir. ♠ Sa soeur ainée est devenue un fantôme ; terrible trouble dans son être ♠ Est en couple avec Fred Weasley ; une année déjà, riche en émotions. ♠ Sociable, Déterminée, Fidèle, Agaçante, Bornée, Exécrable... Tant de mots qui s'attirent, qui s'opposent et qui s'entrechoquent.

Bonjour, moi c'est Louise alias Loupiotre, j'ai environ 29 ans m et je le vis bien (ou presque). Je suis arrivée sur Eternal Dissendium parce que je suis une vieille du coin et je vous aime tous très fort.   Ah et puis licorne, paillettes et amour sur vous    





Anjelica est perdue. Obscurs. Elle était dans l'organisation souterraine dans les têtes de la hiérarchie. La Rose brodée à son poignet. Puis il y a eu Fred. Son rayon de lumière dans l'Obscurité. Cet espoir qui renait. Cette bataille folle à Poudlard. La joie qui les enivre. Puis cette chute vertigineuse. Le décompte de la magie. Les années sont passées. Tel un grand-huit la terre s'est mise à tourner à l'envers. Entre envie de vengeance et fort désir de croire en l'utopie, Anjelica ne sait plus.


Crédits avatar : ici ◊ Crédits ICONS: ici ◊ Crédits fiche : Romane


_________________
DE CEUX
Nous sommes de ceux qui cherchent à désarmer la mort à coup d’grenades lacrymo pour l’effrayer et la maintenir à distance. Nous sommes de ceux qui espèrent croiser la vie un soir, au détour d’une avenue, pour la séduire, la ramener et lui faire l’amour de façon brûlante.


Dernière édition par Anjelica M. d'Alvarez le Sam 29 Avr - 21:25, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 09/02/2015
✽ parchemins : 746
✽ camp : Neutre
MessageSujet: Re: Anjelica ♫ H.O.P.E Hold On, Pain Ends   Sam 29 Avr - 17:06



«Stars can't shine without darkness»




Chapitre Un


Ton regard se pose lentement sur les cicatrices qui marquent ta chair. Souvenir impitoyable de cette nuit. Gravées dans ton épiderme depuis plusieurs semaines. Doucement, ton doigt survole l’une d’entre elles. A l’instar d’une décharge, un souvenir percute ta mémoire. Doucereux, éreintant. Des flashs de lumière décimait les airs. Les cris. Les ordres. Les suppliques. Tes pensées s’égarent et s’infiltrent au sein de tes entrailles. S’imprègnent dans ton être. Un frisson incontrôlable secoue ton échine. Pourtant les rayons du soleil caresse ton épiderme tandis que le vent chaud de l’Espagne embrase ton visage. Tes prunelles sombres se posent sur la mer, tes mains s’enfoncent dans le sable. Un instant tu clignes des paupières puis les ferment pour mieux profiter. Un souffle de soulagement s’échappe de tes lippes. Tu es revenue. Chez toi, dans ton pays d’origine, enfin l’un des deux. L’Espagne berce ton enfance, ton insouciance. Ici, tu étais la reine, tu jouais avec les nerfs de Naranja, te battais avec tes frères. A l’époque tu ne savais pas ce qui adviendrait. Ce qui est certain, c’est que tu es mieux ici. Il fallait que tu retrouves tes racines.

Les flammes ont brûlé ta chair, tes idéaux, tes aspirations. Durant cette bataille tout ce en quoi tu croyais s’est effondré. Il ne reste qu’un tas de cendre. Tu voulais te battre et tu as fuis. Il avait déjà troublé tes croyances, immiscer le doute dans ton esprit. Il avait fallu que votre route se croise à nouveau. Tes rêveries s’aventuraient souvent autour de son image. S’enroulaient autour de cet instant où vous mains se sont mêlées pour transplaner en un lieu à l’abri de tous les regards. Sa voix avait percé la folie ambiante alors qu’une Phénix avait tenté de t’immobiliser. Sans Odette, tu ne sais pas ce qui serait advenue de toi. Alors que l’image de son corps sous les pierres s’impose à toi, tu enfonces davantage tes ongles entre les fins grains de sable. Tu t’en veux de l’avoir abandonnée. Tu ne sais même pas ce qu’elle est devenue. La plupart des tes amis, tu les as perdu de vue. Tu es restée avec Lui et à cet instant cela te suffisait. Fred Weasley. Ce rouquin étrange qui te perturbait tant. Tu te laisses tomber en arrière te laissant aller à tes réflexions. Tu ne l’oubliais pas lui qui avait su te comprendre, lui qui peut-être même sans le savoir t’avait changé à jamais. Vous avez pansé vos blessures. Puis il y est retourné. Quelque part tu l’avais compris. Son histoire, sa vie se jouait. Quant à toi, tu étais rentrée chez toi.

Enfin… Tu n’avais pas rejoint ta famille. Même si tu te perdais dans les méandres du monde, tes affinités avec les tiens étaient restées limitées. Tu n’oubliais pas tes frères. Tu n’oubliais pas Lara et sa mort injuste. Ta soif de vengeance. Lorsque tu pensais à ton père si futile, à ta mère si inutile tu ne parvenais pas à leur trouver d’intérêt. Parfois tu t’égarais vers Naranja, cette soeur avec laquelle aucun lien ne s’était tissé. Lien fragile que tu t’étais longtemps évertuée à couper. Tu la revoyais souvent tomber aux creux de tes bras alors que tu lui annonçais que votre soeur était un fantôme… En retournant en Espagne, tu avais cherché à retrouver ta pérennité. A oublier ton passé. Tu t’étais noyée dans les fêtes, l’insouciance. Tu avais parcouru les mois, de plages en plages. De places en ruelles. D’hotels en auberges. Ton teint hâlé s’était doré de plus bel à mesure que tu brulais tes ailes au soleil, te faisant oublier de l’Angleterre. Les quelques hiboux qui t’arrivaient cherchant de tes nouvelles ne recevaient que peu de réponses. Tu voulais vivre. Oublier. Profiter. Ne plus penser. Un monde illusoire. Ton monde où personne ne te connaissait, où tu créais ta vie. Des amis aussi fugaces que les semaines que tu passais à un endroit. Puis de l’Espagne, tu as passé les frontières. Le Portugal, la France, l’Allemagne… Tu virevoltais là où le vent te menait. Sans réfléchir. Jusqu’à ce jour, celui où tes pieds ont de nouveau foulé l’Angleterre.

Chassez le naturel, il revient au galop disait-on. Tu étais toujours restée toi même mais renier en bloque ta vie d’avant ? Ce n’était pas toi. Presque un an s’était écoulé. Une année que la bataille avait fait rage, qu’Indali était au pouvoir. Après tout qu’allait-elle faire de mal ? Doucement tu as cherché ce que tu voulais faire. Toi, la furie Espagnole au caractère si tranchant. Tu as repris tes marques, certaines positions. Puis cette aspiration : celle de réussir. Si tu avais rêvé de rentrer au ministère de la magie, c’était à présent le droit sorcier qui t’attirait. C’était du travail, tu le savais mais cela ne t’avait jamais effrayé.

Seule suite à ton échappée, tu avais passé les portes de l’université. Tu avais pris une année de retard mais qu’importait après tout ? Ta détermination sans faille restait la même. L’université avait accueillit de nombreux étudiants de Poudlard. Les visages étaient familiers. Tu retrouvais certaines de tes connaissances peu rancunière de ton absence, de ton silence. D’autres montraient leurs rancunes, exprimaient leur mécontentement. Au moins cela avait fait du tri dans ta vie. Bientôt tu intégrais une confrérie. Celle de Perceval qui te permettaient de renouer avec une vie sociale. Tout semblait facile. Presque trop. Le monde était bercé par une illusion de paix doucereuse qui laissait place à l’espoir. L’insouciance de la jeunesse semblait s’étendre avec parcimonie. Tu parvenais même à trouver un travail d’assistante au sein d’un cabinet d’avocats. Certes… tu ne faisais qu’apporter le café et corriger quelques dossiers mais cela agrémentait ton curriculum vitae et arrondissait ta bourse d’étudiante plutôt légère. Avantage non négligeable tu devais le reconnaitre. La vie s’insufflait en toi et cette colère intérieure semblait presque s’étouffer. Du moins c’était jusqu’à il y a peu où tout semblait recommencer. Tu avais voulu fermer les yeux devant le ministère qui petit à petit instaurait de drôles de décrets mais il fallait se rendre à l’évidence. Une nouvelle ère venait de commencer et ce compteur magique marquait une nouvelle page blanche de l’histoire. Tu redoutais ce qui adviendrait, une peur crispée au fond de toi que tout recommence. Pourtant, tu ne pouvais tenir ta langue… Encore une fois, tes pensées étaient connues de tous et tu affichais clairement une opinion anti-gouvernementale. Avec les risques que cela incluaient…

Chapitre Deux


Vous pensiez qu'Indali allait être ce ministre qui manquait à l'Angleterre. Tu croyais quelque part en l'espoir fou que tout était possible. Tu avais donné ta confiance à cette femme. Désenchantée. Les numéros plaqués sur le bras ; un compteur de magie. Peu de temps t'avait fallu pour rejoindre les anti-gouvernementaux. Agissant avec eux petit à petit. La magie était l'essence même de chaque sorcier. Comment pouvait-elle se jouer de vous ainsi ? Les masses se sont levées. Les jeunes, les vieux. Ensemble dans un dernier sursaut de fierté. Pour cette liberté tant voulue. Cela dura plusieurs mois. Pression infernale. Trouble de l'ordre. Anarchie civile pour renverser ce ministère qui ne méritait pas de gouverner. Jusqu'à sa chute finale.

Tu respires. Tu étouffes. La magie coule à nouveau dans tes veines. Libre d'user de ta baguette comme tu le désires. Quand tu le souhaites. Plus besoin de rationner. Plus besoin de réfléchir. Ce don coule de nouveau en toi comme étant le bien le plus précieux que la vie t'ait offerte.  Mais un poids s'appuie sur ta cage thoracique. Il pèse. Lentement ça glisse dans ta carcasse, se vrille à tes entrailles. Le doute. Il persiste. Il demeure. S'infiltre à chaque fois que tes pensées nébuleuses s'éveillent.

Tu regardes Fred avec qui tu parcoures la vie depuis une année. Tes iris sombres l'observent avec cette passion qui t'a toujours consumée quand il est auprès de toi. Tu l'aimes. Tu en souffres presque parce que vous êtes comme deux aimants qui s'attirent et que tout oppose pourtant. Tu n'arrives pas à pardonner. Il voudrait que tu tournes la page. Tu te voiles la face. T'enveloppe de ses idées qui te subjuguent. Et puis l'envie de te débattre s'anime. S'éveille. Tu as fait confiance à ce gouvernement. Qu'en a-t-il été ? Ta soeur est morte des mains de ces détraqués. Ton monde a failli s'écrouler entre leurs mains. En qui avoir confiance ?

Tu avances dans ce monde complètement fou. Tu t'accroches à la vie. Tu y plantes tes assassines avec virulence. Pour survivre. La brume t'entrelace de ses bras vicieux alors que tu tentes d'avancer. La cinquième année en droit t'ouvre ses portes. Tu évolues dans un cabinet d'avocats, celui qui permettait de t'offrir de la magie il y a peu encore. Tu te construis. Pourtant tu as l'impression que la vie n'est qu'un château de cartes fragiles. Un courant d'air serait capable de tout envoyer en l'air.


Crédits gif : ici  ◊ Crédits fiche : Romane


_________________
DE CEUX
Nous sommes de ceux qui cherchent à désarmer la mort à coup d’grenades lacrymo pour l’effrayer et la maintenir à distance. Nous sommes de ceux qui espèrent croiser la vie un soir, au détour d’une avenue, pour la séduire, la ramener et lui faire l’amour de façon brûlante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 17/07/2015
✽ parchemins : 217
✽ camp : neutre
MessageSujet: Re: Anjelica ♫ H.O.P.E Hold On, Pain Ends   Dim 30 Avr - 13:53

Mais enlève donc ce sourire triste de ton visage, Rhysounet est là.

Non plus sérieusement, plus ça passe, plus j'adore Angelica, comment tu fais ? Je pensais déjà l'aimer au plus au point, mais à chaque fois tu en fais encore quelqu'un de mieux.

_________________

. TIME HAS GONE
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 28/04/2017
✽ parchemins : 7
✽ camp : Rose obscure
MessageSujet: Re: Anjelica ♫ H.O.P.E Hold On, Pain Ends   Dim 30 Avr - 16:29

Cette fiche
Elle me fait penser à un poème. Tes phrases, tes descriptions. Elle est juste magique!
Ne t'en fais pas, comme je te l'ai dit Maman est là et va te guider vers la lumière Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 17/07/2015
✽ parchemins : 513
✽ camp : membre de l'ordre du phénix
MessageSujet: Re: Anjelica ♫ H.O.P.E Hold On, Pain Ends   Dim 30 Avr - 17:27

Est en couple avec Fred Weasley ; une année déjà, riche en émotions
et en quidditch

Ta fiche est tellement

Odette, c'est Fred sa lumière d'abord

_________________
Tu me dis que rien ne passe même au bout d'un moment, qu'un beau jour c'est une impasse et derrière l'océan. Que l'on garde toujours la trace d'un amour, d'un absent que tout refait surface comme hier droit devant. Tu me dis que rien ne sert la parole ou le temps qu'il faudra une vie entière pour un jour faire semblant, pour regarder en arrière revenir en souriant en gardant ce qu'il faut taire et puis faire comme avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 28/04/2017
✽ parchemins : 7
✽ camp : Rose obscure
MessageSujet: Re: Anjelica ♫ H.O.P.E Hold On, Pain Ends   Dim 30 Avr - 18:48

Fred Weasley a écrit:

Odette, c'est Fred sa lumière d'abord

On verra bien What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 09/02/2015
✽ parchemins : 746
✽ camp : Neutre
MessageSujet: Re: Anjelica ♫ H.O.P.E Hold On, Pain Ends   Lun 1 Mai - 2:55

Wahou que de compliments les gens

RHYSOUNET C'est tellement gentil ce que tu me dis Donc tu aimes une Anje perdue et à côté de ses pompes

Odette Mon héro Merci pour tes compliments, ça me touche beaucoup vu que j'adore ta plume Viens me sauver maman Ils m'ont rendu faible et niaise

FREDOU P'tain, y'a une belle déclaration d'amour dans la fiche, mais naaan, l'autre il fait une fixette sur le Quidditch

Viens me sauver Odette, sont fous ces gens

_________________
DE CEUX
Nous sommes de ceux qui cherchent à désarmer la mort à coup d’grenades lacrymo pour l’effrayer et la maintenir à distance. Nous sommes de ceux qui espèrent croiser la vie un soir, au détour d’une avenue, pour la séduire, la ramener et lui faire l’amour de façon brûlante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Anjelica ♫ H.O.P.E Hold On, Pain Ends   

Revenir en haut Aller en bas
 

Anjelica ♫ H.O.P.E Hold On, Pain Ends

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Règles du Ramponneau (Poker Texas Hold'em) sans limite
» Hold the line !
» Hold Short Node Afcad
» Dwarf King's Hold
» 7" The Bear and The Maiden Fair - The Hold Steady

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal Dissendium  :: CHICANEUR :: Régulation des créatures-