Partagez | 
 

 Si tu en parles je te tue! PV Ewen [ -18 ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



✽ date d'inscription : 14/09/2015
✽ parchemins : 30
MessageSujet: Si tu en parles je te tue! PV Ewen [ -18 ]   Mar 27 Oct - 16:36

Devant autant de misère depuis un mois au moins tu as fini par réussir à te souler tout seul. Sérieusement, tourner en rond tout seul dans ton bureau t’agace au plus haut point. Retourner ton problème avec Indali et ce qu’elle fait en permanence t’a tellement contrarié que tu as bu comme un trou.

Et après ça ? Le vide. Un trou noir, tu ne te souviens pas.

Tes yeux ne s’ouvrent pas immédiatement bien que tu sois conscient depuis quelques minutes maintenant. Tu essaies de te souvenir. Comment es-tu rentré chez toi hier ? Est-ce que tu as vomi tes trippes dans toute l’appartement ? Ca ne sent pas. Avec un peu de chance seul le paillasson a l’entré a été recouvert ! Mais pour le savoir il faudrait que tu te lèves. Les rideaux pourpres laissent percer par endroit les rayons d’un soleil éclatant.
« Merde ! J’suis en retard !!!»
D’u bond tu sors de ton lit et c’est là que tu réalises que tu as du oublier pas mal de choses. Tu es nu. Oui, tout nu. Et pourtant même Merlin sait que tu ne supportes pas de dormir sans calbut.
Sans parler du fait que tes affaires sont bien pliées, là, sur cette armoire au pied du lit. Trop de mystères soudains résolus. D’une façon… Plus que brutale pour un Lundi matin.
Les draps remuent derrière toi. Oh putain ya quelqu’un ou quelque chose dans ton lit ! Pitié Merlin, faite que ce soit quelqu’un ! Faites que ce soit une fille ! Pas trop moche et qu’il ne se soit rien passé !
Avec milles précautions et un sang-froid a la limite de l’impossible dans une telle situation, tu t’empare de la couette. Une poignée ferme, Tu ne relèves pas immédiatement la couette. Après réflexion c’est peut être mieux que tu enfile quelque chose avant de réveiller en furie la « chose » dans ton lit ! Alors tu lâches prise, essaie de ne pas faire de bruit en tirant ton caleçon, ton jean et ta ceinture. En même temps tu essaies de calmer ton esprit et ton cœur. Tu n’étais jamais tombé aussi bas ! Et dans le doute – des fois que ce serait un loup garou, un psychopathe ou quelque chose du même genre- tu enfile aussi un t-shirt, un peu sale mais tu le porte ! Et tu es prêt à jeter le premier sort de défense qui te passerait par la tête.
Soudain tu reviens vers le lit, te munie de la couette, espérant toujours que ce ne soit qu’une femme –bien que l’idée que ce soit une groupie ne t’enchante pas plus que ça finalement- et tu tires !

Si bien et si fort, que la couette finit au pied du lit d’un seul geste.

« Qu’est-ce que tu fiches chez moi ?! » Tu es prêt à la chasser du lit à coup de balais quand tu réalises que… C’est un homme. Au moins aussi nu que tu l’étais quelques instants plutôt. Et le plus drôle c’est que tu imagines toutes les possibilités mais surtout que tu ne te souviens de rien. Mais rien du tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 17/07/2015
✽ parchemins : 117
✽ camp : partisan ordre du phénix
MessageSujet: Re: Si tu en parles je te tue! PV Ewen [ -18 ]   Mar 27 Oct - 22:36

Si tu en parles, je te tue !


Tu étais bien, plongé dans tes rêves qui étaient plutôt agités. Et puis soudainement, il y eut un grand froid et un grand cri. « Qu’est-ce que tu fiches chez moi ?! » Tu ouvres brusquement les yeux et les poses sur… James ? Mais qu’est-ce qu’il fout là ? Tu attrapes un bout de drap résiduel couvres ton corps… nu ? Ta tête te lance, tu as l’impression d’avoir un pieu enfoncé jusqu’au plus profond de ton crane. C’est quoi cette histoire encore… « James ? » Tu tentes de te rappeler ce qui peut faire que tu es à cet endroit à ce moment précis mais rien. Il y a un vide, un trou noir dans ta soirée de la veille. Tu te rappelles servir au Chaudron Baveur. C’est déjà ça. Tu sais donc à quel horaire tu as fini ton service là-bas. Tu te rappelles aussi avoir bu quelques coups avec un de tes collègues serveurs. Ca devait être plus que quelques uns pour que tu ne te rappelles plus de la suite des événements. Pourvu qu’un de tes collègues puisse t’expliquer et te dire que tu n’avais pas fait d’erreur.

Ton regard se pose sur James qui se tient au dessus de toi et qui semble peu content. Déjà tu sais qui il est mais tu n’es pas sûr qu’il t’ai reconnu. D’un autre coté, la dernière fois qu’il t’a vu été il y a plus de cinq ans et tu devais en avoir quatorze tout au plus. Et toi, ton visage n’a pas fait la une des journaux… Dans quoi est-ce que tu t’es encore fourré, bordel ! Tu jettes un regard autour de toi tentant de te repérer. Mais non, il ne s’agit pas de ton appart. « Sympa ton appart ! » Non, Ewen, ce n’est pas le moment de faire de l’humour ! Pourtant vu la situation, c’est la seule chose que tu as envie de faire. Tu sens que James se pose beaucoup de questions et autant le dire, ça te fait marrer. Enfin, rire jaune parce que tu ne peux qu’imaginer ce qui a pu se passer et tu espères que ce n’est pas le cas.

Ton regard fait le tour de la pièce pour enfin se poser sur tes vêtements qui en fin de compte étaient juste au pied du lit. Tu les attrapes et les enfiles en vitesse, évitant de croiser le regard du fils Potter. Tu te lèves et il ne faut pas longtemps pour réaliser que tu dois encore avoir de l’alcool dans le sang. Tu n’as aucune idée de l’heure qu’il est, tu sais juste que le soleil est déjà levé – information capitale – mais pour le reste, rien. Là, maintenant, en plus de réponses, c’est d’eau dont tu aurais besoin. Mais tu vas peut-être pas demander à James, ce serait un peu abuser de son hospitalité non ?

Bon, le contre-coup vient tout de même assez rapidement. Et maintenant que tu es vraiment bien éveillé suite à ce réveil sans douceur, tu te poses pas mal de questions. « Dis-moi que tu te souviens de quelque chose. » Bizarrement, maintenant, cette histoire ne te faisait plus trop rire, on se demande bien pourquoi…


Spoiler:
steelblue


Dernière édition par Ewen Mcdonagh le Ven 30 Oct - 14:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 14/09/2015
✽ parchemins : 30
MessageSujet: Re: Si tu en parles je te tue! PV Ewen [ -18 ]   Ven 30 Oct - 11:36

« Sympa ton appart ! »
Faire de l’humour dans un moment pareil n’est vraiment pas malin. Tu ne peux pas le croire ! Comment pouvait il se croire drole dans un moment comme celui-ci. « Oui mais c’est le mien. Tu ne devrais pas y être ! » Voila qui devrait calmer ce type assez rapidement. Tu remontes le col de ta chemise en voyant dans la vitre face un toi un magnifique suçon. Tu voudrais être certain que ce n’est pas lui qui t’a fait ca mais tu n’as aucun moyen d’en être certain. « Comment es tu arrivé ici ! » Tu insistes, tu voudrais te dire qu’il sait ce qu’il s’est passé, qu’il te raconte, même si cela risque de te donner encore plus la nausée que la gueule de bois. « Tu sais, il n’est pas trop tard pour que je te jette par la fenetre » ca ressemble là aussi a une plaisanterie mais a la tête que tu fais n’importe qui, même ce petit con devant toi devrait comprendre qu’il n’y a pas plus sérieux que toi.
« Dis-moi que tu te souviens de quelque chose. » Enfin il semblerait que le bon sens soit revenu a l’homme devant toi. Mais pour le coup non tu ne sais pas trop quoi répondre. Ce dont tu te souviens est assez limité et pire, tu ne te souviens ni de qui il est ni de la façon dont vous vous êtes croisés hier soir. A vrai dire, tu préfèrerais sans doute ne pas t’en souvenir. Ca pourrait te donner envie de vomir. « Non. Mais j’imagine que tu as une très bonne excuse pour être dans mon lit. » S’il n’en a pas… Il est fort probable que tu le faces réellement sauter par la fenetre. Tu te débrouilleras sans peine avec ce crime. Des suicidaires… Tu en croises régulièrement alors maquillé ca de cette facon c’est presque trop facile. « Restes là, je vais passer un appel » Oui, en voyant l’heure tu dois bien te dire que tu vas te faire allumer par tes supérieurs. Et puis il vaut mieux que ce soit pas en direct. Quand a ton invité surprise, ca lui laisse le temps de trouver une excuse relativement potable.
Comme tu t’y attendais, a peine le temps d’ouvrir la bouche qu’on te saute a la gorge en te disant que tu devrais être a ton poste et que tu n’y es pas. Merci mais tu le sais que tu n’est pas dans ton bureau. Honnetement tu aimerais mille fois plus t’y trouver que de te retrouver avec un inconnu chez toi.
Tu prétextes que tu es malade, un truc attroce ou tu gerbes partout chez toi. Vraiment bien dégueu. Tu es bon acteur et on te donne ta journée pour te remettre. Ce sera sufisant selon toi. Machinalement tu frottes ton ventre pour ne pas le gratter. Une sorte de petit tic au téléphone. Mais un tic douloureux ce matin. Tu raccroches, relève ton t-shirt et constate la cause. Sans plus attendre tu jette le téléphone dans un coin et bondit sur ton intrus « Tu m’as mordu trou du fion ! » Tu es le premier surpris mais surtout tu ne vas pas en rester là ! personne n’a le droit de te mordre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 17/07/2015
✽ parchemins : 117
✽ camp : partisan ordre du phénix
MessageSujet: Re: Si tu en parles je te tue! PV Ewen [ -18 ]   Ven 30 Oct - 14:18

Si tu en parles, je te tue !


Tu n’aurais pas dû faire d’humour et tu le sais, pas dans une situation pareille alors que tu n’as aucune idée de ce qu’il s’est réellement passé. Maudis trou noir ! « Oui mais c’est le mien. Tu ne devrais pas y être ! » Tu ris stupidement, bêtement. C’est certainement dû au reste d’alcool de la veille que tu sens encore présent dans ton organisme. Devant la tête de James en même temps, comment t’en empêcher. « Comment es tu arrivé ici ! » N’a-t-il donc pas compris que tu n’en sais pas plus que lui ? Tu serais bien tenté de faire une nouvelle remarque mais il enchaine. « Tu sais, il n’est pas trop tard pour que je te jette par la fenêtre. » Devant son air, toute envie de faire des blagues disparait. C’est qu’il te ferait presque peur.

Tu restes silencieux jusqu’au moment où tu reprends à moitié tes esprits et prends vraiment conscience de la situation. Alors tu espères qu’il se souvienne. Mais le début de la conversation aurait dû te faire comprendre que ce n’était pas le cas. « Non. Mais j’imagine que tu as une très bonne excuse pour être dans mon lit. » Il ne t’a pas reconnu, tu en es sûr. C’est peut-être aussi bien comme ça. Avant même que tu répondes, il est déjà à autre chose. « Restes là, je vais passer un appel » Tu l’entends se faire engueuler au téléphone et ça t’amuses. Toi tu t’en fiches, tu seras à l’heure et entier pour ton travail. « Faut pas boire quand on sait pas boire. » C’est la remarque classique tu fais à tes clients. Ben quoi, tu n’as pas tord ? Il y a un moment, il faut faire face aux conséquences de ses propres actions. Maintenant, tu vois toutes les failles, signe que tu es bel et bien éveillé. Cette histoire bien qu’étrange et dérangeante t’apporte tout ce dont tu aurais pu rêver. Avoir James Potter à ta botte, n’était-ce pas un rêve ?

Tu n’avais pas vu venir la suite. En une seconde, il est sur toi t’attaquant. « Tu m’as mordu trou du fion ! » Mais bien sûr. Malheureusement pour lui, il est tombé quelqu’un qui fait dans le trafic alors te battre, tu sais le faire et depuis des années. Alors tu lui décoches une bonne droite afin qu’il te laisse en paix. Non mais oh, faut pas exagérer ! Venant de quelqu’un qui a squatté chez lui pendant la nuit, c’est un peu fort, mais quand même. « Franchement, c’est comme ça que tu me remercies pour la nuit de folie que tu viens de passer. » Tu mens, tu es doué pour ça. Tu n’as aucune idée de ce qu’il s’est passé mais autant en jouer surtout que James est dans le même cas. Parce que tu ne t’en fiches pas, loin de là, mais tu es sûr que tu n’as pas fait d’erreur, alors que pour ton acolyte, c’est une autre histoire. Et puis, maintenant que tu vois la faille, tu t’engouffres dedans, comme tu l’as toujours fait. Et là, ce n’est pas une fissure, non, c’est un gouffre que te présentes le fils Potter et tu vas l’utiliser jusqu’au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 14/09/2015
✽ parchemins : 30
MessageSujet: Re: Si tu en parles je te tue! PV Ewen [ -18 ]   Ven 30 Oct - 18:26

« Faut pas boire quand on sait pas boire. » Tu aurais envie de le tuer pour ce qu’il te dit mais la prune droite qu’il vient de te mettre t’a fait rouler sur le côté dans le lit. « Comment oses-tu ?! » Sans plus hésiter tu reviens à la charge, les deux pieds sur ses cotes et son bassin et tu le pousses hors du lit. Cela devrait lui apprendre les bonnes manières. Au moins un peu. « C’est chez moi ! Et je peux très bien te foutre derrière les barreaux jusqu’à la fin de tes jours ! » Cet élan de colère et de rancœur qu’il se moque de toi mais aussi de peur. Il ne faudrait pas qu'il aille lancer tout ca aux médias, ca ferait un foin que tu serais bien incapable de controler. Tu pourrais sans doute tout nier. Mais serait ce sufisant? Mais tu ne t’attends absolument pas à ce qu’il va se passer. A vrai dire, qui pourrait s’y attendre. « Franchement, c’est comme ça que tu me remercies pour la nuit de folie que tu viens de passer. » Les bras t’en tombe, si tu étais en train de boire tu pourrais t’étouffer mais heureusement, hormis te prendre une grosse baffe mentale rien ne peux t’atteindre. Tu t’allonge sur le ventre dans le lit en regardant ton agresseur droit dans les yeux « comment ça une nuit de folie ?! » Faudrait-il-lui rappeler à ce jeunot sans expérience que toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire ? Tu attrapes ton petit carnet de sortilèges posé sur la table de nuit. Tu lui en lancerais bien quelques-uns et même si on peut appeler ça gaspiller inutilement tes quelques sorts. D’un autre côté, le voir souffrir pourrait rendre ta journée encore plus belle que toutes tes espérances. Que faire ? Attendons de voir ce que ce fou va pouvoir répondre « qu’est-ce que tu as fait ?! » tu ne le prive pas de jeter un coup d’œil aux sorts que tu comptes utiliser sur lui. Histoire de le faire passer par toutes les formes et toutes les couleurs avant de le torturer. Tu ne sais pas encore exactement de quelle façon mais ce ne sont pas les idées qu’il te manque. «  Est-ce que tu pourrais au moins enfiler quelque chose de plus convenable avant que je vomisse tout ce que mon estomac peut contenir ? Sérieusement j’insiste ! Un t-shirt au moins! »
S’il refuse tu n’hésiteras pas à faire de cet étalon un petit hongre de rien du tout. A vrai dire ça te plairait bien même. Une petite coupe et plus de boules, plus de tuyau. Tu en profites pour remettre la couette sur toi. Le lit est encore chaud. Ça te plait toute cette chaleur. Même si le parfum d’un autre homme dans ton lit te rend malade et te donne soudain envie de tout passer à la machine. «  Et que s’est-il donc passer du coup ? »
Ce sera toujours mieux de savoir. De te préparer psychologiquement ne te servirait à rien. On ne peut pas se préparer à ce genre de choses et puis le mal est déjà fait. Ce n’est que de s’en souvenir qui sera désagréable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 17/07/2015
✽ parchemins : 117
✽ camp : partisan ordre du phénix
MessageSujet: Re: Si tu en parles je te tue! PV Ewen [ -18 ]   Sam 31 Oct - 11:54

Si tu en parles, je te tue !


Tu n’es pas chez toi mais tu t’amuses. Tu as senti que cette histoire dérangeait énormément James alors tu en profites. Et puis, il ne sait rien de toi alors que l’inverse n’est pas vrai. Toi, tu sais qui il est, Lucy t’a déjà parlé de lui, tout le monde connait ce personnage, même si ce n’est pas forcément dans le détail. Tu ne peux pas dire que tu ne te poses pas des questions sur ce qu’il s’est passé, mais tu te fais confiance. Jamais au grand jamais tu n’aurais couché avec lui ou fais quoi que ce soit s’en rapprochant. Lui en revanche, il n’en semble pas si sûr. Douterait-il de son orientation sexuelle ?

Votre rencontre de bon matin a plutôt mal commencé après qu’il ne t’ai attaqué tu lui as décoché une droite. Mais attention, c’était uniquement de la défense, rien d’autre. Lorsque tu te sens être propulsé par l’auror au pied du lit dans lequel il t’avait fait tomber en t’attaquant pour une histoire de morsure – encore un élément à éclaircir – tu éclates de rire. Tu te croirais dans le dortoir des serdaigles quand tu te battais avec tes camarades. Ah, le bon vieux temps… « Comment oses-tu ?! » Lui ne semble pas avoir très bien pris cette gifle… « C’est chez moi ! Et je peux très bien te foutre derrière les barreaux jusqu’à la fin de tes jours ! » Mais bien sûr, tu lui lances un petit regard insolent et réponds par une provocation. Après tout, vu qu’il ne se souvient de rien, tu en joues. Surtout que James a clairement peur des conséquences, ou peur tout court, et tu le sens bien. C’est ça de passer son temps à observer les gens. « Comment ça une nuit de folie ?! » Tu t’attendais à ce qu’il réagisse ainsi, alors tu lui laisses le temps de digérer la nouvelle. Il n’est pas idiot, il doit bien comprendre ce que tu sous-entends derrière ces mots. « Qu’est-ce que tu as fait ?! » Tu lui souris et plantes ton regard dans le sien. « Et oh, j’étais pas tout seul dans cette affaire, t’étais aussi volontaire que moi ! » Il faut remettre les choses dans le contexte et c’est ce que tu faisais. Une fois de plus tu ne rentrais pas dans le détail, le faisant un peu mariner. «  Est-ce que tu pourrais au moins enfiler quelque chose  de plus convenable avant que je vomisse tout ce que mon estomac peut contenir ? Sérieusement j’insiste ! Un t-shirt au moins! » Ca te donne un coup à ton amour propre. Quand même, tu n’es pas moche au point de faire vomir quelqu’un. Non mais James, regarde ce torse musclé, comment peux-tu y résister ? « Etrange venant de la part de celui qui était tellement impatient de voir mon corps qu’il a lui-même retiré mes vêtements hier soir. » Tu inventes mais tu sais qu’il va foncer droit dans le mur. Parce qu’il a tellement peur qu’il se soit passé quelque chose qu’il n’arrive plus à réfléchir. Tu prends quand même ton pantalon et l’enfile au dessus de ton caleçon pour ne pas choquer le fils Potter. N’a-t-il donc jamais été dans une piscine ou à la plage ?

«  Et que s’est-il donc passé du coup ? » Enfin une question intelligente. Tu réfléchis quelques instants avant de lui répondre. Il ne fallait pas que tu te plantes, mais ça n’arrivait jamais. « A ton avis ? » Tu marques quelques instants de pause. « Qu’est-ce que deux personnes se retrouvant dans le même lit ont pu faire ? » Toujours des sous-entendus. « Je pense que tu es suffisamment mature pour comprendre ce qu’il s’est passé. » Tu décides d’abattre une nouvelle carte dans ta provocation, une qui risque une fois de plus de le mettre mal à l’aise, ou pire, en colère, mais ne l'est-il pas déjà ? « A t’entendre on dirait que tu l’as jamais fait. Oh non... Me dis pas que c’était ta première fois. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 14/09/2015
✽ parchemins : 30
MessageSujet: Re: Si tu en parles je te tue! PV Ewen [ -18 ]   Lun 20 Juin - 10:56

« A t’entendre on dirait que tu l’as jamais fait. Oh non... Me dis pas que c’était ta première fois. »

Click.

Tu as réussis a le faire bien assez parler. Un fin sourire se dessine sur tes lèvres. Avec tout ce qu’il a dit et quelques montages tu sais que tu pourrais lui faire dire n’importe quoi.

Absolument tout et n’importe quoi. Tu rembobines et relance la lecture.
Tu prends maintenant le temps de t’assoir calmement et t’étirer de tout ton long.

- Tu es trop bavard Ewen.

Il ne te sert a rien d’incister. Il doit bien être assez intelligent pour comprendre que tu l’as piégé.  

Tu sais que tu n’as pas grand chose a craindre. Il n’est pas armé, tu as vérifié quand tu jetais ton telephone dans un coin de la chambre. Il n’a ni arme, ni baguette sur lui.

- Bouge tes fesses et viens boire un café.
Dire qu’il aura fallut que tu te prenne un pain pour avoir le mot “première”.


Tu soupires, lassé.

- La tête d’un trafiquant de magie… Il n’y a vraiment pas de quoi être fier! Qu’est ce que Lucy pense de ca?

Tu ne sais pas exactement ou ils en sont. Tu ne sais pas s’ils  sont en couples ou s’ils se sont séparés… après tout tu neveux surtout pas te soucier des relations de familles. Et tu vas surement devoir le mettre a Azkaban… Donc au final…

Sans ajouter un mot tu poses les deux tasses de café sur la table, le lait et le sucre. Maintenant que tout est en ordre tu vas pouvoir t’assoir et dejeuner tranquillement.

- Que crois tu que je devrais faire?

Tu appuies ta tête dans la pome de ta main, touillant ton café au lait. Tout sourire.

Selon la loi tu devrais l’envoyer a Azkaban ou il serait enfermé a vie ou tué pour faire de la place. Tu pourrais aussi porté plainte pour viol. Mais a vrai dire tu as des idées bien plus haut placées que de suivre la loi.

Tu sais qu’il pourrait aisément te fournir en magie, temps que tu as de quoi le faire taire, le museler. Tu ne le traiterais pas comme inferieur a toi. Tu sais bien que si tu veux t’assurer moins d’ennuies il vaut mieux traiter les gens comme son égal qu’un individu sous sa botte.

Il n’y a pas assez de lait. Tu t’étires au dessus de la table pour attraper la bouteille de verre. Pourquoi une bouteille en verre? Parce que c’est cool ! Parce que c’est Américain. Parce que tu aimes les bouteilles de lait en verre ! Bref!

- Bien, dans ce cas veux tu savoir ce qu’il s’est passé cette nuit?

Vu le baratin qu’il t’as inventé il n’en a pas l’ombre d’une idée. Remarque, toi aussi tes idées sont floues. Mais tu sais. Et savoir c’est le pouvoir absolu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 17/07/2015
✽ parchemins : 117
✽ camp : partisan ordre du phénix
MessageSujet: Re: Si tu en parles je te tue! PV Ewen [ -18 ]   Sam 25 Juin - 14:00

Si tu en parles, je te tue !


Tu en rajoutes dans la provocation. Tu ne sais pas exactement ce qui a pu se passer avec James et tu t’en moques bien d’ailleurs, mais ça t’amuse de le voir un peu perdu. Parce que c’est ce qu’il est non. Le cliquetis familier d’une fin d’enregistrement se fait entendre. C’est là que tu comprends que tu t’es fait avoir. C’est qu’il pense à tout le Potter. Et le voilà qui te fait réécouter l’enregistrement. Pour peu, peut-être que tu applaudirais. Parce que c’est hyper intéressant mais tu ne vois pas trop ce qu’il pourra en faire. Mis à part le vendre à un journal people, à la rigueur. Mais bon, tu n’es pas connu, même à eux ça ne servirait pas. L’inverse aurait été différent. Tu t’étonnes qu’il soit celui qui y ait pensé alors que c’est tout à fait ton genre ce type d’initiative. Il doit faire un bon auror.

« Tu es trop bavard Ewen. » Bavard. Oui tu l’es un peu. Mais pas tant que ça finalement. Tu n’as dit que des futilités même s’il ne semble pas s’en être rendu compte. Après tout, les trois quarts de ton discours parlent de ce que vous avez potentiellement fait cette nuit-là. Ce n’est pas le plus important dans ce qu’il vient de te dire. Non, il semble enfin avoir eu un éclair de génie. Oui, James sait enfin à qui il a à faire. Incroyable mais vrai. « J’ai cru que tu ne comprendrais jamais qui j’étais. » Sourire narquois. Et qu’il ne mente pas. Il était peut-être très doué à ça, mais on ne la faisait pas à quelqu’un de ton expérience. Au début, il n’avait vraiment aucune idée de qui tu étais. Sinon il t’aurait appelé par ton prénom et ton nom au moins une fois. Et ça aurait plutôt été un ‘Ewen ?’ qui t’aurait réveillé. Mais bon, logique qu’il te reconnaisse à la fin, vous aviez tout de même été un sacré paquet d’année à Poudlard ensembles.

« Bouge tes fesses et viens boire un café. » Un café ? Vraiment ? Après t’avoir éjecté du lit, presque frappé et engueulé, voilà qu’il te proposait la boisson. « Y a pas de poison dedans ? » Tu restes toujours aussi impertinent. Parce que tu veux lui montrer que tu te moques bien qu’il ait cette petite vidéo. Il n’y a rien d’intéressant dedans, tu en es persuadé. « Je veux bien un sucre. » Ben quoi, il t’a proposé, tu peux bien dire ce que tu veux désormais. Tu t’assois en face de lui tout sourire. Mais lui l’a un peu moins. Soupir. Qu’a-t-il encore ? « La tête d’un trafiquant de magie… Il n’y a vraiment pas de quoi être fier! Qu’est ce que Lucy pense de ca? » Tu souris à cette phrase. « Parce que je suis trafiquant de magie ? Tu m’apprends quelque chose dis donc. » Tu es ironique. S’il y a bien une chose dont tu n’as pas parlé, c’est bien ça. Encore plus que tu ne l’es pas. Tu fais encore du commerce d’informations mais un trafic de magie, non. Alors oui, tu as autant de magie que tu le désires car la plupart de tes clients te payent en magie, mais un trafic, très peu pour toi – enfin, pour l’instant. « Si tu t’intéressais un minimum à ta famille, tu saurais que nous ne sommes plus ensembles depuis un an et demi avec ta cousine. » Et bim, dans ta face Potter. Ca lui apprendrait à se mêler de ses affaires. Qu’il se trouve une petite amie et vous en reparleriez. « Et sache que Lucy me soutient dans tout ce que j’entreprends, tu n’auras qu’à lui demander son avis personnel sur la question s’il t’intéresse tant. » Et si toutefois trafic il y avait, nul doute qu’elle trainerait à moitié dedans. Vous vous disiez tout, elle serait forcément une des premières au courant, tout comme tu savais tout de ses combats clandestins.

« Que crois tu que je devrais faire? » C’est qu’il revenait à la charge le gaillard. Tu souris quelques secondes. « Me coffrer si c’est ce que tu veux. Mais je doute que tu obtiennes grand-chose avec ce que tu as pu enregistrer. C’est vrai, on apprendra quoi. Attends, je réfléchis. » Tu poses un doigt sur ta joue, fais mine de te concentrer intensément. « Ah oui, que j’ai passé la nuit avec quelqu’un. Que je me suis levé chez lui. Qu’il était saoul lui aussi. Et donc qu’il ne se souvient de pas grand-chose. » Tu te tais quelques secondes. « Mais montre leur à la brigade je suis sûr qu’ils seront tellement intéressés. » Tu es littéralement à deux doigts d’éclater de rire. En fait tu n’aurais pas dû lui dire, tu aurais dû le laisser se ridiculiser là-bas. Eh ouais mon gars, Potter ou non, t’aurais eu l’air con on note la super rime. « Tu m’étonnes que t’as personne dans ta vie si chaque personne qui se retrouve à tes cotés se retrouve accusé de quelque chose après. »

« Bien, dans ce cas veux tu savoir ce qu’il s’est passé cette nuit? » Ouais, raconte moi, dis-moi tout, j’ai trop hâte de savoir. En même temps, il ne fallait pas être bien devin pour deviner ce qui avait pu se passer. « Parce que ça t’es revenu en quelques minutes ? Laisse-moi deviner. C’était fin de soirée au Chaudron. J’étais plus de service, du coup, j’en ai profité pour boire avec mon collègue. » Jusque là, tu te souvenais. « J’étais plus apte à transplaner et toi non plus vu ton état ce matin, tu m’as hébergé vu que t’habites à coté et c’est pas mon cas. C’est trop incroyable. » Voilà, fin de la discussion, fin du café, j’me casse ! Encore merci pour l’hébergement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Si tu en parles je te tue! PV Ewen [ -18 ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Si tu en parles je te tue! PV Ewen [ -18 ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» chute libre....tu parles d'une tuile...
» L'Artois vous parles
» Problème de dialogues parlés
» Parles... et tu vivras
» RnK Mastik vs ArF

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal Dissendium  :: MONDE FARFELUS :: Flashback-