Partagez | 
 

 Lou J. Stanhope ☙ Autour de moi les fous font la conversation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Paradoxe
avatar



✽ date d'inscription : 10/02/2015
✽ parchemins : 556
✽ camp : Phénix
MessageSujet: Lou J. Stanhope ☙ Autour de moi les fous font la conversation   Ven 28 Avr - 9:32




« Dans toutes les larmes
s'attarde un espoir. »

Simone de Beauvoir


Lou Juliet Stanhope
Ft. Hayley Williams
ÂGE: Vingt-quatre ans
SANG: Née-moldue
NATIONALITÉ: Anglaise
MAISON: Ancienne Gryffondor
EPOUVANTARD: Inconnu
GROUPE: Etudiante, Pro-phénix
Lou est un petit soleil, une étincelle emplie d’espoir, une lueur dans la nuit. Joyeuse, souriante, optimiste, ambitieuse, drôle, débrouillarde, généreuse, courageuse, honnête, curieuse, timide, maladroite, se laisse trop souvent marcher sur les pieds, manque de confiance en elle, fragile, excentrique, intrépide, solitaire, sensible, instable, peur maladive de l’abandon, parfois psychotique… Et bien d’autres. Rejetée par ses parents à cause de sa magie ∴ Bouc émissaire pendant ses années à Poudlard avant d’être chassée à ses 15 ans ∴ Parquée à Londres ∴ A étudié dans une université Moldue et y a obtenu des diplômes Moldus ∴ Vit dans un appartement miteux dans Londres ∴ Est entrée à l'université magique ∴ A développé une psychose hallucinatoire bien équilibrée sous traitement, décompensant au cours d’un épisode de stress aigu ∴ Est persuadée que toutes les personnes qu’elle aime finissent par disparaître ∴ Croit en la bonté humaine ∴ Sera toujours la dernière personne à se tenir debout et à espérer lorsque tous les autres se seront couchés ∴ Et compagnie. Change souvent de couleur de cheveux ∴ Sourit et rigole pour rien ∴ A une grande âme d’enfant ∴ N’aime pas voir les gens tristes ∴ Adore le chocolat ∴ Aime lire ∴ Ne sait pas se servir d’une baguette magique ∴ Adore courir sous la pluie ∴ N’aime pas le bruit des moteurs ∴ Multi-instrumentiste ∴ Aime les animaux ∴ N’aime pas l’injustice ∴ N’aime pas se mettre en robe ni en jupe ∴ Ne comprend pas le racisme, l’homophobie, la ségrégation, l’antisémitisme et toute autre forme de rejet ∴ Maladroite dans ses relations humaines ∴ Etc

Bonjour, moi c'est Marion aka Shahontas ou YU`NOW, j'ai environ 23 ans et je le vis bien, point. Je suis arrivée sur Eternal Dissendium parce que j’ai suivi le mouvement et que j’ai mis ma petite pierre à l’édifice et je vous aime tous très très très très fort.  Ah et puis Maracas







Il semblerait que la plus grande passion d’une partie de la race humaine soit de dominer sa propre dynastie. D’abord Voldemort puis Indali… Toute cette spirale infernale finit toujours par s’écrouler, par s’auto-digérer. Est-ce que tout cela va recommencer ? La jeune Stanhope subit, comme la plupart des gens. Elle est heureuse que ce sablier ait disparu de son avant-bras cependant elle se méfie… L’Histoire menace de se répéter. L’Humanité a-t-elle compris les erreurs du passé ?

Lou n’est pas le genre de personne à vouloir s’intégrer dans un groupe. Elle vagabonde tel un loup solitaire entre les saillies des relations humaines. Elle s’égare, elle s’évade dans une marée humaine, sans attaches pour larguer les amarres. Tous ces systèmes d’alliance ne l’intéressent pas, elle n’y trouve pas sa place. Une chose est sûre, elle se battra toujours pour conserver sa liberté.



Crédits fiche : Romane


_________________

Breathe  me
« To see a world in a grain of sand and a heaven in a wild flower, hold infinity in the palm of your hand and eternity in an hour. » W. BLAKE @ ALASKA.


Dernière édition par Lou J. Stanhope le Sam 29 Avr - 13:47, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Paradoxe
avatar



✽ date d'inscription : 10/02/2015
✽ parchemins : 556
✽ camp : Phénix
MessageSujet: Re: Lou J. Stanhope ☙ Autour de moi les fous font la conversation   Ven 28 Avr - 9:33


   


It’s my liiiiiiife



It's now or never
I ain't gonna live forever
I just want to live while I'm alive
My heart is like an open highway
Like Frankie said
I did it my way
I just wanna live while I'm alive
It's my life

Bon Jovi


   

 


« L'air est plein du frisson
des choses qui s'enfuient. »
Charles Baudelaire



Londres semble calme vue d’en haut. Tout semble toujours plus calme vu d’en haut. Là, en bas, vadrouillent les fourmis humaines que vomit la ville. Elles grouillent dans les sillons pavés des ruelles, se pressent et s’amassent. En bas, on tisse les liens des histoires, points de croix des destinées. On y crochète des avenirs incertains dans l’insouciance d’un sourire ou d’un regard bienveillant. Assise au bord d’un précipice métallique, les jambes pendantes dans le vide, la jeune Anglaise suit du regard les chemins sinueux des passants. Toutes ces histoires différentes, ces âmes se croisant, s’emmêlant, se barrant la route sans le savoir. Des contes de fée à la version moderne des Misérables, de la beauté d’une rose en fleur à la laideur d’un corps en putréfaction. Elle fait partie de ces personnes au passé chahuté dont la lourdeur égale celle d’un océan de douleur. Une trame lacérée, comme tant d’autres, dont la laideur effraie certainement la lumière du ciel.

Lou s’appuie sur ses paumes de main, comme si ce geste allait l’aider à étouffer sa nostalgie. Elle se remémore son passé dans des brides d’images, de sonorités, d’odeurs et de sensations beaucoup trop réelles. Sa naissance difficile qui, peut-être, avait sonné le glas d’un mauvais augure. Son enfance partagée entre insalubrité et abandon. La petite fille a grandi trop vite, bien trop vite. Cendres d’une jeunesse où l’Enfant n’avait pas sa place. Elle était une bouche de plus à nourrir qui ne pouvait aider à survivre, accidentelle tâche noire dans le coin du tableau trop superficiellement blanc. Là-bas, il n’y avait personne pour lui dire que tout irait bien, personne pour rassasier son estomac affamé. La misère et la ruine… sociale, morale et matérielle. Elle se souvient de ces visages qui ont traversé sa route, de ces rencontres singulières qui l’ont forgée. Des noms résonnants encore au creux de ses oreilles. Elle a connu la peur du lendemain, celle qui vous tord le ventre et vous assène à chaque seconde pour vous rappeler que demain, peut-être, sera le dernier jour. Elle a connu la honte, la honte de devoir voler pour se rassasier sans vraiment y arriver, la honte d’être parfois sale, la honte d’en arriver à envier le simple bonheur d’un autre. Pourtant, dans son malheur elle a expérimenté le bonheur : celui d’être dotée de magie. Une force si pure et si belle dont l’élégance ressemblait à l’envol d’une hirondelle. Un envol auquel on coupa les ailes, sans la moindre compassion. Humiliée, rejetée et bannie d’un monde qu’elle désirait tant, elle fut ramenée sur la terre ferme en un souffle : elle n’était qu’une roturière de la magie et sa place était en bas.

Il aura fallu se battre, il aura fallu combattre, se prendre par la main, se rassurer dans la nuit noire, se consoler. Comme beaucoup de personnes, elle trouva refuge dans le travail pour panser ses plaies : un minable poste de serveuse dans un minable bar fréquenté de minables âmes en perdition. Son cerveau, trop occupé à commander ses mains et ses jambes, finissait par abandonner l’idée de se torturer pour comprendre le pourquoi-du-comment. Lentement, elle oubliait. Lentement, elle s’anesthésiait. Il était tellement plus facile de continuer à respirer sans ce poids qui l’étreignait. Elle finit par surmonter ses peines et se reprendre en mains en s’inscrivant dans une faculté Moldue, bien trop différente de ce qu’elle avait connu avant. Elle se sentait étrangère dans un pays étranger. Elle savait au fond d’elle-même qu’elle n’était pas à sa place. Devenir ce dont on avait toujours voulu qu’elle soit : normale. La rousse soupire. Rien n’a vraiment changé : le même boulot, le même appartement. Si ce n’est que désormais, elle concurrence les murs d’une université magique qui réintègre petit à petit l’univers traumatisant de son enfant : Poudlard. Une routine que son cœur détruit s’efforce de suivre fidèlement. Une routine qui semble être la ligne de vie à laquelle elle s’accroche désespérément. Pour oublier. Oublier cette guerre qui a fait rage. Oublier le sang qui a coulé sur ses mains. Oublier la disparition de Liam et celle d’Andréa. Oublier, tout simplement. Tant de choses qu’elle désire enfermer dans un coffre-fort et jeter en plein milieu de l’océan. Tant de choses que la rage qu’elle contient en elle brûle d’envie de consumer. L’abandon, la fuite, la répression, l’ignorance, la guerre, la douleur, la perte. Autant de mots et de sentiments qui virevoltent dans son esprit embrumé.

Les yeux clairs de la jeune Anglaise balayent les horizons. Minuit vient de frapper la capitale anglaise en plein cœur et, déjà, l’euphorie de l’ivresse se peint sur les trottoirs. Des amas nauséeux déferlent sur la ville à des moments bien précis dans une monotonie de couleurs sombres que les lampadaires tentent de raviver. Où peut-il bien être ? Lou l’a cherché et attendu pendant de si longues années. Elle a couru après ce fantôme du passé, son fantôme du passé. Mais lui aussi, comme bien d’autres, s’est évanoui. Lui aussi, comme Liam, s’est enfoncé dans la noirceur d’une disparition. Personne ne reste bien longtemps dans le chemin de la belle. Certains disent qu’il a rejoint les morts pour la liberté mais elle refuse de le croire. Pas lui. Pas Andréa. Elle sait qu’il erre quelque part, peut être seul, peut être accompagné. Elle le sent, elle le sent à la manière dont son propre cœur se serre. Trop de monde est tombé autour d’elle, elle ne peut s’y résigner. Elle doit pourtant se rendre à l’évidence : les traits de son visage s’effacent progressivement de sa mémoire, les couleurs devenues fades et le son de sa voix, envolé. Elle se doit de le retrouver, elle se l’est promis. Peu importe où le vent l’a porté, peu importe le temps et l’énergie qu’elle devra dépenser : elle le retrouvera.

Une fine brise sème le chaos dans la chevelure flamboyante de cet être malade jouant avec le vide. S’occuper, elle doit s’occuper. S’occuper, elle se répète ce mot sans cesse. Elle doit tenir, elle n’a pas le choix. Il y a tant de choses qu’elle doit encore accomplir, tant de choses à découvrir notamment ce sablier qui s’est dessiné sur son avant-bras. Le bout de ses doigts frôle minutieusement les contours du dessin qui se trouvait là plusieurs mois auparavant. Il est apparu comme tombe la neige : beau, froid et mystérieux à la fois. Elle a compris les grandes lignes de son existence mais avant qu’elle ne puisse en comprendre plus, il avait disparu. Elle plisse les yeux, froissant la peau si pâle qui voile son front. Quelque chose menace.


 
Crédits fiche : Romane

 

_________________

Breathe  me
« To see a world in a grain of sand and a heaven in a wild flower, hold infinity in the palm of your hand and eternity in an hour. » W. BLAKE @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 17/07/2015
✽ parchemins : 96
✽ camp : partisan ordre du phénix
MessageSujet: Re: Lou J. Stanhope ☙ Autour de moi les fous font la conversation   Sam 29 Avr - 17:12

Elle est tellement belle ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Paradoxe
avatar



✽ date d'inscription : 10/02/2015
✽ parchemins : 556
✽ camp : Phénix
MessageSujet: Re: Lou J. Stanhope ☙ Autour de moi les fous font la conversation   Dim 30 Avr - 10:12

Merciiiii
J'arriverai jamais à me faire à tous tes DC Arrow J'ai encore dû zieuter XD

_________________

Breathe  me
« To see a world in a grain of sand and a heaven in a wild flower, hold infinity in the palm of your hand and eternity in an hour. » W. BLAKE @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 05/02/2015
✽ parchemins : 340
✽ camp : phénix
MessageSujet: Re: Lou J. Stanhope ☙ Autour de moi les fous font la conversation   Dim 30 Avr - 13:26

Pardon petit chaton d'amour je te jure que je n'ai pas fait exprès de t'abandonner, je te jure jure jure. et sinon ça me fait tellement plaisir de te lire. j'adore.


(et sinon l'écriture est trop jolie, tu penses qu'on peut la modifier dans toutes les fiches ? ça rend trop bien j'suis jalouse )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Paradoxe
avatar



✽ date d'inscription : 10/02/2015
✽ parchemins : 556
✽ camp : Phénix
MessageSujet: Re: Lou J. Stanhope ☙ Autour de moi les fous font la conversation   Dim 30 Avr - 14:04

Déjà Liam, ensuite l'autre truffe, NAN MAIS OH ! Arrow Arrow Arrow Arrow

Je sais pas faut que je réfléchisse J'ai quoi en échange ?

_________________

Breathe  me
« To see a world in a grain of sand and a heaven in a wild flower, hold infinity in the palm of your hand and eternity in an hour. » W. BLAKE @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

    Yo moron ✘ Guess I’ve got to say thanks for making me a fighter
avatar



✽ date d'inscription : 02/02/2016
✽ parchemins : 53
✽ camp : Ordre du Phénix
MessageSujet: Re: Lou J. Stanhope ☙ Autour de moi les fous font la conversation   Dim 30 Avr - 19:31

Liam
Mais pohlala, je m'habituerai jamais à ta plume c'est dingue

_________________
There's gonna be smoke
Il ne faut pas grand chose pour démarrer un incendie. Une simple petite étincelle. Que ce soit l'amour consumant ou la brûlante révolution la moindre petite braise est suffisante. Elle vient d'être lancée et nous allons la préserver, la travailler, l'amplifier jusqu'à que tout ne soit plus que cendres. Ce sera un enfer flamboyant d'où ressortira un phénix radieux. ~ byendlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Paradoxe
avatar



✽ date d'inscription : 10/02/2015
✽ parchemins : 556
✽ camp : Phénix
MessageSujet: Re: Lou J. Stanhope ☙ Autour de moi les fous font la conversation   Sam 13 Mai - 18:53


mais si mais si !

_________________

Breathe  me
« To see a world in a grain of sand and a heaven in a wild flower, hold infinity in the palm of your hand and eternity in an hour. » W. BLAKE @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Lou J. Stanhope ☙ Autour de moi les fous font la conversation   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lou J. Stanhope ☙ Autour de moi les fous font la conversation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le fond bleu autour des textures qui veut pas être transparent sur DoomBuilder
» 2010 - Amber Stanhope - No Ennui. Just Me!
» 2010 - Amber Stanhope - Steamrolled
» Les métiers autour de l'écriture...
» [CF] Discussions autour du CF 2010 des JCE à Poitiers, le 25-26 Juin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal Dissendium  :: CHICANEUR :: Régulation des créatures-