Partagez | 
 

 Fred ♠ Lui tout c'qu'il veut c'est être heureux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



✽ date d'inscription : 17/07/2015
✽ parchemins : 513
✽ camp : membre de l'ordre du phénix
MessageSujet: Fred ♠ Lui tout c'qu'il veut c'est être heureux   Lun 24 Avr - 21:12



« Montrer la blessure étrange, la douleur, d'un homme qui voudrait trouver, en douceur, au fond de lui un reste de lueur, l'espoir de voir enfin un jour un monde meilleur »


Fred Weasley
Ft. Bradley James
ÂGE: 24 ans
MAISON: les pouffys
EPOUVANTARD: les hurlements de ses proches torturés entendus à travers des barreaux
GROUPE: ordre du phénix
Blagueur – il fut un temps où tu l’étais, où tu ne vivais que pour cela, il est désormais bien loin, la réalité t’a rattrapé et même si tu tends à le redevenir, même si tu aimerais de nouveau l’être, ce n’est désormais plus uniquement par ce caractère que l’on te définit. Brisé – ta vie a basculé en quelques mois. Le temps qu’il aura fallu pour que les conséquences du Code Phénix vous rattrapent et que ta famille soit décimée. et puis le temps que tu auras passé à Azkaban qui t’aura achevé. envolés les souvenirs heureux, envolé le doux sourire de ta mère. Reconstruit – il t’aura fallu du temps pour te reconstruire. réapprendre à sourire, à être heureux, parfois. en présence des autres, tes souvenirs heureux remontent, petit à petit, eux que les détraqueurs t’avaient enlevés. Sportif – tu as toujours aimé le quidditch, le sport en général, c’était donc naturel que tu deviennes un joueur de quidditch professionnel au poste de gardien que tu avais tenu des années durant à Poudlard. Violent – tu ne contrôles plus ta colère et ça te terrifie. parce que tu as peur de ce que tu pourrais être capable de faire lorsque tu croiseras tes bourreaux. tu es heureux de les voir derrière les barreaux, ainsi au moins tu ne pourras pas leur faire de mal. Fêtard – tu as toujours aimé la fête, tu la préfères grandement à l’école dans laquelle tu n’avais jamais excellé, ne supportant pas la théorie. heureusement que tu pouvais t’éclater et laisser exploser tes chaudrons ton talent naturel pour la magie lorsqu’il s’agissait de cours pratiques. Arrogant – tu répondais aux professeurs, aux mangemorts, à ton entraineur. tu es comme ça et tu ne changeras. tu es même peut-être encore plus piquant depuis ton passage par la case prison. Amitié – c’est l’une des choses comptant le plus au monde pour toi avec ta famille. pourtant, ils sont désormais nombreux à ne plus pouvoir te comprendre. ceux le pouvant sont au nombre de 4 et se nomment Ted, Frank, Victoire et Dominique. Jugeur – tu juges très rapidement les autres. Sur la couleur de leur uniforme, sur leurs idées, sur une remarque faite. te trompes-tu ? rarement, pourtant tu t’étais bien trompé par rapport à ta belle espagnole. En couple – et oui mesdames, vous pouvez passer votre chemin, le beau rouquin, la star de quidditch est casé depuis presque un an avec Anjelica d’Alvarez. elle l’accompagne même de temps en temps à ses matchs tellement elle adore le quidditch. groupie n°1 !

Bonjour, moi c'est sarah, j'ai environ 22,5 ans et je le vis bien. Je suis arrivée sur Eternal Dissendium parce que j'étais sur D. avant et je vous aime tous très fort.   Ah et puis                  





Tu t’es toujours battu pour être libre, pour la cause qui a couté la vie à ton homonyme mort pour sa cause avant ta naissance. Pour cet oncle si important dont ton père ne s’était jamais vraiment remis de sa perte. Alors à peine arrivé à Poudlard, tu avais intégré la résistance. Tête de file, celui qui n’avait pas peur à faire le sale boulot, à se mettre en danger pour votre cause. Ton implication a atteint son point culminant lorsque tu as décidé de te faire enfermer à Azkaban pour permettre l’évasion des membres de l’ordre emprisonné. Tu en es ressorti brisé mais avec ta soif de liberté intacte. Détruit mais en colère, prêt à tout pour voir le règne mangemort disparaitre. Plus que jamais.
Et puis, tu as rejoint le camp des détracteurs d’Indali. De ceux qui la considéraient comme une nouvelle dictature. De ceux persuadés qu’elle était responsable de disparitions d’opposants politiques, qu’elle contrôlait la magie, qu’elle vous voulait votre liberté, ce qui faisait ce que vous étiez. Alors tu as marché, marché pour que son gouvernement s’effondre, marché pour être de nouveau libre d’utiliser la magie comme vous le désiriez. Et tu continues de marcher. Marcher pour avoir le futur que tu désires. Un futur où ils ne seraient pas là. Tu y crois, tu en rêves, plus que quiconque. Tu ne veux pas revoir ceux qui t’ont un jour brisé. Et pour cela, tu sais que tu te battras. Tu donneras ta vie pour ne jamais revivre ton enfance et ton adolescence s’il le faut. Tu es né phénix et tu mourras phénix.


Crédits avatar : ici ◊ Crédits ICONS: ici ◊ Crédits fiche : Romane


_________________
Tu me dis que rien ne passe même au bout d'un moment, qu'un beau jour c'est une impasse et derrière l'océan. Que l'on garde toujours la trace d'un amour, d'un absent que tout refait surface comme hier droit devant. Tu me dis que rien ne sert la parole ou le temps qu'il faudra une vie entière pour un jour faire semblant, pour regarder en arrière revenir en souriant en gardant ce qu'il faut taire et puis faire comme avant.


Dernière édition par Fred Weasley le Jeu 27 Avr - 20:19, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 17/07/2015
✽ parchemins : 513
✽ camp : membre de l'ordre du phénix
MessageSujet: Re: Fred ♠ Lui tout c'qu'il veut c'est être heureux   Lun 24 Avr - 21:14



« Vis ma vie »


Serpent – Le nom de sa maison vient de résonner fort dans la grande salle alors qu’en toi tout se brise. Pourquoi ? Pourquoi elle ? Pourquoi avait-il fallu que ce soit ta petite sœur ? C’était impossible. Non, elle ne pouvait avoir fini chez les Serpentards. Ce devait être une erreur, une monstrueuse erreur. Les Weasley n’allaient pas chez les Serpents comme les Malefoy ne finissaient pas chez les Lions. Aujourd’hui, le venin vient de commencer à se répandre en elle. Elle qui s’éloignera de toi petit à petit. Elle qui reniera presque sa famille pendant ces années à Poudlard. Il vous contamine tous, vous divisant bien trop. Vous, frères et sœurs ennemis. Vous, portant un même nom et pourtant portant sur la manche de votre pull un signe bien différent. Résistant et obscur, frère et sœur, enfermé et libre, phénix et mangemort, mais pourtant tous deux brisés par la mort de votre mère. Tous deux tentant de vous reconstruire après cette guerre. Tous deux rebâtissant lentement un semblant de relation de famille après des années de colère et de silence.

Lion – « Je le ferai. » Trois mots, ces trois mots, il t’aura fallu des jours et des jours de réflexion avant d’enfin les prononcer. Pourtant, tu es sûr de toi. Tu le feras. Pour eux. Pour ta famille. Pour ton camp enfermé. « Tu es malade. Jamais je te laisserai faire, tu le sais. » Ton regard accroche celui de ton cousin, de ton partenaire de crime. « Tu sais que je ne changerai pas d’avis. » Un long silence s’installe que tu viens finalement briser. « Soit je le fais seul, soit tu me viens en aide. » Tu ne changerais pas de façon de faire et il le savait tout autant que toi. « C’est chez les gryffondors que tu aurais dû être envoyé. » Tu souris. Non, la folie n’avait rien à voir avec le courage. Parce que c’était de la folie cette idée. Parce qu’on n’allait pas se faire emprisonner si on était vraiment sain d’esprit. Mais ils vous sauveraient. Vous vous sauveriez. Il fallait juste réussir à les prévenir de ce qui allait arriver. Alors tu serais l’émissaire. Le loup se jetant dans la bergerie.

Blaireau – Le sort fuse et la douleur te plaque au sol. Tu as l’impression que ton corps va exploser. Tes entrailles te brulent, mais tu fermes les yeux et tu attends que ça passe. Parce que ça va passer. Des larmes de douleur roulent le long de ton visage alors que la douleur vrille ton corps tout entier. Et puis tout cesse et la question fuse. Ils ne te laissent même pas quelques secondes pour respirer. « Où est James Potter ? » Tu restes silencieux alors que sa main vient heurter ton visage avec force. « Qu’ont-ils prévu de faire ? » Tu restes silencieux. Jamais ils ne sauront quelque chose. Aucun mot ne franchira la barrière de tes lèvres. « Ben allez-y j’attends. » Le sarcasme franchit tes lèvres et tu le regrettes immédiatement alors que le sortilège te frappe de nouveau. Tu comptes les secondes pendant lesquelles tu tiens avant que le hurlement de douleur ne franchisse enfin tes lèvres, brisant le silence de ta cellule. C’était pour eux que tu le faisais. C’était pour eux que tu tenais. Parce que c’était toujours pour cela que tu t’étais battu. Ta famille. Tes amis. Ton camp. Ton futur.

Aigle – Tu croises son regard aussi bleu que les couleurs de la maison qu’elle a porté pendant sept ans et tu le détournes. Tu n’arrives plus à croiser ce regard que tu avais tant aimé voir s’assombrir parce que tu t’amusais à l’énerver. Le regard de cette blonde dont tu t’étais rapproché à Poudlard alors que vous n’aviez pourtant rien en commun si ce n’était un nom de famille. Désormais, tu n’y lis que de la souffrance. Cette souffrance que tu retrouves aussi dans leurs regards et dans le tien lorsque tu croises un miroir. Brisée, la poupée, brisée ta Domi. Celle qui t’a mis au boulot, celle que tu as entrainée en soirée. Azkaban l’a détruite. Et toi, toi, tu es responsable de tout ça. Parce que tu aurais pu éviter à la tête de la famille, à celle si studieuse toutes ses souffrances. Parce que c’était ton choix d’y aller et elle n’aurait pas dû avoir à en pâtir. Alors tu détournes le regard, parce que tu as trop peur qu’elle y lise autre chose que ta souffrance, qu’elle y lise la culpabilité cuisante que tu ressens.




Eau – Comme chaque nuit, tu te noies. Tu te noies au milieu de tes cauchemars qui reviennent. Tu les vois, qui passent chacun leur tour. Cris, hurlement, rire. Noir complet pendant quelques secondes. Son regard croise le tien. Sa baguette se lève, elle ne tremble pas, elle se lève dans ta direction. Ses lèvres s’entrouvrent et la première partie du sort s’échappe de celle-ci. Tu te réveilles en hurlant, tremblant, le corps glacé de sueurs froides et le visage ruisselant de larmes. Un jour peut-être, tu feras un rêve, un vrai. Un jour peut-être, tu ne sombreras pas mais tu vogueras dans la mer déchainée de tes nuits et de ton esprit sur un bateau de sauvetage.

Feu – Tu entends son prénom au milieu du chaos de la bataille de Poudlard et tu te figes. Et puis tu la voies tomber, là, au milieu des tirs adverses. Alors, camps opposés ou non, tu fonces. Parce qu’elle est bien trop importante pour toi pour que tu n’y ailles pas. Tu ne sais pas ce qu’elle représente exactement mais tu sais que tu ne pourrais jamais lui faire du mal. Que tu ne supporterais pas de la perdre la belle espagnole. Une roche heurte l’arrière de ton crâne et tu t’effondres. Et puis il est partout. Partout autour de vous. Le feu. Le feu qui dévaste tout sur son passage. Un léger sourire éclaire ton visage alors que tu la reconnais au-dessus de toi, te disant de te bouger. Sa main attrape la tienne et vous transplanez. Loin de tout ça. Loin de la guerre. Loin des combats et des camps. Dans un endroit où tu ne crains plus rien et où vous ne risquez pas d’être blessé. Un endroit loin du monde et de la réalité comme chaque fois que tu t’es retrouvé en sa compagnie.

Air – Tu voles et tu oublies. Tu voles et tu ne penses plus à rien. Ici, rien ne peut te rattraper. Ici, tes cauchemars disparaissent alors que l’air fouette ton visage alors que tu fonces sur ton balai. Autour de toi, le public crie, vous acclame, pourtant tu ne les entends pas. Tu es dans ton match. Ici, un des seuls endroits où tu es véritablement sérieux comme tu l’étais déjà à Poudlard. Mais ce n’est plus avec ta maison que tu joues, ce n’est plus en compagnie d’une grande partie de tes amis et de ta famille que tu es sur le terrain de quidditch. Tu n’es plus un étudiant, si tu te plantes il n’y aura pas que ton équipe et ta maison qui t’en voudra. C’est ton futur, c’est ton métier, c’est ta vie que tu joues sur ce terrain. Une vie loin des cauchemars qui te rattrapent dès lors que tu poses pied à terre.

Terre – Les larmes roulent le long de tes joues alors que les coups pleuvent sur lui. Les souvenirs sont trop présents, ils reviennent. Tu ne comprends pas pourquoi il n’est pas enfermé. Loin de toi. De toi et de ce que tu sais être désormais capable de faire. Il faut que tu arrêtes, maintenant. Mais tu n’y arrives pas. Les hurlements de tes amis résonnent dans ton esprit. Son regard mauvais plongé dans le tien avant que le doloris ne quitte sa baguette te fixe. Ton bras se rapproche une nouvelle fois de son visage. Le contact d’une main sur ton bras t’arrête. Tu croises le regard de Blake et tu t’effondres.




Cognards – Le bras brandit en l’air, tu défiles à leurs côtés. Parce que tu veux ta magie. Tu veux ta liberté. Tu veux qu’elle paye aussi pour ce qu’elle fait. Tu n’as jamais eu de doutes. C’était elle la responsable de tout ceci. Elle qui vous contrôlait. Elle qui contrôlait la force magique qui coulait en vous. Et jamais, tu ne lui serais soumis, jamais. Alors tu es prêt à tout pour retrouver cette liberté. Au moins celle de ton corps ton esprit étant resté emprisonné à Azkaban. Vous aviez commencé à vous regrouper mais ces manifestations, c’était tellement plus. Au milieu de la foule grondant, tu te sens à ta place. Une petite partie de cette communauté qui se bat pour son futur.

Souaffle – Les slogans fusent dans la rue alors que tu marches de nouveau dans les rues de Londres. Tu es à la poursuite de ce futur tant attendu. Mais cette fois, tu veux l’écrire. Tu ne veux plus d’un vieux du ministère à votre tête. Tu veux avoir ton mot à dire sur celui qui dirigera bientôt votre pays. Le ministère n’est pas l’ensemble du pays même s’ils semblent l’oublier après des années au sein de celui-ci. Pourtant, vous êtes des milliers à vivre loin de lui. Médicomages, vendeurs, sportifs, bâtisseurs, éleveurs d’animaux en tous genres, professeurs, étudiants. Aujourd’hui, c’est vous qui vous levez. Vous qui n’avez jamais vraiment eu votre mot à dire et qui pourtant portaient tout autant l’avenir du pays qu’eux. Après une vie entière dirigée sans jamais avoir eu le droit de vraiment choisir votre leader, suivant les choix très éclairés du ministère, il était tant que les choses changent. Alors tu poursuivrais ton rêve jusqu’au bout. Alors tu bâtirais ton futur. Alors tu marcherais, jusqu’à ce que les choses changent.

Vif d’or – Devant toi se dresse la vie que tu peux avoir. Celle dans laquelle tu pourrais plonger. Elle est là, te narguant. Un instant juste devant toi, le sourire aux lèvres et elle disparait l’instant d’après alors que tu sombres une nouvelle fois dans la noirceur de ton âme. Pourtant, tu es libre. Libre de marcher, libre de la saisir. Si seulement tu y parvenais. Mais tu t’en rapproches. Grâce à ta famille t’entourant. Grâce à eux qui ont vécu la même chose que toi, ceux qui peuvent te comprendre, les quelques rares du pays qui ont vécu un court instant à Azkaban. Grâce à tes proches qui arrivent parfois à voir ton visage s’éclairer alors que des instants heureux oubliés refont surface peu à peu. La distance avec le retour du Fred d’avant s’amenuise, mais c’est toujours lorsque tu crois que c’est bon, qu’elle s’éloigne bien trop subitement. Alors tu passes du rire aux larmes, un instant calme et le suivant avec un accès de colère au rythme des heures. Tu as regagné ta liberté, mais c’est désormais les barreaux t’emprisonnant dans le passé qu’il va te falloir briser. Et ils seront là pour les limer en même temps que toi.


Crédits gif : ici  ◊ Crédits fiche : Romane


_________________
Tu me dis que rien ne passe même au bout d'un moment, qu'un beau jour c'est une impasse et derrière l'océan. Que l'on garde toujours la trace d'un amour, d'un absent que tout refait surface comme hier droit devant. Tu me dis que rien ne sert la parole ou le temps qu'il faudra une vie entière pour un jour faire semblant, pour regarder en arrière revenir en souriant en gardant ce qu'il faut taire et puis faire comme avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 13/06/2015
✽ parchemins : 535
✽ camp : phénix
MessageSujet: Re: Fred ♠ Lui tout c'qu'il veut c'est être heureux   Mar 25 Avr - 12:54

Elle est trop bien ta fiche, mais j'étais mal à l'aise pauvre fred j'adore j'adore j'adore comment c'est écrit

_________________

MAKE THE IMPOSSIBLE

te rencontrer, t'aimer, danser et rire avec toi. Je veux vivre cette vie, ne me quitte pas. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 17/07/2015
✽ parchemins : 513
✽ camp : membre de l'ordre du phénix
MessageSujet: Re: Fred ♠ Lui tout c'qu'il veut c'est être heureux   Mar 25 Avr - 20:25

Merci
J'ai tellement aimé l'écrire, il m'avait manqué le Fredou

_________________
Tu me dis que rien ne passe même au bout d'un moment, qu'un beau jour c'est une impasse et derrière l'océan. Que l'on garde toujours la trace d'un amour, d'un absent que tout refait surface comme hier droit devant. Tu me dis que rien ne sert la parole ou le temps qu'il faudra une vie entière pour un jour faire semblant, pour regarder en arrière revenir en souriant en gardant ce qu'il faut taire et puis faire comme avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 09/02/2015
✽ parchemins : 746
✽ camp : Neutre
MessageSujet: Re: Fred ♠ Lui tout c'qu'il veut c'est être heureux   Sam 29 Avr - 17:00

J'adore ta fiche

Sauf ce passage : En couple – et oui mesdames, vous pouvez passer votre chemin, le beau rouquin, la star de quidditch est casé depuis presque un an avec Anjelica d’Alvarez. elle l’accompagne même de temps en temps à ses matchs tellement elle adore le quidditch. groupie n°1 !

Genre groupie quoi

_________________
DE CEUX
Nous sommes de ceux qui cherchent à désarmer la mort à coup d’grenades lacrymo pour l’effrayer et la maintenir à distance. Nous sommes de ceux qui espèrent croiser la vie un soir, au détour d’une avenue, pour la séduire, la ramener et lui faire l’amour de façon brûlante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Fred ♠ Lui tout c'qu'il veut c'est être heureux   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fred ♠ Lui tout c'qu'il veut c'est être heureux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Besoin de conseils - Ma xbox refuse de s'éteindre
» Mission Juillet 2013 : Tableau de Ferme, Bâtisseur de l'Impossible.... [facebook]
» [Jour IV] Tout le monde veut devenir un cat !
» Mon lapin ne veut pas se reveiller
» Stop tout !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal Dissendium  :: CHICANEUR :: Régulation des créatures-