Partagez | 
 

 Everybody wants to keep things secret ♠ James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



✽ date d'inscription : 17/07/2015
✽ parchemins : 513
✽ camp : membre de l'ordre du phénix
MessageSujet: Everybody wants to keep things secret ♠ James   Ven 25 Sep - 16:51

Everybody wants to keep things secret


Tu sors de l’hôpital encore sous le choc. Il ne t’a pas vu, ou plutôt tu l’espères. Qui aurait cru que tu te ferais autant de soucis pour lui. Tu le hais, le détestes, aurais aimé le voir mort. Alors pourquoi autant de remords. Tu sais que tu as failli le tuer. Ce n’est pas pour lui que tu vas le voir mais pour toi. Tu te dis que peut-être voir le fruit de ton action vas te permettre de te contrôler. Comme si tu en étais capable. Quand la colère monte, il n’y a plus rien à faire et tu le sais. Tu prends une bouffée de l’air frais de Londres. Tu erres dans les rues, tentant d’oublier. Tes pensées te ramènes encore et toujours à ce corps. Pas à celui que tu viens de voir bien réparé. Non, à celui dans cette ruelle du Londres sorcier. A ce corps inanimé par ta faute. Tu repenses à Blake et à ce qu’elle a fait pour toi. Incapable de tuer ! Il faudrait vraiment que tu arrêtes de te considérer ainsi. Ce n’est plus ce que tu es et tu le sais. Mais tu espères toujours que tu te serais arrêté même sans son intervention alors que tu sais très bien que c’est faux. Dire que ce n’était pas la première fois. D’autre fois, c’est James qui avait arrêté ton mouvement en t’enlevant la baguette des mains juste à temps. Il a toujours été là pour toi. Pourtant tu sais que malgré le fait que vous partagiez les mêmes points de vue, la même façon de penser sur la politique actuelle, il ne peut pas te comprendre. Il ne le pourra jamais. C’était lui que tu avais contacté lorsque tu avais eu cette idée brillante, lui qui devait vous faire évader. Mais alors que ce plan douteux avait été travaillé par vos deux esprits, vous n’aviez pas vécu la même chose. Ce que tu avais vécu, il ne pourrait jamais le comprendre pour la simple et bonne raison que c’était toi qui t’étais retrouvé là-bas et pas lui. Et puis, il n’avait pas les mêmes remords que ceux que tu pouvais avoir. C’était à cause de toi et d’Albus, du Code Phénix que votre famille avait été décimée. Tu prétendais le contraire, mais au fond de toi, au fond de vous vous saviez tous que ça avait été l’élément déclencheur de cette série d’assassinats. Tu avais appris à vivre avec ton remord. Ton père ne t’en avait jamais voulu, il était fier de toi et de ton envie de te battre. Mais, ça restait là, avec toi et tu devais vivre avec, tu avais appris depuis le temps. Mais ça ressortait régulièrement. Tu ne pouvais pas ne pas y penser.
 
Marchant sans but dans les rues, tu ne pouvais empêcher tes pensées de te tourmenter. C’était une occupation qu’il t’aurait fallu. Faire comme d’habitude. T’occuper pour ne plus penser, t’occuper pour ne plus souffrir. Beaucoup étaient impressionnés par la rapidité avec laquelle tu avais été de l’avant après ce que tu avais pu vivre. Ils prenaient ça pour une marque de force. Mais qui aurait eu envie de rester chez soi des journées entières seul avec le souvenir de sa mère morte dans ce même endroit ? Au moins, au quidditch, tu pouvais te focaliser sur d’autres choses. Toutes les occasions étaient bonnes pour cela : le quidditch, les sorties, l’aide au magasin de farces et attrapes. Tout sauf rester seul. Il te fallait des gens, des amis, des activités. Tout ce que tu n’avais pas à ce moment précis. Si tu avais croisé une personne attentive, elle aurait vu à quel point tu semblais sous le choc et pas bien. Mais non, ils ne voyaient toujours qu’un joueur de quidditch. Jamais ils ne cherchaient à comprendre qui il y avait derrière ce masque que tu bâtissais. Tu signas l’autographe qu’un gamin te demandait. Il te faisait penser à toi quelques années plus tôt quand tout était encore parfait. Tu tentas de lui faire un petit sourire. Mais ce jour-là, il ne vint pas facilement. Tu savais ce qu’il fallait que tu fasses. Il fallait que tu trouves quelqu’un qui pourrait te parler. Qui ne travaillerait pas à cette heure. Et tu savais exactement où te rendre. Quelques instants, quelques graines de magie en moins et un transplanage plus tard, tu étais devant le Dark Desert. Vous n’étiez plus aussi proches qu’avant avec Adrian mais au moins, il pourrait te faire la conversation à une heure où le reste des gens travaillaient. Et puis, dans son regard tu ne lisais pas de compassion comme s’il ne savait pas ce que tu étais devenu. Il en était de même pour toi, tu ne savais rien de lui, tu ne l’avais pas vu se battre, tu ne l’avais revu que récemment. Mais à deux, vous pouviez parler d’autres sujets. Tu tentais de le convaincre de refaire du quidditch, c’était des conversations légères. Ce qu’il te fallait à ce moment-là.
 
Tu pénétras dans l’enceinte. Tu ne t’y rendais pas très souvent connaissant la réputation du lieu, mais c’était un ami qui était derrière le bar. Tu te dirigeais vers celui-ci lorsque tu reconnus une tête au loin. Que faisait James ici ? Tu tentas de t’enfuir le plus rapidement possible. Il te connaissait trop, il comprendrait qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas. mais ce n’était pas avec lui que tu voulais en parler. Tu n’avais pas envie qu’il sache ce qu’il s’était passé. Tu avais compris qu’il s’en voulait pour Samael, mais tu étais comme lui. Ce que tu venais de faire, il était hors de question qu’il l’apprenne. C’est pour ça qu’il fallait que tu l’évites. Il t’a vu. Vos regards se croisent. Plus de sortie possible, tu te diriges vers lui, un semblant de sourire sur les lèvres. « Salut James ! Ca va ? » Tu marques une légère pause. « Qu’est-ce que tu fais ici en pleine journée ? » Tu sais qu’il pourrait te retourner la question. Mais tu es ici sur tes temps libres, ton entrainement étant terminé depuis un bout de temps déjà. N’était-il pas censé travailler à cette heure-ci ? A moins que ce soit pour cette raison qu’il soit dans ce bar. Tu sais qu’il y a souvent des arrestations mais ce sont souvent les membres de la brigade magique qui s’en occupe et non un des aurors les plus gradés.


Spoiler:
#ff9933
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 14/09/2015
✽ parchemins : 30
MessageSujet: Re: Everybody wants to keep things secret ♠ James   Sam 26 Sep - 12:32

Depuis quelques temps tu ne sais que broyer du noir.  Tu ne sais pas vraiment ce qui te démoralise. Peut-être ce temps ou même un chat ne voudrait pas sortir. Ou le fait que tu sois tombé sur une personne te faisant penser à Samael. Ne cesseras-tu donc jamais de te sentir coupable pour lui ? C’est vrai que tu y penses, que parfois tu te dis « j’aimerais bien ne plus me sentir responsable de son changement si soudain » mais tu sais que demander une telle chose égoïste. C’est de TA faute. Seulement de ta faute ! Tu aurais dû te douter qu’il était trop jeune, trop innocent encore pour pouvoir tenir devant la monstruosité de la guerre.
Et puis tu commences à te dire que tu deviens vieux. Que tu n’as personne dans ta vie. Quand tu rentres tu n’as personne qui t’attende. Peut-être que tu devrais reprendre un apprenti. Mais tu as trop peur de faire la même erreur qu’avec Samael.
C’est l’heure à laquelle tout le monde travaille. Et normalement toi aussi. Mais Indali ne peut probablement plus te voir en peinture. Toi et tes millions de questions sur ces maudits sabliers. Tu ne fais pas ça contre elle. Dans le fond tu la respecte autant qu’un homme et tu as une affection toute particulière pour elle. Tu n’aimes pas tout ce mystère.
Du coup Indali t’as encore demandé d’aller voir ailleurs si elle ne s’y trouvait pas sous prétexte « d’activités suspectes ». Une fois d’accord, deux fois, admettons, trois fois elle ne veut juste pas te recevoir. Comme tu t’y attendais hormis la crasse dans laquelle ces gens peuvent vivre rien ne te semble étrange. Tu as bien trouvé quelques gosses un peu bruyants mais tu n’as eu aucune peine à leur demander d’aller jouer plus loin des habitations. Mission accomplie, tu décides de faire un saut jusqu’au Dark Desert. Tu y regardes la foule sans grand intérêt. Evidement ici presque tout le monde te connait. Et tu les connais aussi en grande partie. Tu sais quelles sont les personnes peu fréquentables de cet endroit, qui sont les gens à éviter à tout prix.
Tu regardais les combats en théorie illégaux pour gagner de la magie. Quand tout à coup tu as cette sensation persistante qu’on te regarde. Depuis que tu es devenu Auror tu as appris à faire confiance à tes ressentis, tes impressions et tu relèves finalement la tête pour chercher d’où vient cette impression persistante. Et tu tombes nez à nez avec Fred Weasley. Tu n’aurais jamais pensé le trouver ici.
« Salut James ! Ça va ? » Tu profites de sa courte pause pour te remettre des émotions qui te prennent à la gorge. Si tu t’attendais à le voir ici. Eh bien pour le coup absolument pas ! Une fois ressaisis, tu pousses du pied la chaise en face de toi pour lui faire signe de s’assoir là. Après tout s’il vient ici en plein jour c’est qu’il ne doit pas être bien pressé. « Fred, et toi comment tu vas ? » Le meilleur moyen, avec un sorcier pour contrer une question est la même qu’avec un moldu : Répondre par une autre question. Et de préférence qui va pousser l’autre à parler à ta place. « Qu’est-ce que tu fais ici en pleine journée ?  » Que pourrais-tu lui répondre ? C’est vrai tu ne devrais pas être là ! Tu pourrais lui retourner la question. Tu pourrais lui mentir. Mais c’est Fred, tu lui dois au moins la vérité. Tu devrais travailler à l’heure qu’il est. «  Indali m’a gentiment dit d’aller voir ailleurs si je m’y trouvais. Et toi tu ne devrais pas t’entrainer ? » Tu restes un moment à le fixer. Cela faisait bien longtemps que tu ne l’avais pas vu. Et tu le sens… Contrarié. Tu ne voudrais pas mettre les pieds dans le plat mais depuis que tu as fait autant de mal à Samael, tu ne veux plus jamais risquer d’en faire à d’autres. « Tu veux boire quelque chose ? Je te l’offre. » Toi tu ne saurais pas entamer une conversation plus… Intime sans un verre à la main et vu que tu vas lui faire passer un véritable interrogatoire… Il faut que tu saches ce qui le gêne et tu comptes bien le savoir. De son plein gré ou un peu de force. Enfin… Façon de parler. Quoique…
Spoiler:
#0099ff  


Dernière édition par James S. Potter le Lun 28 Sep - 23:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 17/07/2015
✽ parchemins : 513
✽ camp : membre de l'ordre du phénix
MessageSujet: Re: Everybody wants to keep things secret ♠ James   Lun 28 Sep - 11:39

Everybody wants to keep things secret


S’il y avait bien une personne que tu aurais souhaité ne pas voir ce jour-là, c’était bien James. Il te connaissait trop, il allait directement comprendre que tu n’étais pas au meilleur de ta forme, que quelque chose n’allait pas. Et pourtant, tu ne voulais pas lui en parler. Avec Ted ou Frank, tu l’aurais fait. Ils pouvaient comprendre des choses que l’ainé des Potter ne pouvait pas. Ils avaient vécu le même malheur que toi. Ce n’était pas le cas de James. Et quand bien même tu lui raconterais tout ce que tu avais vécu, il ne comprendrait pas entièrement. C’est pour cette raison que tu n’avais pas envie qu’il l’apprenne. Vous aviez toujours été proches mais tu n’avais pas envie qu’il sache ce que tu étais devenu depuis la fin de la guerre. Cette personne prétendant à la perfection aller bien alors que tu pouvais éclater d’un moment à l’autre. Cette personne qui ne dormait jamais des nuits complètes, qui cauchemardait toutes les nuits. Il n’était pas idiot et tu le savais. Il se doutait que tout n’était pas aussi parfait. Mais alors que c’était si facile pour toi d’en parler avec d’autres, avec James, tu ne pouvais pas.

Ton plus grand sourire sur le visage, tu te dirigeais vers lui. Tu étais tout de même heureux. Te retrouver face à lui allait permettre de te changer les idées aussi bien que si tu avais été en compagnie d’Adrian. La seule exception était qu’Adrian n’aurait pas vu que tu allais mal, ou il n’aurait pas cherché à comprendre. Avec ton cousin, rien n’était sûr. Il te connaissait comme personne depuis le temps, tes tracas devaient donc lui sautaient aux yeux malgré tous tes efforts pour les lui cacher. Mais toi, perdu dans tes pensées, tu ne vois pas que lui-même semble ne pas être au top. Tu es trop ailleurs pour le remarquer. Avant c’était le genre de choses que tu voyais facilement, maintenant, tu es moins attentif. Il faut que les personnes laissent des indices pour que tu vois qu’ils ne vont pas bien. Tu l’as vu pour Heaven. Tu sais qu’elle a des soucis avec Samael et tu fais tout pour la sortir de ses pensées. Après tout, tu lui dois bien ça. L’unique autre personne en qui tu lis facilement, c’est Lucy. Elle était ta petite préférée, ta petite protégée. Tu aimes te dire qu’elle doit être celle de tes cousins qui t’est le plus semblable. Après tout, tu t’es fait enfermer volontairement, elle s’est coupée de tous pour continuer la bataille. Tu sais que quelque chose cloche, tu le sens, mais tu n’arrives pas à savoir quoi. Tu n’as que des doutes, mais ne sais comment lui parler. Ca viendra, en temps et en heure.

James te fait signe de t’asseoir avant même de répondre à ta question. Tu prends place sur la chaise qu’il te tend. « Fred, et toi comment tu vas ? » Cette fois, tu notes qu’il ne t’a pas répondu. Etrange… Il semblerait que lui aussi n’ait pas envie de dire à quel point ça ne va pas. Tu ne relèves qu’à moitié. « Ca va, ca va. » Mensonge. Tu évites son regard. Tu sais qu’il y lirait la vérité, si ce n’est pas déjà fait depuis bien longtemps. Ton sourire ne tient pas, tu dois te forcer pour qu’il daigne apparaitre sur ton visage. Tu t’intéresses alors à sa présence dans ce bar en plein jour. Surtout qu’à le voir, il n’a pas l’air d’être là pour le boulot. Et puis, s’il tentait de le faire en infiltré, c’est sûr que ce serait foiré, tout le monde le connait. C’est comme si lui-même ou n’importe quel Weasley tentait de se rendre quelque part incognito. «  Indali m’a gentiment dit d’aller voir ailleurs si je m’y trouvais. Et toi tu ne devrais pas t’entrainer ? » Sa réponse te fit sourire malgré toi. Tu n’as jamais aimé Indali, mais depuis l’apparition des sabliers, tu ne lui fais plus confiance, elle t’a déçu profondément. « J’ai envie de dire, profites-en, ça doit pas être tous les jours. » Se faire virer par son patron, ce n’était pas beau ça ? « J’avais entrainement que ce matin. » Ce n’est pas très souvent, mais ils ont tout de même droit à un peu de temps libre et c’était cette après-midi là. « On a match demain c’est pour ça. » Il fallait bien que tu donnes toutes les explications. C’était souvent comme ça les veilles de match, il fallait que vous soyez au point mais pas non plus épuisés sinon, c’était foutu lors du match le lendemain. « Tu veux boire quelque chose ? Je te l’offre. » Proposé si gentiment tu ne peux pas refuser. Tu ne vois pas le piège que James est en train d’installer, t’amadouant un peu. « Pourquoi pas ! » Tu prends un whisky pur feu.

En attendant que les boissons arrivent tu reviens sur ce qu’il t’a dit. « Et elle avait des raisons précises de t’envoyer paître ? » Tu aimerais bien savoir pour quelles raisons elle a pu dire à quelqu’un de partir. Surtout qu’il ne travaille pas qu’avec elle, il a un chef de département. Tu aurais pensé que c’était Alvin qui donnait les ordres et non Indali. Mais d’un autre coté, c’est logique qu’elle ait un droit de regard. Mais de là à renvoyer un employé chez lui… « Et tu avais des raisons de venir dans ce bar précisément ? » Tu baisses légèrement la voix. « Mission de reconnaissance ? » Toi tu rendais régulièrement dans les différents bar de la ville, mais tu n'étais pas un auror. Mais James pouvait lier l'utile à l'agréable, c'était le Dark Desert après tout. Un passage rapide au bar pour voir des camarades alors que tu venais de finir l’entrainement, c'était presque devenu un rituel. C’était toujours une bonne occasion de croiser des gens. Bon actuellement, tes passages étaient plutôt à l’hôpital pour voir comment récupérait ta victime. Tu te demandais si ça ne faisait pas un peu trop suspect d’ailleurs, tous ces passages. Mais tu t’en moquais. De toute façon, il n’était plus inconscient, s’il voulait te dénoncer, il avait eu de nombreuses occasions de le faire. Tu ne comprenais pas pourquoi il ne le faisait pas. Tu aurais presque voulu qu’il le fasse. C’était peut-être ce que tu méritais pour l’avoir pratiquement tué. Perdu dans tes pensées, ressassant les événements, ce n’est que le bruit des boissons arrivant qui t’en sortit. Tu pris ta boisson que tu fis claquer sur celle de ton cousin en un santé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 14/09/2015
✽ parchemins : 30
MessageSujet: Re: Everybody wants to keep things secret ♠ James   Lun 28 Sep - 23:38

« Ca va, ça va. »
Tu écoutes sans trop y croire les quelques réponses à tes questions. Malheureusement pour Fred, tu ne te sens pas convaincu. Quelque chose le trahi. Et si tu ne devines pas immédiatement ce dont il s'agit, tu ne tardes pas à mettre le doigt dessus. Le son de sa voix, son ton, un peu… Désinvolte. Ton cousin te fait de vilaines cachoteries. Le regard qui fuit et les traits d'un sourire forcé. Cela te fait de la peine au fond. C'est un peu comme si tu te prenais une grande baffe dans la gueule. Tu n'es plus si proche de ton cousin qu'autrefois.

« J’ai envie de dire, profites-en, ça doit pas être tous les jours. » C'est vrai, ce n'est pas tous les jours. Seulement quand ton supérieur n'est pas là. Néanmoins tu te sens de moins en moins en confiance au prêt d'Indali. Tu ne comprends pas ce qui se passe et tu n'aimes pas qu'on fasse des plans dans ton dos. Toi, tu n'es qu'un tout petit maillon. Si tu te brises, elle te remplacera sans peine. Après tout elle peut tout voir. Tu sens que quelque chose se prépare même si tu espères toujours qu'il reste encore un peu de bon chez Indali.
« On à match demain c’est pour ça. » En entendant cela tu te souviens qu'effectivement les joueurs ont un peu de répit avant chaque match. Une sorte de pause pour se détendre et ne pas arriver au match trop stressé. En y repensant bien… Faire boire ton cousin comme un trou la veille d'un match n'est peut-être pas ce que tu peux faire de mieux. Mais tu as besoin de réponses claires. Tu vois bien dans son air songeur que quelque chose le dérange. Et a défaut de pouvoir comprendre ce que fiche Indali tu passes tout simplement ton besoin d'informations et d'attention sur lui. Une sorte de mini karma. Finalement Fred accepte ton offre et se prend un Whisky pur feu. Tu te prends la même chose. Temps qu'à faire. Puis en attendant que la commande arrive Fred reprend la conversation.
« Et elle avait des raisons précises de t’envoyer paître ? » Cette façon de te présenter les choses te fait doucement sourire mais tes lèvres se plissent rapidement en un air grave et sérieux. « Alvin n’était pas là aujourd’hui, il avait une chose très importante à faire » Depuis quelques temps tu envisages aussi la possibilité qu’Alvin ait une relation avec Indali qui soit plus qu’amicale. S’il est possible de voir les choses ainsi bien sûr. Tu restes un moment silencieux avant de reprendre « Je sens que quelque chose se prépare… »
« Et tu avais des raisons de venir dans ce bar précisément ? » c’est une excellente question. Qu’avais tu comme raisons pour venir trainer dans un endroit comme celui-ci. En fait hormis quelques gosses qui faisaient trop de bruit, non tu n’avais aucune raison de venir ici. Mais ta curiosité morbide pour cet endroit t’a poussé à poser tes fesses sur un siège. Pour regarder la décadence de ton espèce. Tous ces gens qui se réduisent à des combats pour un peu de magie… Comme des animaux pour un morceau de steak. « Pas spécialement. » Fred baisse d’un ton comme pour te mettre dans la confidence « Mission de reconnaissance ? » « Hélas, non » Tu vois les boissons arriver, en prend une pour toi. L’autre est pour Fred. Tu attends qu’il ait entamé son verre pour commencer ton enquête sur le pourquoi cette tête. « Comment vont Heaven et Lucy ? Ca fait tellement longtemps que je ne les ai pas vues… » Tu dis toujours que tu passeras les voir un de ces jours prochains mais c’est à croire que tu n’y mets pas du tien. Tu n’es pas franchement famille. Rien ne t’ennuie plus que d’être assis autour d’une table avec toute la famille, que tout le monde se regarde manger sans un mot. Ou alors peut être les repas de famille ou c’est la loi du ‘c’est moi qui braille le plus fort donc c’est moi qui ait raison’. En plus, même si tu adores ta famille il y en a toujours un pour te dire qu’il est en couple avec un canon alors que tu es ce qu’il y a de plus célibataire au monde. Quelqu’un pour te dire « je connais la nana parfaite pour toi ! » Ou alors encore un qui raconte des anecdotes de la grande guerre. Alors que la seule chose dont tu ne veuilles pas parler c’est bien de la guerre.

Ça te désole, mais c’est à peu près pour ces raisons que tu fuis les matchs de ton cousin. Tu n’as pas peur de la foule, mais tu as gardé de bonnes vieilles habitudes de survie : se méfier de tout le monde, ne pas apparaitre trop souvent au même endroit et ne rien risquer de dangereux. Du coup, pas de match. « Je n’ai même pas vu Albus ou Lily depuis au moins quatre bons mois ».Tu avales quelques gorgées. Tu prends soin de ne pas te souler pour poser les bonnes questions au moment où Fred sera plus disposé à la conversation. « Et puis y a tous ces gens qui me donnent l’impression d’être un vieux célibataire ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 17/07/2015
✽ parchemins : 513
✽ camp : membre de l'ordre du phénix
MessageSujet: Re: Everybody wants to keep things secret ♠ James   Mar 29 Sep - 15:00

Everybody wants to keep things secret


Tu n’as aucune idée de s’il t’a cru ou non. Tu sais qu’il te connait bien, très bien, trop bien. Il aura forcément des soupçons. Mais tu fais comme si de rien. Tu n’as pas envie de l’embêter avec tes ennuis. Il en a bien trop si tu comprends bien ce qu’il te dit. Après tout, il vient une fois de plus d’avoir des ennuis avec Indali. Parfois, tu trouves qu’il lui fait encore un peu trop confiance. Tu sais bien que c’est tout nouveau cette histoire de sabliers mais pour toi, c’est forcément elle derrière tout ça et il n’y a aucune raison que se soit une erreur. Et toi contrôlé, tu ne le seras jamais. Pas par Voldemort et pas pour celle qui fut jadis le leader de votre cause. Tu lui donnes des explications sur les raisons de ton après-midi libre. Tu as peut-être match demain mais tu acceptes tout de même avec joie la boisson qu’il te propose. Naïf que tu es, tu ne vois pas qu’il est en train de mettre au point une stratégie pour te faire parler par la suite. Tu ne le penses pas aussi calculateur, ça doit être pour ça.

« Alvin n’était pas là aujourd’hui, il avait une chose très importante à faire » Ah, voilà le pourquoi il avait eu affaire avec directement la grande chef. Tu n’avais pas non plus confiance en Alvin. Lui aussi te décevait en soutenant le gouvernement en place. Il s’était battu pendant des années pour avoir le droit à la magie mais il restait à ses cotés alors que plus personne n’y avait droit. Lui qui avait déjà vécu ça une fois plus que quiconque aurait du comprendre. Tu avais d’ailleurs prévu de lui parler. Parce qu’entre ça et les mangemorts qui restaient en liberté, tu avais beaucoup de questions et de remarques à lui faire. « Je sens que quelque chose se prépare… » Tu le fixas droit dans les yeux. « Quand tu dis quelque chose se prépare, tu veux dire pire que les sabliers ? » C’était en soit relativement évident, il fallait bien qu’elle fasse quelque chose de cette foutue magie. Elle devait bien l’emmagasiner quelque part pour elle et ses principaux lieutenants. A moi que ce ne soit une erreur, un sort qui avait provoqué ça et qui la concernait aussi. Mais comment aurais-tu pu croire une chose pareille. Tu avais déjà vécu trop de choses étranges et horribles pour ne pas savoir qu’il y avait toujours quelqu’un voulant du pouvoir dans le monde.  

Avant que les boissons n’arrivent tu te renseignes sur les raisons de sa présence. Au fond de toi, tu aimerais que ce soit de l’infiltration. Parce que c’est cool comme dans les films d’espionnage que te montrait ton grand-père sur la télévision moldu quand tu étais encore petit. Ils avaient la classe, ils étaient forts, c’était ce que tu voulais être. Auror s’en rapprochait un peu, traquant les vilains. Mais tu avais abandonné ton rêve au profit d’autres. Le quidditch et les farces et attrapes. Deux mondes bien différents qui s’étaient unis au sein de ta famille. De ton père tu tenais la boutique, de ta mère la carrière de joueur pro. « Hélas, non » Ta déception est presque palpable. Tu aurais tellement aimé qu’il soit en infiltration. Tu l’aurais alors peut-être aidé et ça t’aurait changé radicalement les idées. Vos boissons arrivent enfin. Tu en prends une première gorgée avant de reconcentrer tes pensées sur ton cousin et non ce mangemort à l’hopital. « Comment vont Heaven et Lucy ? Ca fait tellement longtemps que je ne les ai pas vues… » La question te prend un peu par surprise. Tu n’aurais pas pensé qu’il allait te parler d’elles deux. Tu repenses à ta dernière conversation avec Lucy à ce repas de famille. Elle ne va pas bien, tu le sens mais tu es si nul pour aider les gens. Quant à Heaven, ça irait mieux si Samael n’avait pas tant changé. En soit, elle a tout pour bien aller si elle n’avait pas de soucis dans son couple. Tu ne sais pas si Lucy aimerait que tu en dises trop sur elle, alors tu joues la carte du minima. « Lucy a encore un peu de mal avec la mort de Percy. Elle se sent responsable de ce qu’il s’est passé. Mais sinon, elle va bien. » Tu marques quelques instants de pause. Toi aussi tu te sens responsable de la mort de ta mère. A cause de ce Code Phénix. Tu sais que vous êtes tous dans le même cas. « Heaven irait mieux si Samael allait mieux. » Tu lui fais un petit sourire désolé. Tu sais qu’il a du mal avec ça, Heaven t’en a glissé quelques mots. Tu ne pensais pas qu’ils étaient aussi proches avant qu’elle ne te le dise. A vrai dire, tu n’avais jamais pris le temps de vraiment parler avec Samael vu que tu n’avais pas confiance en lui à l’époque. « Je les ai vu toutes les deux il y a pas bien longtemps. Lucy a un repas de famille pour la dernière fois et Heaven à l’université. » Etant donné que la rentrée n’avait pas eu lieu bien longtemps avant, c’était presque normal. Tu te souviens alors que ton cousin évite les repas de famille comme la peste. Toi aussi tu n’y es pas à l’aise, mais au moins ça te permet de garder le contact.

« Je n’ai même pas vu Albus ou Lily depuis au moins quatre bons mois » Cette remarque te sort de tes pensées dérivant sur les repas de famille, ses sourires faux auxquels tu n’adhères pas. Ton regard se fait étonné. Sérieusement ? Mais qu’est-ce qu’il fout ? Même toi qui a eu de gros soucis avec Roxanne tu l’as vu il y a moins longtemps que ça. En plus Albus travaille dans le même département que lui. Mais toi aussi ça fait longtemps que tu ne les as pas vus. Bien que non, il y a eu ce repas de famille. Tu te rappelles alors que tu ne leurs as pas vraiment parlés. Tu as passé une grande partie de ton temps en compagnie de Lucy comme au bon vieux temps ! C’est sûr que ce n’était pas avec Lily que tu aurais passé du temps. Ca se serait fini en un bain de sang à coup sûr… Votre amertume était réciproque, elle t’en voulait de ne pas l’avoir soutenu et tu lui en voulais, pour à peu près tout. C’était idiot et tu le savais mais qu’elle t’en veuille l’était encore plus. Elle aurait dû savoir que tu étais bien plus radical qu’elle, que tu n’approuverais pas ses décisions. Elle avait été bien naïve de croire que tu la suivrais. C’était du passé mais la rancœur restait présente entre vous, vos discussions tournaient toujours au vinaigre. « Et puis y a tous ces gens qui me donnent l’impression d’être un vieux célibataire ! » Cette fois-ci tu souris vraiment. Ce n’est peut-être pas le bon moment pour lui annoncer que tu es en couple depuis peu. Tes pensées s’en vont vers Anjelica, ton espagnole adorée. Peut-être que c’était pour ça qu’il n’allait pas bien, il avait peur de finir ses jours seul. Et si à cette pensée s’ajoutait les choses bizarres que faisait Indali… « Arrêtes, t’es loin d’être le seul. Albus et Nara c’est mort, Lucy est plus avec Ewen depuis un bout de temps et n’a retrouvé personne aux dernières nouvelles, Lily… C’est Lily. » Bon il y a bien Ted et Victoire, mais si c’était une nouveauté, ça se saurait. Pour les autres, tu n’en sais rien mais tu n’as pas l’impression qu’ils aient quelqu’un dans leur vie. Louis et Cassiopée c’est terminé depuis bien longtemps. Et tant mieux ! Ce n’est pas ton genre mais tu es heureux que cette histoire n’ait pas duré. Un fin sourire étire tes lèvres. « Pourtant, vu le succès que tu as en tant que héros de guerre, tu devrais trouver facilement. » Tu marques une légère pause. « Je suis sûr qu’il y a des dizaines de filles qui n’attendent que toi. » Tu sais que la situation est la même pour toi. Joueur de quidditch pro, c’est le bon plan si on cherche les filles. Mais tu as Anjelica, les autres, tu t’en moques ! Tu reprends quelques gorgées de ta boisson. Finalement, tu es presque content d’être tombé sur lui, au moins vous avez toujours des sujets de conversations et pour l'instant, au regard de celles que vous avez, tu en es sûr, il n'a rien remarqué !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 14/09/2015
✽ parchemins : 30
MessageSujet: Re: Everybody wants to keep things secret ♠ James   Mar 29 Sep - 21:47

« Je sens que quelque chose se prépare… » Tu le fixas droit dans les yeux. « Quand tu dis quelque chose se prépare, tu veux dire pire que les sabliers ? »
Tu restes un moment sans rien dire. Tu ne sais pas trop s’il est judicieux de lui faire peur avec tes mauvaises impressions. Mais tu te poses beaucoup de questions. Pourquoi les sabliers ? Comment sont-ils vraiment arrivés ? Existe-t-il une sorte de remède à tout cela ? Tu sais au fond de toi que tu ne devrais pas lui en parler. Que tu devrais laisser tomber mais tu as besoin au fond de toi d’en parler. « En partie… Je pense que les sabliers ne sont qu’un minuscule grain de sable dans un mécanisme si complexe que je n’en saisis pas le sens… » Tu bois toi aussi. Mais très peu. Tu sais que ça le déçois un peu que tu ne sois pas en mission secrète. Tu sais que même s’il est devenu joueur professionnel, dans un sport ou il est remarquable, c’est Fred. Il n’a sans aucun doute pas assez changé pour refuser de jouer les super héros.
De fils en aiguilles, vous en arrivez donc aux derniers ragots de la famille. Etant donné que tu ne te montres jamais aux réunions de familles, poser ce genre de questions est une autre façon de t’informer. C’est particulièrement important pour toi que tout le monde se porte pour le mieux… un peu comme une mission que tu t’es confié. Cependant depuis quelques temps tu faillis
A cette mission. Tu ne sais pas vraiment comment améliorer les choses.
« Lucy a encore un peu de mal avec la mort de Percy. Elle se sent responsable de ce qu’il s’est passé. Mais sinon, elle va bien. » Tu ne peux que comprendre ce qu’elle doit ressentir. Tu voudrais aller la voir, l’aider, lui dire que ce n’est pas de sa faute… Mais tu n’es pas franchement talentueux quand il s’agit de réconforter quelqu’un. La seule pour qui tu crois pouvoir encore le faire c’est Lily. Au fond de toi tu n’en es plus certain. Mais à une époque tu avais le beau rôle avec Albus. Tu étais comme une sorte de protection invisible pour Lily. Un soutien disponible en permanence et surtout tu te permets de croire qu’elle a puisé son caractère… indomptable de toi. « Oui je me doute… Pourtant elle n’y est pour rien. »
Tu sais que malheureusement on ne peut pas faire marche arrière pour ces choses-là. Et dans le cas ou se serait possible ce serait aussi fortement interdit. La vie n’aurait probablement plus de sens ni d’intérêt si elle n’avait pas de fin. Et toi, tu ne pourrais pas apprécier de boire un verre avec ton cousin dans ce bar de la même façon si tu avais toute l’éternité pour le faire. C’est parce que la vie est courte que tous ces petits instants sont si agréables.
« Heaven irait mieux si Samael allait mieux. » Tu vois le sourire navré que te fasse Fred. Il sait bien que tu te sens entièrement responsable pour ce qu’est devenu samael malheureusement pour lui non plus tu n’as pas de solutions. « C’est vrai… je devrais aller voir Samael aussi. » Mais tu ne sais pas par ou tu devrais commencer tes si longues excuses. Tu restes très humain : Ça te rend très faible. Tu as l’impression d’avoir abusé de la confiance et de cette « admiration » qu’il te portait « Pour Samael… C’est entièrement ma faute, pas vrai ? »
Et la conversation poursuit : « Je les ai vu toutes les deux il y a pas bien longtemps. Lucy a un repas de famille pour la dernière fois et Heaven à l’université. »
Tu sais que Fred essaie de ne pas trop t’enfoncer et si tu lui laisses distinguer quelques-unes de tes faiblesses ce n’est pas pour autant que tu en oublie ton objectif premier. Tu comptes bien le faire parler quand même. Tu parles de ton célibat. N’importe qu’elle autre personne se foutrait de toi. Fred essaie de te réconforter en te disant que tu n’es pas le seul. C’est vrai mais les autres à vrai dire pour ça tu t’en fiches un peu.
« Arrêtes, t’es loin d’être le seul. Albus et Nara c’est mort, Lucy est plus avec Ewen depuis un bout de temps et n’a retrouvé personne aux dernières nouvelles, Lily… C’est Lily. » Et il y en a tout un tas d’autres. Tu le sais. Mais il y a aussi beaucoup de choses que tu ne sais pas et le pire est sans aucun doute d’en avoir conscience. Tu voudrais bien toi aussi avoir du temps à consacrer à une femme. Avoir une petite famille tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Mais tu es un Potter, Tu as cette idée que d’être né Potter ne te permettra jamais d’atteindre les rêve d’une vie à deux que tu t’es fait. « Pourtant, vu le succès que tu as en tant que héros de guerre, tu devrais trouver facilement. » C’est vrai. Tu pourrais presque avoir toutes les femmes que tu voudrais mais tu aimerais mieux ne pas parler de ça. Tu n’as rien d’un héros. Tu as fait ce qu’il te semblait bien et tu as fait tout ce que tu as pu. Tu n’es pas un héros. Tu as juste fait de ton mieux pour ne pas être une victime. Et le meilleur moyen était de te battre. Un court silence entre vous et tu souris. « Je suis sûr qu’il y a des dizaines de filles qui n’attendent que toi. » « Alors je suis peut-être trop exigeant… ou alors la fille de mes rêves n’est qu’une utopie » tu te permets de boire encore quelques gorgées. Mais c’est si drôle que Fred te parles des femmes de cette façon que tu manques de t’étouffer en un fou rire dans ton verre « Des Groupies très peu pour moi ! Je ne souhaite pas me retrouver avec des gosses à tous les coins de rues ! Et si un jour je change d’avis je t’en supplie, met moi une belle gifle ! » Juste histoire de te rappeler que tu n’es qu’un être tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Te rappeler que tu n’es finalement rien de plus et rien de moins qu’un sorcier très ordinaire. Tu tiens à ce que rien de cela ne change !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 17/07/2015
✽ parchemins : 513
✽ camp : membre de l'ordre du phénix
MessageSujet: Re: Everybody wants to keep things secret ♠ James   Mer 30 Sep - 18:15

Everybody wants to keep things secret


Ton regard se porte sur ton cousin. Tu tentes de lui cacher que ça ne va pas, que tes pensées sont ailleurs, ce que tu as fait. Tu sais que les risques sont plus gros avec lui qu’avec n’importe qui d’autre. Mais tant pis, il aurait été pire que tu l’évites alors qu’il t’avait vu. Mais vu votre début de discussion, tu ne t’en faisais pas. Il n’avait pas vu que quelque chose te tracassait. D’ailleurs, lui aussi avait des soucis avec Indali. Tu te demandais comment la situation pourrait virer à encore pire qu’elle ne l’était déjà. le fait que la population entière soit contrôlée était déjà assez impressionnant en soit. « En partie… Je pense que les sabliers ne sont qu’un minuscule grain de sable dans un mécanisme si complexe que je n’en saisis pas le sens… » Il était au ministère, donc s’il y en avait un bien capable de demêler tout ça, ce serait lui et pas toi. « Ben je compte sur toi pour trouver ça. C’est pas moi qui comprendrait depuis mon stade d’entrainement. » Il devait avoir pratiquement tous les accès, tu étais donc sûr qu’il pourrait au moins trouver des débuts de piste. Dommage, pour cette mission tu ne pourras pas l’accompagner. Etrangement, aujourd’hui tu es dans l’optique de faire des missions secrètes. Entre ça et le fait que tu aurais aimé qu’il soit en repérage dans le bar. Mais ce n’est pas le cas. Pourtant, ça aurait été ce qu’il te fallait pour te changer les idées.

La discussion part sur la famille et les amis. Lucy et Heaven. Tu ne peux pas dire qu’elles vont bien, parce que ce n’est pas le cas. Mais tu minimises un peu la situation sur Lucy. Peut-être parce que tu ne sais pas toi-même ce qu’il y a en plus de la partie immergée de l’iceberg. Mais elle va mal. Tu n’en as pris conscience que trop tard, lorsqu’elle s’est retrouvée à l’hôpital. Tu as de gros soupçons, mais tu ne peut rien dire, ce n’est pas ton rôle. Et puis, ce ne sont que des suppositions. Mais il y a une chose dont tu es sûr c’est qu’elle n’arrive pas à faire le deuil de son père. « Oui je me doute… Pourtant elle n’y est pour rien. » Vas-lui dire ça ! Tu avais déjà tenté plusieurs fois. Mais comment pourrait-elle te croire. Tu n’en es pas convaincu toi-même. Tu as ressenti la même chose avec la mort de ta propre mère. Vous faites le Code Phénix et un mois plus tard, la moitié de votre famille est décimée, si ce n’est pas une coïncidence troublante, qu’est-ce que c’est ? La seule différence entre vous deux doit être que George t’a toujours dit que tu n’y étais pour rien, qu’il était fier de toi, alors que pour Lucy, ça n’a pas dû être le cas. « C’est plus compliqué que ça. » Il n’a pas vécu la suite du Code Phénix. Lorsque Poudlard tout entier vous tournait le dos, que ce soient les résistants, les obscurs, les professeurs, les impartiaux. Quand vous vous êtes tous retrouvés célibataire, lâchés de tous cotés, n’osant pas en parler aux autres parce qu’ils vivaient la même chose et n’ayant par conséquent plus grand monde à qui parler. Lucy était passée chez les obscurs, n’adressant plus la parole à quiconque. Les personnes encore là pour vous se comptaient alors sur le doigt de la main.

Et puis tu donnes quelques nouvelles d’Heaven. Tu n’entres pas dans les détails, tu sais que James était très proche de Samael. « C’est vrai… je devrais aller voir Samael aussi. » Tu notes immédiatement la culpabilité présente dans sa voix. Pour Samael… C’est entièrement ma faute, pas vrai ? » Tu fixes ton cousin. Tu savais que son changement l’avait marqué mais tu ne pensais pas qu’il se sentait aussi responsable. Pour toi, il ne l’était en rien. C’était Samael qui avait décidé de toutes ses actions, pas James. C’était lui qui avait tué, lui qui avait décidé de se battre. James n’avait fait que le pousser un peu chez les résistants en amont. « Non, c’est pas ta faute. » Tu marques une pause, ne sachant pas comment exprimer ta pensée. « Si tu l’as pris sous ton aile, c’est qu’il était déjà un résistant, qu’il avait déjà envie d’en découdre. Il avait dix-sept ans. » Tu marques une légère pause. « J’en avais qu’un de plus quand j’ai eu l’idée d’Azkaban. C’est juste qu’il s’en veut de certaines actions qu’il a pu faire. J’ai toujours dit que tuer changer un homme, que c’était pas naturel, j’étais incompris de tous. » Tu te tais. « Bizarrement, maintenant je le suis plus. » Ils ont tous enfin compris ce que c’était de prendre une vie. Cette remarque te renvoie à ce corps inanimé dans cette ruelle. Tu l’avais tabassé, tu avais failli le tuer. et même si tu ne l’as pas fait, tu t’en veux, qu’est-ce que ce doit être pour eux. « Tu pouvais pas savoir qu’il supporterait pas la guerre. Y en a des plus jeunes qui se sont battus et qui en sont pas sortis changés. » Tu n’avais pas d’exemples sous la main mais tu savais qu’un grand nombre de quatrièmes et cinquièmes années s’étaient battus. Tous n’étaient pas à présent comme Samael. Tu espérais que tu avais réussi un temps soit peu à le faire déculpabiliser. Tu avais toujours été si nul pour tout ça. Et puis, parler de la guerre, de tuer, ça ne t’aidait pas tellement vu les préoccupations que tu avais déjà.

Sa remarque suivant te fait comprendre qu’il ne vit pas très bien le célibat. Tu n’aurais jamais cru ça de lui, mais c’est vrai que ça fait un moment qu’il n’ait avec personne. Tu tentes de faire des petites remarques pour le faire sourire. Et puis, tant que tu es sur son sujet, il n’est pas sur le tien. Tant mieux ! Tout le monde sait qu’il est un héros, et comme souvent, les filles sont à ses pieds. Mais il ne doit pas y en avoir qui lui plaise dans le tas. Lui faire reprendre conscience de ça ne peut qu’être utile. « Alors je suis peut-être trop exigeant… ou alors la fille de mes rêves n’est qu’une utopie » Il rit, ça a marché. Tu ne peux t’empêcher d’arborer un sourire satisfait. «  Des Groupies très peu pour moi ! Je ne souhaite pas me retrouver avec des gosses à tous les coins de rues ! Et si un jour je change d’avis je t’en supplie, met moi une belle gifle ! » C’est ça que tu aimes bien chez James, il cherche à rester simple alors qu’il aurait pu devenir prétentieux. Mais il ne veut pas de tout ça et il a bien raison. « Avec plaisir ! » Tu lui fais un léger sourire, un vrai cette fois. Cette histoire de filles et tes remarques ont enfin réussi à te dérider un peu. Tu oublies peu à peu, pourvu que la conversation ne retourne pas sur ce sujet. « Arrêtes de te poser des questions. C’est souvent quand on pense pas la chercher qu’on tombe sur la fille bien. » Fred, arrêtes de parler de toi ! Mais n’était-ce pas ce qui t’était arrivé ? Par deux fois, avec Alienor, c’était une super amie depuis des années et puis vous vous étiez soudainement mis en couple, sans que rien ne soit prévu. Quant à Anjelica, il ne valait mieux pas en parler. C’était peut-être pire. Parce que tu l’avais dénigré pendant des années, tu ne pouvais pas la voir en peinture. Elle était tout ce que tu ne voulais pas : obscure, serpentarde, mauvaise, antipathique et peste à ses heures perdues et puis surtout, elle détestait le quidditch ! Comme quoi tout était possible pourvu de ne pas chercher. D’ailleurs tu étais sûr qu’il devait bien y avoir des employées avec qui James s’entendait bien, ou bien des anciennes amies de Poudlard. Voilà, tu l’avais enfin trouvée la mission que tu cherchais à effectuer depuis que tu étais à ses cotés. tu allais lui dégoter la fille de ses rêves. Pourvu que tu es un peu d’indications. Enfin, toi on aurait toujours pu t’en demander. Entre une blonde frisée anglaise gentille et impartiale et une espagnole brune aux cheveux lisses mesquines quand elle s’y mettait et obscure, il n’y avait pas vraiment de liens entre ces deux là ! « T’inquiètes, je vais monter une mission spéciale et je vais te ramener la perle rare à défaut de pouvoir être en mission spéciale avec toi ici. » Tu lui fais un grand sourire. Ca t’amusait tout ça. Peut-être que ça n’aurait pas dû… Après tout c’était James et tu en riais à moitié. En fait non, tu savais que tu ne pouvais pas faire grand-chose alors tu tentais l’humour pour lui changer les idées. Tu pris de nouveau quelques gorgées de ta boisson. Au loin, tu entends les cris de la foule à la fin du combat pour de la magie. Tu te tournes dans cette direction avant de reporter ton attention sur le brun qui te fait face. « Pas trop choqué par toutes ces activités illégales ? » Tu es presque étonné que les combats aient continué en sa présence, il est connu de tous et avec l’entrée d’un auror dans le lieu tout aurait pu s’arrêter. Mais ça fait bien longtemps que le gouvernement à connaissance de ce passe-temps pour certains, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 14/09/2015
✽ parchemins : 30
MessageSujet: Re: Everybody wants to keep things secret ♠ James   Ven 2 Oct - 14:44

« Ben je compte sur toi pour trouver ça. Ce n’est pas moi qui comprendrais depuis mon stade d’entrainement. » Effectivement, si Fred découvrait tout la vérité alors qu’il n’avait même pas un pied au ministère, tu avais bien des raisons de lui laisser ton poste. Il fallait que tu comprennes, que tu essaies de rendre tout cela plus clair. Ou en tout cas au moins pour toi. Tu ne pouvais pas t’empêcher de penser que toute la magie prélevée devait bien partir quelque part, servir à quelque chose. Et tu craignais que cette quantité effrayante de magie ne soit montée à la tête d’Indali, qu’elle s’en serve pour de mauvaises raisons. Malgré tout cela tu refusais définitivement de te dire qu’Indali pourrait être du ‘côté obscur de la force’. « Je vais faire de mon mieux… Mais tu devrais voir la tête d’Indali quand je mets mon nez dans ses affaires ! Elle n’est pas contente contente ! » Quand elle voit que tu cherches quelque chose Indali te fait souvent penser à une sorte d’autruche : prête à te pincer. Elle ne se montre ni franchement aimable, ni franchement  amicale. Tu n’as donc aucune raison de faire des efforts pour qu’elle te trouve sympathique. Depuis l’arrivée des sabliers, vous étiez de moins en moins proches. Elle te cache des choses en pensant que tu ne vois rien. Ça te fait rire et en même temps ça t’attriste beaucoup. Mais il y a des cas qui te font encore plus de peine. Comme Fred qui fait milles tentatives pour essayer de te faire croire que pour lui tout va bien. Tu sais bien que tu ne devrais pas faire ce que tu veux faire. Que tu ne devrais pas t’amuser à le souler obtenir le sujet de ses tracas. Tu le fais pour son bien. Et c’est surement la meilleure excuse que tu puisses te donner devant ce que tu fais tout doucement. Sans qu’il ne voit rien en plus. Il essaie quand même de te remonter le moral devant la tête que tu tires en parlant de Samael. « Non, c’est pas ta faute. » Aussitôt va-t-il commencé son discours par ces mots que tu attends l’explication. Ou plutôt comment il va se justifier « Si tu l’as pris sous ton aile, c’est qu’il était déjà un résistant, qu’il avait déjà envie d’en découdre. Il avait dix-sept ans. » C’est vrai. Mais à la fois un peu court. Tu avales plusieurs gorgées de ton whisky. Tu devrais peut être te souler pour oublier ce que tu lui as fait. Ce que tu as fait de Samael. Et le pire c’est surement que tu ne sais pas comment tu vas « J’en avais qu’un de plus quand j’ai eu l’idée d’Azkaban. C’est juste qu’il s’en veuille de certaines actions qu’il a pu faire. J’ai toujours dit que tuer changer un homme, que ce n’était pas naturel, j’étais incompris de tous. » Un bref silence prend place. « Bizarrement, maintenant je le suis plus. » Malgré tout tu ne peux pas te dire que tu n’en es pas responsable au moins un minimum  « On ne réagit pas tous de la même façon… J’aurais au moins pu voir qu’il était trop faible pour ça. » Tu le sais maintenant mais si tu l’avais su avant tu aurais pu éviter le drame. Mais on ne peut pas revenir en arrière. « J’aurais dû le savoir… » La conversation dérive finalement sur ton célibat. Il vaut mieux parler de ça que de Samael. On pourrait dire que pour toi le célibat est un problème secondaire et qui ne t’affecte que par période. En particulier le soir tout seul dans ton petit appartement. Mais tu ne pourrais plus t’autoriser de te manger des boites, de la malbouffe par excellence le weekend. « Alors je suis peut-être trop exigeant… ou alors la fille de mes rêves n’est qu’une utopie » Tu ris de bon cœur. «  Des Groupies très peu pour moi ! Je ne souhaite pas me retrouver avec des gosses à tous les coins de rues ! Et si un jour je change d’avis je t’en supplie, met moi une belle gifle ! »  « Avec plaisir ! » Ta remarque quant aux femmes semblait avoir un effet de missions toute destinée à ton cousin qui s’empresse de sauter sur l’occasion. « Enfin pour le moment c’est pas le cas ! » Tu reçois même de bons conseils de la part de ton cousin. Mais que peut-il bien en savoir lui qui est sans aucun doute encore plus célibataire que toi. « Arrêtes de te poser des questions. C’est souvent quand on ne pense pas la chercher qu’on tombe sur la fille bien. » « Et dis-moi ce que tu en sais monsieur la célibataire super star et  surtout super renforcé, accroché à son célibat ? » Tu n’essaie ni de le blesser ni de le contrarier mais recevoir des conseils de ton cousin, plus jeune que toi est une situation si drôle que tu ne peux pas t’en empêcher. « T’inquiètes, je vais monter une mission spéciale et je vais te ramener la perle rare à défaut de pouvoir être en mission spéciale avec toi ici. » Cette idée, tu la trouve gentille et même plutôt mignonne de la part de Fred. C’est un peu comme un deuxième petit frère pour toi. Tu es aussi touché que si un enfant t’offrait un collier de pates. « C’est ça ! Cherche-la pour moi… D’ici que tu la trouve ! » Tu ne veux pas le démoraliser mais tu sais que tu as plus de chance de tomber sur une groupie que sur la femme idéale. Tu as effectivement beaucoup d’attentes de cette femme et toutes les respecter serait impossible. Dans un sens ce superflu de critères t’évite de tomber sur trop de femmes. Ce pourrait être que tu t’estimes trop bien mais ce n’est même pas le cas. C’est juste que dans un sens tu ne souhaites pas rencontrer trop de femmes. Consacrer à ta recherche trop de temps. Alors tu te dis que la femme disposant de tous les critères n’est pas celle que tu viens de voir et tu passes a autre chose. Au fond de la salle tu entends un raffut qui te fait grincer des dents. Un rapide coup d’œil derrière ton cousin qui, ce dit en passant doit lui aussi se sentir déranger vu qu’il se retourne, pour constater que ce n’est qu’un combat pour un peu de magie. Visiblement, soit ils ne te reconnaissent pas et ne devinent pas qui tu es. Ce qui te dérange en partie mais tu ne souhaites pas te battre avec tout le monde. Soit ils n’en ont simplement rien à faire. Et ce n’est pas beaucoup mieux pour toi.  « Pas trop choqué par toutes ces activités illégales ? » Tu pousses un soupir comme de désespoir. Que pourrais-tu bien faire ? Te lever et leur dire que ce n’est pas gentil de taper sur l’autre ? Leur mettre une fessée ? Toi aussi tu es réduit en magie. Même si tu es superbement contrarié par tout cela tu ne peux pas utiliser ta magie pour le plaisir de leur mettre à tous une sévère correction. « Seulement écœuré » Tu attrapes à la volée un serveur qui passait derrière toi et demande à nouveaux deux whisky. « Tu ne vas pas me laisser boire tout seul, n’est-ce pas ? »  De toute façon tu es prêt à lui faire du chantage pour qu’il reste avec toi assez longtemps pour que tu comprennes ce qui ne va pas chez lui.


Dernière édition par James S. Potter le Lun 26 Oct - 14:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 17/07/2015
✽ parchemins : 513
✽ camp : membre de l'ordre du phénix
MessageSujet: Re: Everybody wants to keep things secret ♠ James   Sam 10 Oct - 0:36

Everybody wants to keep things secret


Tu te tenais face à ton cousin tentant de lui cacher que tu n’allais pas bien à grand coup de conversations annexes. C’était d’autant plus simple que James n’avait pas l’air à 100% dans son assiette. Le sujet Indali semblait particulièrement le préoccuper. D’un autre coté, il avait toutes les raisons de l’être. Elle était forcément derrière les sabliers et les disparitions d’opposants politiques s’étant déroulés les trois années précédentes. Si elle avait été capable de faire ça, elle devait être capable de bien plus. « Je vais faire de mon mieux… Mais tu devrais voir la tête d’Indali quand je mets mon nez dans ses affaires ! Elle n’est pas contente contente ! » Tu t’en doutais bien. Après tout, James était bien plus jeune et bien moins expérimenté qu’elle. Mais elle savait qu’il avait des soutiens. Des soutiens qu’elle n’avait désormais plus forcément. La seule différence, c’était qu’elle gardait une partie des Phénix de son coté divisant des familles entières bien plus que le gouvernement l’ayant précédée.

Le sujet avait basculé sur Lucy, Heaven puis Samael. C’est là que tu avais pris conscience d’à quel point le changement de Samael avait pu affecter James. Raison de plus pour ne pas lui dire comment tu allais et ce qui te tracassait. Il n’avait pas besoin d’avoir à gérer deux personnes du même genre en même temps. Et puis, tu étais assez grand pour t’en sortir seul. Il ne pourrait rien pour toi. Tu étais le seul responsable de tes actions et tu ne pourrais plus jamais changer ce que tu étais devenu. La violence faisait désormais partie de toi, une part de noirceur était entrée en toi. Tu aurais aimé qu’elle disparaisse mais tu savais que c’était impossible. Elle serait à jamais là, dans ton esprit et dans ton corps. Tu pouvais juste tout tenter pour qu’elle ne ressorte pas trop souvent. Mais parfois, comme ce soir-là face au mangemort, tu n’avais pu rien faire. Tu tentes de le réconforter à moitié au sujet de Samael. Parce que non, ce n’est pas lui le responsable de tout ça. Des plus jeunes qui se sont battus, il y en a eu, ils ont eu moins de séquelles que lui pour la plupart. Son choix, ce n’est pas James, ni n’importe qui d’autre qui l’a fait mais bel et bien Samael. Tu n’arrives pas à voir si ça fait effet. Tu le sauras bien à la fin de ta tirade. « On ne réagit pas tous de la même façon… J’aurais au moins pu voir qu’il était trop faible pour ça. » Et comment ? Ce n’est pas une chose simple à voir. « J’aurais dû le savoir… » Tu ne sais pas quoi dire. Mais tu trouves que James se sent vraiment coupable pour rien. Samael, n’importe qui l’aurait cru suffisamment fort. Il avait été dans de nombreux coups à leurs cotés, jamais il n’avait montré le moindre signe d’une faiblesse quelconque. Alors comment auraient-ils pu s’en rendre compte. Avant la guerre, personne ne sait comment la personne va réagir, c’est bien le problème. C’est là qu’on découvre les lâches, les faibles mais aussi des personnes qu’on aurait cru fortes et qui ne le sont aucunement. Samael par exemple.

Ah les relations de couple ! C’était des sujets de conversations qui passionnaient les foules. Etrangement, vous n’en parliez pas très souvent entre cousins, mais ce jour-là, la discussion était venue dessus assez naturellement. Tu disais des banalités pour que James ne perde pas espoir. Parce qu’autant le dire, il méritait d’être heureux plus que quiconque. C’est vraiment que tu ne l’avais pas vu très régulièrement en couple, mais au moins, il restait un homme d’honneur. Un peu comme tous les hommes de votre famille. Sauf Louis… Non, petite blague, c’était aussi le cas pour Louis même s’il choisissait toujours les mauvaises filles ce gros boulet. C’était d’ailleurs un de vos nombreux sujets de discorde, lui ne supportant pas que tu t’immisces dans ses affaires privées. Mais là, la situation est bien différente, c’est James qui a lancé le sujet. S’il n’avait pas voulu que tu t’en mêles, il n’aurait pas commencé à t’en parler. Tu souris réellement pour la première fois depuis le début de votre conversation alors que tu te vois déjà être celui qui lui trouve la femme idéale. Tu es certain de tes compétences dans ce domaine. Mais surtout, ça lui tombera dessus comme ça, comme c’est le cas pour tout le monde, ou presque… « Et dis-moi ce que tu en sais monsieur la célibataire super star et  surtout super renforcé, accroché à son célibat ? » Tu ne peux t’empêcher de rire à cette remarque. Ton cousin ne sait pas que tu n’es plus célibataire depuis peu. Sa tentative de réplique aurait pu fonctionner si tu avais été dans le même cas que lui, mais malheureusement, ce n’est pas le cas. « Mon cher, il est temps que tu te tiennes à la page. J’ai peut-être été célibataire pendant longtemps ces dernières années, mais c’est terminé. » Tu n’entres pas dans les détails. S’il ne t’avait pas lancé de piques, tu n’aurais rien dit, tu lui en aurais parlé un autre jour quand il aurait été dans un meilleur état d’esprit de ce coté là. Mais là, tu n’aurais pas réussi à mentir et tu lui caches déjà suffisamment de choses. Mais tu te proposes de lui trouver une demoiselle. Tu seras à la tête de ta mission spéciale une copine pour Potter. Ca claque comme nom, nan ? Digne d’un jeu télévisé chez les moldus ! « C’est ça ! Cherche-la pour moi… D’ici que tu la trouves ! » Bla bla bla. Il changera d’avis lorsque tu lui auras ramené la personne idéale, celle de ses rêves et qui lui correspond parfaitement. Mais bon, ça va pas être évident de la trouver même si tu as de l’espoir. Et puis, dans la vie, il faut essayer. Il n’a rien à perdre en soi. Tu es sûr qu’il doit avoir des collègues parfaites, c’est juste qu’il ne s’en rend pas compte.

De grandes exclamations à l’arrière du bar vous interrompent. Un combat vient de se terminer sous les applaudissements et cris de joie du public. C’est toujours ainsi ici, tu le sais, tu viens tout de même régulièrement même si tu ne t’y bats pas contrairement à d’autres. Tu vois à la tête que fais ton cousin que lui apprécie encore moins toutes ces activités. Toi en soi, tu t’en fiches un peu. Même s’il n’y avait pas eu de limitation de magie, tu es sûr qu’il y aurait eu des combats. Et puis, ici au moins c’est à la loyale, à moitié encadré contrairement aux personnes qui se faisaient attaquer pour celle-ci dans la rue. « Seulement écœuré. » Tu le comprends. Il est un homme de loi. Ce n’est pas du tout le type d’activité qu’il aime. Et puis, pour avoir discuté avec des membres de la brigade, la criminalité avait réellement augmentée depuis cette histoire des sabliers. « Tu ne vas pas me laisser boire tout seul, n’est-ce pas ? » James a arrêté le serveur pour recommander des boissons. Eh ben, il en profite de s’être fait viré ! Tu acquiesces. Autant en profiter, ça fait bien longtemps que tu ne l’avais pas vu avec les vacances. D’habitude vous passiez tout votre temps ensemble mais là, il avait bien plus de travail qu’avant. « D’accord, mais la tournée est pour moi. » Tu pouvais bien payer aussi. Auror payait bien mais joueur de quidditch aussi. Ce n’est pas comme si tu étais encore qu’un petit étudiant. « Par contre après j’arrête, j’ai match demain. » Quelle excuse ! Elle n’était pas fausse. Tu avais match et ce n’était pas qu’un petit match simple, celui-ci était réellement important et tu comptais bien ne pas le rater. Encore moins parce que tu aurais trop bu la veille. Mais tu étais un Weasley et la plupart d’entre vous étiez connus pour ne pas être raisonnables… « D’ailleurs faudrait que tu viennes me voir jouer, j’ai des places en rab. » Vous en aviez toujours pour vos proches, alors autant qu’il en profite, ça faisait si longtemps qu’il ne t’avait pas regardé jouer. Mais vu que tu n’étais pas sûr d’être à 100% dans ton match le lendemain, ce n’était pas forcément trop grave s’il ne pouvait pas venir. Tu étais préoccupé, bien trop, et tu priais pour que tu ne sois pas trop distrait par tes soucis pendant ton match. Mais le quidditch avait toujours eu le don de te faire oublier tes soucis, enfin, jusqu’à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 14/09/2015
✽ parchemins : 30
MessageSujet: Re: Everybody wants to keep things secret ♠ James   Lun 19 Oct - 18:12

« Mon cher, il est temps que tu te tiennes à la page. J’ai peut-être été célibataire pendant longtemps ces dernières années, mais c’est terminé. »
Tu es le premier surpris. Pour le coup, ça tu ne l’as pas vu venir. Fred, en couple avant toi. C’est incroyable et même si dans ta surprise tu as un peu de mal à le lui montrer, tu es très heureux pour Fred. Il est pour toi un peu comme un deuxième petit frère et aucun mot ne peut décrire l’affection simple et primaire que tu as pour lui. Dans un sens tu espères toujours que tu pourrais lui apporter quelque chose. Hélas, cela fait bien longtemps que tu ne peux plus rien lui apporter. Mais bon, c’est peut être mieux comme ca. Tu sais qu’il est très heureux dans sa petite vie tranquille… Même si tout ne va pas toujours bien.
« Et qui est la charmante élue ? »
Tu es impatient de connaitre son nom. A vrai dire tu ne sais pas trop avec quel genre de femme Fred pourrait bien faire le reste de sa vie. Surement une grande blonde élancée. Pleine de gentillesse, tu ne lui souhaite que ca. Tu es plein de tendresse pour lui.
« j’espère qu’au moins elle est canon »
Tu souris en attendant sa réaction puis tu finis par rire. Tu es un gros con de lui dire un truc pareil. Un salopard même. Mais Fred sait bien que tu ne dis pas ca pour être méchant. Ni pour qu’il le prenne mal d’ailleurs.
« Plus sérieusement, depuis combien de temps tu es avec quelqu’un ? Et quand comptais tu me le dire ? Cachotier ! » Tu le pousses un peu d’une tappe affectueuse sur l’épaule. Toi aussi un jour tu trouveras quelqu’un un jour. Mais tu ne sais pas encore quel genre de femme te conviendrait. Toi, tu n’en sais rien. Enfin si, tu as une idée de la femme parfaite :  gentille, douce et belle. Mais c’est un peu ce que tout homme cherche chez une femme. Une belle femme qui face un peu top modèle sortie tout droit d’une publicité pour tel ou tel produit.
Bon et bien tu n’as plus qu’a te souler pour oublier que tu es seul. Definitivement seul. Et que la seule chose qui interesse et interessera dans ta vie une femme c’est que tu sois un héro de guerre. Tu Proposes un second verre et Fred se presse sur l’occasion pour te le payer. Ca tombe bien. Tu es assez d’accord avec cette idée. Après tout maintenant il a une copine ! Il peut au moins t’offrir un verre ! « D’accord, mais la tournée est pour moi. » « Tu m’étonnes ! Evidement que tu paie ton coup ! Déjà que tu ne m’as meme pas dit que tu étais en couple ! » Le temps des commandes tout redevient calme. Cependant Fred a peut etre comprit ou tu voulais en venir.  « Par contre après j’arrête, j’ai match demain. »  Tu restes queques secondes a réléchir a la façon dont tu pourrais le retenir et trouve sans peine «  tu plaisantes j’espère ! Tu ne vas pas me laisser boire tout seul comme un trou ! Tu es obligé de rester ! » A ces quelques mots tu ajoutes une moue boudeuse. Rares sont ceux qui pourraient te dire non devant cette bouille. Et comme par magie la seule chose que tu voulais qu’il évite de te proposer te tombe dessus :  « D’ailleurs faudrait que tu viennes me voir jouer, j’ai des places en rab. »
Ce n’est pas comme s’il ne savait pas. Tu ne viens jamais voir ses matchs, tu sais qu’il est excellent dans ce qu’il fait… Mais psychologiquement tu ne peux pas venir. Tu sais que tu risquerais de te retrouver devant des gens de ta famille par exemple, des gens que tu n’as pas vu depuis longtemps. Et tu ne sais pas trop comment tu pourrais leurs parler, ce que tu pourrais bien leur dire. Tu n’en sais rien. Tu n’as même pas l’ombre d’une idée.
« Tu sais quoi ? Si tu me trouves la copine parfaite oui, je viendrais te voir jouer ! » Bien contourné ! Une fille parfaite, ça n’existe pas. Et même s’il finissait par la trouver … Tu pourrais bien reprocher quelque chose a cette nana pour échapper a ce match. Il a peu de chances de trouver une personne qui te conviendrait.
« Au fait… Tu m’as l’air plutôt fatigué en ce moment » Tu essaies d’amener la conversation vers le sujet que tu voulais tellement. Tu essaies de faire ca en délicatesse. Mais pour le coup Fred risque de découvrir rapidement ou tu veux en venir. Après tout il a au moins autant de jugeotte que toi. Si tu y as pensé lui aussi, sans doute. «  j’espère que tu te reposes un peu quand meme entre ta copine et le sport ! » Etant donné que Fred risque de filer rapidement vers la sortie, il faut que tu le harponnes encore plus vite. Après tout tu ne peux pas voir et ne rien faire. C’est impossible, ou alors ce ne serait pas toi.


Dernière édition par James S. Potter le Mer 28 Oct - 15:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 17/07/2015
✽ parchemins : 513
✽ camp : membre de l'ordre du phénix
MessageSujet: Re: Everybody wants to keep things secret ♠ James   Lun 26 Oct - 12:09

Everybody wants to keep things secret


Le sujet est parti sur les petites amies et la blague que vient de te faire James tombe à l’eau. Parce que oui, toi, Fred Weasley es en couple même si ton cousin ne le sait pas encore. Le pauvre... Tu n’avais pas envie de lui en parler à ce moment là, alors qu’il était en train de désespérer d’un jour trouver quelqu’un. Tu ne lui dis pas tout de suite qui c’est, attendant sa réaction qui risque de ne pas tarder à arriver. Tu lis la surprise dans son regard. Ben quoi ? Que croyait-il ? Que personne ne s’intéressait à toi ou que tu ne t’intéressais à personne ? Il avait pourtant su que tu avais été en couple pendant un peu moins d’un an avec Alienor. « Et qui est la charmante élue ? » Tu ne peux t’empêcher de changer de tête. Tu penses tout le bien du monde d’Anjelica mais tu te demandes comment va réagir James. Elle est une ancienne obscure et serpentarde. Tu ne te souviens plus vraiment de la relation qu’elle pouvait entretenir avec le gryffondor à l’époque mais tu mettrais ta main au feu qu’elle n’était pas extraordinaire. « J’espère qu’au moins elle est canon » Avant que tu n’es pu lui dire le nom, voilà ce qu’il te sort. Canon, oui, elle l’est. Elle est parfaite. Tu sais qu’elle faisait tourner des têtes à Poudlard, tu évites même de savoir qui a fini avec elle à l’époque. Maintenant, elle est rien qu’à toi. C’est pas la classe ? Ton cousin éclate de rire devant la remarque qu’il vient de faire. « Jaloux ! » C’est puéril comme remarque, mais il le cherche un peu quand même en te faisant de telles remarques. Tu ne t’en offusques pas. « Plus sérieusement, depuis combien de temps tu es avec quelqu’un ? Et quand comptais tu me le dire ? Cachotier ! » Tu lui lances un sourire énigmatique. « Ahah… » Quelques secondes de pause… « Depuis pas très longtemps, je t’ai pas recroisé entre temps. » Tu te tais. « J’allais quand même pas t’appeler pour t’annoncer la nouvelle. » Et puis surtout, vous la jouez quand même un peu discret. Vous préférez mettre vos proches lentement au courant. D’où le fait qu’il l’apprenne ce jour-là, même si tu avais fortement hésité avec votre début de conversation. Mais bon, pour maintenant, tant pis ! « Et t’inquiète, elle est parfaite. » On passe sous silence le coté colérique du personnage et le fait qu’elle n’aime pas le quidditch et elle l’était. « C’est Anjelica. » Tu viens de lacher une bombe et tu le sais. Tu ne peux t’empêcher de sourire en attendant la réaction de James. Tu n’as aucune idée de ce que ça va donner. Va-t-il réaliser de quelle Anjelica tu parles ? Il faut dire qu’il t’a entendu t’en plaindre pendant un sacré bout de temps. Mais il ignore la suite, il n’était pas là pour la voir. Tu te demandes s’il sait que c’était avec elle que tu avais quitté la bataille. Il doit bien s’en être rendu compte à ce moment là que tu n’étais plus là à te battre à ses cotés.

Maintenant, voilà qu’il te propose un nouveau verre. Pour oublier qu’il était seul ou juste comme ça, tu n’en as aucune idée… Tu acceptes, mais pour un seul. Tu as match le lendemain et ne tiens pas vraiment à le rater parce que tu te seras cuité en compagnie de ton cousin, aussi sympathique soit-il ! «  Tu m’étonnes ! Evidemment que tu paie ton coup ! Déjà que tu ne m’as même pas dit que tu étais en couple ! » Tu lui fais un semblant de grimace en réponse à cette remarque. Toute cette discussion autour d’Anjelica t’a fait oublier tes noires pensées pour quelques instants. «  Tu plaisantes j’espère ! Tu ne vas pas me laisser boire tout seul comme un trou ! Tu es obligé de rester ! » Il te fait une petit moue boudeuse, espérant te faire craquer. Mais tu le connais l’animal. Si cette technique fonctionne avec d’autres, tu ne te fais plus avoir depuis un petit moment. Sauf, dans de rares occasions… Mais celle-ci n’en serait définitivement pas une ! « Tu crois vraiment pouvoir m’avoir avec cette vieille technique. C’est terminé cette époque là. » Tu te mets à rire à la suite de cette remarque. « Mais promis, je resterai pour te tenir compagnie et te raccompagner. » Tu lui réponds pour ne pas qu’il gagne, mais tu sais très bien que, selon la discussion, tu te feras avoir. Tu n’es pas influençable mais tu sais aussi que tu aimes les longues discussions en compagnie de ton cousin.

Tu lui proposes d’ailleurs de venir te voir jouer le lendemain. Tu en as vraiment envie. Il ne vient jamais et tu trouves ça bien dommage. Alors pourquoi pas, surtout que tu peux facilement lui donner une place. « Tu sais quoi ? Si tu me trouves la copine parfaite oui, je viendrais te voir jouer ! » Est-il sérieux ? La déception est présente. Pourquoi ne veut-il pas venir au match ? Ce n’est pas comme si c’était un abattoir, en plus il a toujours aimé le quidditch ! « Méfie toi, ça risque d’arriver plus tôt que prévu… » Et oui, tu allais la lui trouver rapidement cette femme parfaite ! « Au fait… Tu m’as l’air plutôt fatigué en ce moment » Il vient de changer le sujet de discussion, et pas qu’un peu. Tu plonges ton regard dans le sien tentant d’y lire où il veut en venir, sans grand succès. Peut-être fais-tu réellement fatigué. Mais tu l’es fatigué. Tu dors mal, tes pensées sont toujours dans cet hopital. Tu ne sais pas quoi répondre. Tu sais juste que tu ne veux pas trop qu’il sache. Il n’y peut rien, c’est ton problème et toi seul peux le gérer. «  J’espère que tu te reposes un peu quand même entre ta copine et le sport ! » La suite te permet un échappatoire. Tu ne sais pas encore comment. Tu es sûr qu’il a remarqué ton instant d’hésitation, il est auror, c’est son métier après tout. « C’est ça le sport. » Tu marques quelques secondes d’arrêt, prenant une gorgée de ta nouvelle boisson. « Avec l’arrivée de la coupe, on a beaucoup plus d’entrainements. Mais t’inquiète, je gère. » Tu gères rien du tout oui ! Tout ce que tu veux, c’est qu’il soit rassuré. Il se fait déjà suffisamment de soucis pour d’autres personnes. Tu tentes de lui faire un petit sourire qui se veut rassurant. « Mais bon, c’est toujours moins fatigant que de courir après des méchants ! » Ou comment retourner le sujet de discussion en une phrase. Fred, tu es vraiment trop malin, dommage que ton cousin le soit aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 14/09/2015
✽ parchemins : 30
MessageSujet: Re: Everybody wants to keep things secret ♠ James   Lun 26 Oct - 14:18

«  Tu plaisantes j’espère ! Tu ne vas pas me laisser boire tout seul comme un trou ! Tu es obligé de rester ! » Immédiatement Fred contre- attaque. Ta moue est d’une inefficacité affligeante « Tu crois vraiment pouvoir m’avoir avec cette vieille technique. C’est terminé cette époque-là. » « Au moins j’aurais essayé » lances tu dans le vide avec un mouvement de la main comme pour chasser cette moue de ton visage et te redresser avec fierté « Mais promis, je resterai pour te tenir compagnie et te raccompagner. » « En fin  de compte… Je ne suis pas seul mais tu me laisses quand même boire comme un trou tout seul ! Tout ca pour te moquer de moi quand j’aurais commencé a gerber ! Avoue ! » Bien que tu sembles lui reprocher tout le malheur du monde dans cette mini comédie, tu dis tout cela sur un ton très affectueux. Ta voix casse completement avec le discours que tu avances. Ceci dit. Tu regardes bien ton cousin. Tu ne dis rien sur sa copine, tu ne voudrais pas qu’il se vexe, qu’il te laisse là ou alors qu’il ne veuilleplus  jamais te voir. La situation est délicate. Tu as du mal a croire que Fred soit en couple avec Anjelica. Il faut dire qu’il s’est si souvent plaint d’elle que tu entends encore ses lamentations résonner en entendant ce nom. Sérieusement, tu restes stoïque mais ton esprit et ton regard laissent bien comprendre que justement, toi, tu ne comprends pas. « Je croyais que tu ne pouvais pas la supporter. » Tu essaies de ne pas te montrer si… en colère. Mais tu le sais, si toi tu sens ton sang faire un tour dans tes veines, il n’est pas impossible que ton cousin le voit lui aussi. Tu essaies de rester calme. Vraiment, c’est le mieux que tu puisses faire. Tu voudrais presque que ce soit une mauvaise plaisanterie. Mais hélas, cela a l’air d’etre la plus sérieuse affaire de cette année.
Heureusement tu n’as pas le temps de trop y penser, de trop réfléchir a cette vipère. Le verre de plus arrive . En apprenant que ton cousin sort avec une incarnation du mal tu avales quelques gorgées. Comme pour effacer ca de tes pensées. Par un virage un peu court on en revient au sport. Oui c’est vrai, tu n’as pas vraiment de raison pour ne pas venir voir jouer ton cousin. En plus tu aimes ça. Tu sais qu’il fait toujours de son mieux. Fred n’a pas de talent pour le quidditch. Il EST le talent !
Ce que tu n’aimes pas c’est que ta présence détournerait bien des regards d’un match pourtant palpitant. Tu voudrais pouvoir être quelqu’un d’autre de temps en temps. Tu lui dis que s’il te trouve une copine parfaite pour toi tu viendras le voir.   « Méfie toi, ça risque d’arriver plus tôt que prévu… »
Il a l’air particulièrement convaincu par ce qu’il avance. Et il faut admettre que c’est un peu effrayant. Fred ne lacherait jamais l’affaire s’il s’y mettait vraiment. Peut etre se dit il qu’il va trouver la femme parfaite pour toi au coin de la rue. Tu essaies peniblement d’en venir au sujet qui te perturbe. Mais surtout tu voudrais bien t’extirper du mauvais pas que tu viens de faire a lui donner des idées pareilles. « Au fait… Tu m’as l’air plutôt fatigué en ce moment »Fred t’assure qu’il n’y a rien de grave, que tu te fais des idées, que c’est juste le fait qu’il y ait plus d’entrainements, qu’il a plus de choses a faire enfin pour etre clair : « C’est ça le sport. » Fred reste quelques seconces silencieux. Tu vois bien que ce n’est pas que ca. Faut il vraiment que tu enfonces la porte pour avoir une chance de savoir ce qui ne va pas ?
« Avec l’arrivée de la coupe, on a beaucoup plus d’entrainements. Mais t’inquiète, je gère. » Et bien oui, il semble que tu sois obligé d’utiliser la manière forte. Tu détestes en arriver là mais tu dois savoir ce qui ne va pas chez lui en ce moment. Temps que tu ne le sauras pas tu seras bien incapable d’avoir l’esprit tranquille. Tu voudrais tout de même amener la conversation assez calmement. En fait, tu voudrais qu’il se confie a toi, comme avant. Peut etre qu’il croit te proteger en ne te disant rien. Mais rien ni personne ne peut te proteger de toi-même.
[color=#ff9900]« Mais bon, c’est toujours moins fatigant que de courir après des méchants ! » 0099ff]]«  Tu sais Fred… Les vrais méchants sont parfois plus proches qu’on ne le croit ! » Tu prends le temps d’avaler ton verre cul sec, le temps de le laisser refléchir a ce que tu viens de dire « Il y a par exemple les menteurs. » C’est juste un petit indice. Pour qu’il voit que tu as compris qu’il te cache quelque chose. Tu voudrais tellement qu’il te dise ce qui ne va pas. Est-ce que ca ne va pas avec sa nouvelle copine ? Est-ce qu’elle l’utilise ? Est-ce qu’elle l’influence ? Toutes ces questions te montent a la tête sans même que tu vois que tu es completement a coté de la plaque. « Est-ce que c’est Anjelica ? » Tu sais que ton cousin a sans doute compris ou tu voulais en venir.  Tu le fixe, droit dans les yeux, comme si tu pouvais lire dans son esprit. Mais tu ne peux pas. Tu le sais. Lui aussi. Mais il faut que tu essaies quand même. « Pourquoi cette nana ? » Tu ne connais qu’une seule Anjelica. Et tu ne la laisseras pas abimer ta famille. Encore moins Fred.  Quelques longues minutes de réfléxions passent et tu reprends de plus belle. « Ou alors est ce que c’est moi ?  Je ne sais pas. J’ai besoin que tu me dises pourquoi tu as l’air… Si contrarié. »


Dernière édition par James S. Potter le Mer 28 Oct - 15:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 17/07/2015
✽ parchemins : 513
✽ camp : membre de l'ordre du phénix
MessageSujet: Re: Everybody wants to keep things secret ♠ James   Lun 26 Oct - 18:40

Everybody wants to keep things secret


« Au moins j’aurais essayé » Oui, il a essayé et c’est raté ! Ton cousin ne t’aura pas eu avec cette formidable moue boudeuse cette fois. Le quidditch avant tout ! Même avant les soirées en sa compagnie et les verres, c’est dire. Mais tu le réconforte, un peu, en lui disant que tu lui tiendras quand même compagnie. Parce qu’au fond, t’es un gars sympa et que tu veux pas le laisser tout seul dans le bar. « En fin  de compte… Je ne suis pas seul mais tu me laisses quand même boire comme un trou tout seul ! Tout ca pour te moquer de moi quand j’aurais commencé a gerber ! Avoue ! » Devant les remarques de James, tu ne peux t’empêcher de rire. « Tu me connais trop. » Tu le taquines, vous vous taquinez. Tous les deux, vous vous connaissez suffisamment pour savoir ce que vous pouvez faire ou non.

Etrangement, il n’a pas encore réagit sur le sujet précédent : Anjelica. Tu te demandes quand il va le faire. Tu crains sa réaction, parce que tu sais ce qu’il pense d’elle, tu sais ce que tu lui disais d’elle à l’époque. « Je croyais que tu ne pouvais pas la supporter. » C’est enfin sorti. Tu sens les efforts qu’il fait pour ne pas te blesser. Mais tu t’y attendais. Tu ne vois pas comment il aurait pu prendre cette nouvelle de façon positive. Il en boit même plusieurs gorgées. Toi, tu te sens un peu idiot. Parce que tu ne sais pas vraiment quoi répondre à ça. Il a entièrement raison, tu ne pouvais pas la supporter. Mais tu ne la connaissais alors pas vraiment, tu ne connaissais que l’aspect qu’elle voulait montrer. Il essaie vraiment de se contenir et tu ne peux qu’apprécier le geste mais la colère présente dans sa voix ne t’échappe pas. Tu comprends alors ce que ça fait d’être jugé pour une relation. Il ne dit rien mais tu lis entre les lignes. C’était ce que tu faisais tout le temps avec Louis, en pire. « Ca a changé à la fin de Poudlard. » Tu n’entres pas dans les détails, ce n’est pas le moment et tu le sais. Les détails, il les aura lorsque la surprise ou mauvaise nouvelle sera passée. Tu lui laisses le temps de digérer un peu cette annonce.

Pour ça, tu enchaines sur le quidditch et le fait qu’il ne vient jamais te voir. C’est un bon moyen de changer de sujet, de faire retomber la tension qui plane autour de vous. Tu sais qu’il ne t’en veut pas, qu’il ne peut pas t’en vouloir pour ça, mais tu sais qu’il désapprouve. Et ça te fait tout drôle… Tu lui annonces que tu lui trouveras une femme parfaite et rapidement. C’est un sujet moins sensible. Toi tu es sûr d’y arriver, même s’il semble encore et toujours douter de tes capacités. Mais il doutait du fait que tu puisses trouver quelqu’un et être en couple, alors ça risque d’être plus simple que prévu !

Lorsqu’il te demande pour quelles raisons tu sembles si fatigué, tu sens le sujet tourner en ta défaveur. En fin de compte, il a peut-être compris ce que tu fais depuis le début de votre conversation. Eviter de parler de toi. Tout faire pour ne pas qu’il voit ce qui ne va pas. Tu ne sais plus quoi dire. Alors tu brodes. Tu mets la fatigue sur le compte du quidditch, ce qui serait fort probable après tout. Ton alibi, parce que c’est presque ce que c’est, est solide. Comment pourrait-il ne pas y croire ? Et puis, tu retournes la situation. Parler de tout excepté de toi, c’est ton jeu, ton but ce jour-là. Tu n’es pas assez fort mentalement pour en parler. Ton visage s’assombrit quelques instants alors que tu repenses à cet homme qui est encore allongé dans un lit d’hôpital. «  Tu sais Fred… Les vrais méchants sont parfois plus proches qu’on ne le croit ! » Il ne pourrait pas mieux dire. Tu n’aurais jamais cru possible que ton pire bourreau soit en liberté à quelques pâtés de maison de chez toi avant. Tu prends plusieurs gorgées alors que ton cousin fini son verre. C’est qu’il veut boire l’animal ! « Il y a par exemple les menteurs. » Tu te figes quelques instants à ces paroles. Tu tentes de ne pas montrer le fait qu’il vient de te décontenancer. Il ne t’a pas cru. Bien sûr qu’il ne t’a pas cru ! Comment aurait-il pu ? Il te connait bien trop pour gober le mensonge que tu viens de tenter de lui faire avaler. « Est-ce que c’est Anjelica ? » Tu manques de t’étouffer avec la gorgée que tu étais en train d’avaler. C’est une blague ? C’est une putain de blague qu’il est en train de te faire là ? Tu tentes de lire dans son regard. Par Merlin, il est vraiment sérieux ? « Pourquoi cette nana ? » C’était quoi, un interrogatoire ? Tu es tellement sous le choc que tu dois résister à ne pas quitter la table. D’accord, il peut ne pas comprendre, mais de là à sous-entendre que c’est de sa faute alors que c’est grâce à elle que tu gardes la tête au dessus de l’eau, c’est juste complètement absurde. Tu prends conscience de ce que devait ressentir Louis quand tu lui faisais tes grands discours à Poudlard. Bien que, pour Cassiopée, tu ne t’étais pas trompée, c’était une manipulatrice. Et puis Lucy était d’accord avec toi de toute façon… Avant que tu ne puisses répondre, il a repris. « Ou alors est ce que c’est moi ?  Je ne sais pas. J’ai besoin que tu me dises pourquoi tu as l’air… Si contrarié. » Tu ne sais plus quoi dire. Tu sens la colère monter en toi. Ce n’est pas à lui que tu en veux, c’est à toi-même. Tu t’en veux de ne pas réussir à oublier, de ne pas réussir à te contrôler et de ne pas avoir réussi à lui cacher tout ça. « Tu te rends compte de ce que tu sous-entends ? » Tu as oublié la suite des paroles de James, tu es resté bloqué à Anjelica. Ta voix est sèche. Tu termines ton verre bien plus rapidement que tu ne l’aurais voulu mais l’alcool glissant le long de ta gorge te calme légèrement. « Tu veux vraiment savoir pourquoi Anjelica ? » Tu sens que tu montes d’un cran mais tu t’en moques. Avant tu n’étais pas comme ça, mais désormais, tu ne peux plus rien contre. « Parce que quand tous les petits connards chez les résistants uniquement pour leur image de rebelle en carton étaient incapables de comprendre que ce qu’on avait fait, c’était pour la résistance et les Phénix et pas contre eux. Quand j’avais plus personne, pas même notre famille qui nous en voulait d’avoir pas obéi à Lily-chou ou bien de ne pas les avoir pris, qu’ils cherchaient même pas à se mettre à notre place, à comprendre ou à pardonner, et ben elle, elle était là et même si c’était une obscure, elle me comprenait. » Tu marques quelques secondes de pause. « Elle a été interrogée quand on s’est évadé. Interrogée pour m’avoir parlé. Et tu crois qu’elle m’a dénoncé lorsqu’on s’est croisé à Pré-au-Lard ? Non, elle a rien dit. Elle m’a même entrainé loin de la bataille quand je suis tombé inconscient. » Tu plantes ton regard dans les yeux de ton cousin. « Crois moi, même dans notre camp, y en aurait pas beaucoup qui auraient fait tout ça pour moi. » C’est pas vrai ? Voilà, c’était dit. « Alors je te demande pas de comprendre, ni d’approuver, mais je t’interdis de la mettre en cause. »

Tu baisses les yeux, quelques instants. Tu ne sais plus quoi dire. Bizarrement, maintenant tu as envie d’une autre boisson. Tu en commandes deux nouvelles. Finalement, il aura eu raison, il ne boira pas seul. « Ca n’a rien à voir avec quiconque encore moins toi. » Tu laisses ta phrase en suspend. La colère a presque disparu de ta voix. Tu es le seul responsable, toi et ceux qui t’ont fait ça. « Moi, j’ai juste besoin que tu t’en fasses pas pour moi. Parce que t’y peux rien et que même si tu savais, ça ne changerait rien pour moi. Crois moi, tu n'as pas envie de savoir. » Tu sais que c’est faux, si tu en parlais ça t’aiderait peut-être. Mais à quoi bon l’embêter avec ça. Il n’est pas responsable et tu es persuadé qu’il n’y pourra pas grand-chose. Sur ce sujet, tu préfères en parler avec les deux autres membres de votre quatuor, parce qu’eux, au moins, peuvent comprendre réellement ce qu’il se passe et ne s’en feront pas pour toi. Après tout, ils ont déjà bien assez à faire avec eux-mêmes… Eux, ça ne les touche pas vraiment, mais ça toucherait James s’il savait que tu avais tabassé quelqu’un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 14/09/2015
✽ parchemins : 30
MessageSujet: Re: Everybody wants to keep things secret ♠ James   Lun 26 Oct - 22:16

« Ou alors est ce que c’est moi ?  Je ne sais pas. J’ai besoin que tu me dises pourquoi tu as l’air… Si contrarié. » Tu sais exactement ce que tu viens de faire. Tu as provoqué une colère chez ton cousin, une terrible colère. Au mieux tu risques de te prendre une sacré giffle. « Tu te rends compte de ce que tu sous-entends ? » Evidement que tu sais ce que tu sous-entends mais tu cherches des réponses. Tu sais trop bien que ton cousin va exploser de colère s’il est vraiment amoureux et que, par conséquent, tu as de fortes chances qu’il te jette au visage ce qui ne va pas. « Tu veux vraiment savoir pourquoi Anjelica ? » Tu n’hésites pas une seconde « oui dis moi ! » Et ca explose !  « Parce que quand tous les petits connards chez les résistants uniquement pour leur image de rebelle en carton étaient incapables de comprendre que ce qu’on avait fait, c’était pour la résistance et les Phénix et pas contre eux. Quand j’avais plus personne, pas même notre famille qui nous en voulait d’avoir pas obéi à Lily-chou ou bien de ne pas les avoir pris, qu’ils cherchaient même pas à se mettre à notre place, à comprendre ou à pardonner, et ben elle, elle était là et même si c’était une obscure, elle me comprenait. » Une courte pause. Il semblerait que ce cher Fred ait besoin de reprendre son souffle. Et oui, ce n’est pas un extraterrestre et il a besoin d’oxygène pour remplir ses poumons. Mais le répis est de courte durée.  « Elle a été interrogée quand on s’est évadé. Interrogée pour m’avoir parlé. Et tu crois qu’elle m’a dénoncé lorsqu’on s’est croisé à Pré-au-Lard ? Non, elle a rien dit. Elle m’a même entrainé loin de la bataille quand je suis tombé inconscient. » Il te fixe longuement. Essaie t’il de lire dans ton ame ? C’est bien impossible pour lui aussi  « Crois moi, même dans notre camp, y en aurait pas beaucoup qui auraient fait tout ça pour moi. »Il faut admettre qu’il a raison. Ce n’est pas parce qu’ils étaient tous des résistants qu’ils auraient risqué leurs vies pour une autre. C’est un réflexe que tout individu de toute espece garde au fond de lui ‘rester en vie quitte a abandonner les autres’ « Alors je te demande pas de comprendre, ni d’approuver, mais je t’interdis de la mettre en cause. »  tu restes un moment silencieux. Un moment court mais qui semble durer une éternité dans le vacarme splendide de cet endroit sordide « je n’ai jamais fuis plutôt que venir te sauver… » tu n’as jamais voulu laisser qui que se soit derrière toi. Fred le sait et peut etre mieux encore que les autres
Fred baisse les yeux et tu détournes les tiens. Tu voudrais bien que ce soit plus simple de faire parler cette tête de mule mais il en a décidé autrement « Moi, j’ai juste besoin que tu t’en fasses pas pour moi. Parce que t’y peux rien et que même si tu savais, ça ne changerait rien pour moi. Crois moi, tu n'as pas envie de savoir. » Tu te redresses, appuyé sur la table d’un geste si vif que même toi ca te surprend « J’ai besoin de savoir Fred ! C’est vrai… je n’ai pas envie de le savoir. J’en ai besoin ! Je ne suis qu’un homme… J’ai besoin de t’aider ou au moins essayer. » Tu ne sais pas vraiment si hausser le ton sur lui et lui expliquer la différence entre ce que tu voudrais et ce que tu dois faire sffiront a le faire changer d’avis mais tu te dois d’essayer. Au pire des cas tu trouveras un autre moyen ! des moyens tu en as bien assez pour le contraindre – et tut cela sans user de la force- « Fred… Je suis de ta famille… C’est mon role de m’inquieter pour toi et de tout faire pour t’aider quand ca ne va pas… Et tu le sais au fond de toi en plus. Laisse moi t’aider… » Tu te rassois finalement un peu hésitant. Ce n’est peut etre pas le moment de te rassoir en sachant que tu risques de voir Fred exploser a nouveau de colère. Mais as-tu vraiment le choix ? En théorie oui, en pratique non pas du tout ! Tu poses ta main sur sa tête pour lui ebouriffer les cheveux. Une vraie petite forêt blonde. « Comment veux tu que je ne m’inquiete pas en te voyant comme ca ? » Ca sonnait plus clair dans ta tête mais bon l’idée est la et elle est relativement assez claire pour deux hommes ayant déjà un peu bu. D’ailleurs un charmant verre se pose devant toi. Ce serait bien méchant de ne pas y gouter. Une gorgée puis une autre. Tu ne peux plus rien dire d’autres. Tu n’as plus qu’a espéré que Fred n’ait pas la tête aussi dure que de la brique devant tes paroles. Et puis si ce n’est pas lui qui te le dit tu trouveras un autre moyen de t’informer sur ce qui le perturbe. Il y a toujours quelque chose a dénicher dans des histoires comme celle ci, un renseignement, un 'on m'a dit que...' . Tu trouveras… Et il le sait sans doute. C’est un malin mais toi, tu es dangereusement plus expérimenté.


Dernière édition par James S. Potter le Mer 28 Oct - 15:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 17/07/2015
✽ parchemins : 513
✽ camp : membre de l'ordre du phénix
MessageSujet: Re: Everybody wants to keep things secret ♠ James   Mar 27 Oct - 22:22

Everybody wants to keep things secret


Il te cherche et tu éclates, lui donnant raison. Parce que ça aurait été si simple que tu te contrôles, si facile. Mais non, tu lui balances tout. Tu lui fais comprendre ce que tu penses d’Anjelica. Tu sais que c’était certainement ce qu’il cherchait à provoquer. Qu’il doit être content ! Il peut l’être. cela prouve une fois de plus que tu n’es plus comme avant. Que ton contrôle de tes sentiments a bien diminué pour que ton cousin arrive à provoquer une telle réaction. Tu lui balances toutes les raisons qui font que tu as confiance en Anjelica. Et des raisons, tu en as une certaine quantité autant le dire ! Tu te lances dans un long monologue. James n’ose même pas t’interrompre, à moins qu’il ne le souhaite pas. A vrai dire, tu t’en fiches un peu. Tu es parti et tu ne l’aurais pas laissé en placer une.

« Je n’ai jamais fuis plutôt que venir te sauver… » Cette phrase te sors de ta colère. Bien sûr que non. Tu sais que c’est vrai. Mais pourquoi a-t-il fallu qu’il se sente visé ? Ce n’était pas lui que tu visais, c’était plein d’autres gens, des imbéciles, parfois même des gens dont tu étais proche à l’époque. Il t’était resté qui lorsque tous t’avaient tourné le dos ? Juyne et Naranja. Peut-être deux ou trois autres et c’était tout. Alors comment aurais-tu pu attendre des autres qu’ils te sauvent la vie sur le champ de bataille lorsqu’ils n’étaient même pas capable de se faire leur propre avis, de s’opposer aux autres quand tu étais trainé dans la boue. Tu ne leur avais plus jamais fait confiance, parce que c’était comme ça. Tu baisses les yeux ne voulant plus croiser son regard. « Je sais bien. » Ce n’est qu’un murmure, tu ne sais même pas s’il l’entendra mais c’est plus pour toi que tu le dis. James a toujours été là pour toi, tu le sais très bien. Mais tu n’as pas envie qu’il soit là aujourd’hui. C’est idiot comme réaction, mais tu n’as pas besoin de lui. C’est ce dont tu t’es persuadé avec le temps. Tu n’as pas envie qu’il te voit ainsi alors tu te dis que ça ne te servira à rien que tu lui parles.

Tu tentes de lui faire comprendre que ça ne servira à rien, qu’il préférerait ne rien savoir. Tu le regardes de nouveau et ce que tu vois ne présages rien de bon. Tu lis de la détermination. C’est peut-être ça votre problème en ce moment, lui veut savoir et toi ne pas parler et vous êtes si semblable que ni l’un, ni l’autre ne baissera la garde. Il a déjà tenté de tant de manière de te faire parler depuis le début de cette conversation. Et toi qui pensais qu’il n’avait rien remarqué. Tu connais pourtant le fils Potter, c’était évident qu’il n’aurait pas laissé passé une chose pareille, surtout qu’elle te tourmentait tellement que tu ne pensais qu’à ça. « J’ai besoin de savoir Fred ! C’est vrai… je n’ai pas envie de le savoir. J’en ai besoin ! Je ne suis qu’un homme… J’ai besoin de t’aider ou au moins essayer. » Cette phrase te laisse pantois. Autant le dire, tu ne comprends qu’à moitié la différence ou tu ne cherches pas à la comprendre. Tu restes bloqué sur la première partie. Il n’en a pas envie et c’est aussi bien. Pourquoi fallait-il que ton cousin soit si inquiet par rapport à toutes les personnes autour de lui. Dans ton cas, tu aurais préféré qu’il le soit un peu moins. Pour votre bien  à tous les deux. Il s’est presque levé en sortant sa phrase et tu aurais eu peur si ça n’avait pas été James en face de toi. De vous deux, tu sais au plus profond de toi que c’est toi qu’il faut craindre. Il ne sait pas de quoi tu es capable quand tu pètes un boulon, il ne peut même pas l’imaginer pour l’instant et tu n’as pas envie qu’il le puisse. Tu aimerais rester l’image du cousin blagueur et sympathique, le compagnon de blague et non celui qui n’arrive plus à se contrôler, qui reste dans le passé alors qu’il fait tout pour oublier. « Fred… Je suis de ta famille… C’est mon rôle de m’inquiéter pour toi et de tout faire pour t’aider quand ca ne va pas… Et tu le sais au fond de toi en plus. Laisse-moi t’aider… » Alors qu’il t’ébouriffe les cheveux, un sourire ne peut s’empêcher d’apparaitre sur ton visage. C’est presque comme au bon vieux temps lorsque vous réussissiez une farce à deux. Ca faisait un sacré bout de temps qu’il n’avait pas été comme ça avec toi, l’alcool doit aider ! « Comment veux tu que je ne m’inquiète pas en te voyant comme ca ? » Tu sais qu’il a raison. Même toi tu te fais pitié par moment. Mais tu étais sûr que ça ne se voyait pas. Et si ton entraineur s’en apercevait ? Est-ce que tu pourrais être mis sur la touche s’il voyait que tu allais mal. Pitié non… « Pourquoi est-ce qu’il faut que tu sois si observateur ? » Ce n’était pas une critique, non, c’était une simple remarque. Ca aurait été si simple s’il n’avait pas eu ce sens de l’observation, de voir les détails, les choses que les gens tentent de cacher. Mais il était un auror après tout… « Tu ne peux pas m’aider. » Dans ta voix, le désespoir doit percer. Tu prends une gorgée de ton nouveau verre. « Tu ne peux rien faire contre le passé. » Le passé, celui qui revient te hanter toutes les nuits. Vous n’en avez pratiquement jamais parlé. C’était avec Ted et Frank que vous parliez de ça. Mais ce n’était jamais assez suffisant pour oublier vraiment. Ca restait quand même avec toi, à toute heure de la journée. En fait, maintenant, plus que de ne pas vouloir lui parler, tu ne savais pas quoi dire. Il avait trop de retard. Alors par où commencer… « Tu te souviens quand tu as dû m’arrêter alors qu’on pourchassait des mangemorts ? » Tu te tais, tu es certain qu’il se souvient et si c’est le cas, alors il comprendra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 14/09/2015
✽ parchemins : 30
MessageSujet: Re: Everybody wants to keep things secret ♠ James   Mer 28 Oct - 9:47

« Pourquoi est-ce qu’il faut que tu sois si observateur ? » Tu sais bien que ce n’est pas une critique. Simplement une remarque comme s’il te disais «  tiens il pleut ! » mais tu ne peux t’empecher de lui répondre d’une façon des plus amicales « C’est pour être observateur  que je suis payé et je ne sais faire que ca » oui enfin non, tu sais faire d’autres choses comme des pates, du pop corn, le ménage, allumer la télévision, jeter quelques sorts mais ca n’a rien a voir avec le sujet actuel ! « Tu ne peux pas m’aider. »  Tu le sens désespéré. Mais est ce que c’est le fait que tu insiste pour savoir qui l’exaspère ou sa situation actuelle ? Pour en savoir plus, cette fois tu te lèves, mais plus calmement. Tu viens t’accroupir devant lui comme si tu étais face  a un enfant. Et oui, même si tu n’es pas beaucoup plus vieux que lui tu te permets de le traiter en enfant.
« Biensur que si, je peux t’aider… » Tu le pousses a te regarder dans les yeux, de façon a ce qu’il puisse relever ton honneteté « Tu sais bien que je ferais tout mon possible »
« Tu ne peux rien faire contre le passé. » tu dois bien avouer que tu ne comprends qu’a moitié. Le passé ? Quel passé ? ton cousin se croirait il déjà si vieux que ca ? Tu ne réponds pas et attends plus d’explications. Tu ne doutes pas de les avoir. Mais tu commences a te demander si finalement c’est une bonne idée d’insister a ce point . Mais c'est trop tard pour reculer, tu as déjà franchis le point de non retour depuis plusieurs longues minutes. Et les révélations que  va te faire ton cousin te glacent le sang. « Tu te souviens quand tu as dû m’arrêter alors qu’on pourchassait des mangemorts ? » Il ne te donne pas plus d’informations, tu ne comprends pas exactement ou il veut en venir mais tu sais exactement a quels souvenirs il fait références. Tu ne sais pas quoi répondre mais tu dois trouver rapidement. Tu ne peux pas laisser ca en suspend. « Oui… je me souviens. Tu fais des cauchemars ? » Tu aimerais que ce ne soit que ca. Mais vu la tête épuisée et le visage si tourmenté de ton cousin, tu sais bien qu’il y a autre chose et que ca le perturbe mille fois plus encore . « raconte moi… je peux tout entendre » Tu essaies d’être le plus délicat possible avec un sujet aussi raide a partager. Toi aussi tu aurais préféré ne pas en parler. Mais tu DOIS le faire.
C’est comme de passer voir le médecin. On sait très bien si on y va que c’est pour recevoir une mauvaise nouvelle mais le plus souvent c’est un mal pour un bien.  Tu l’ecoutes avec toute ton attention, tu fais de ton mieux pour qu’il ne vois pas que ce sujet te contrarie. Tu avais presque oublié ce moment désagréable. « Est-ce que Anjelica le sait ? » Tu es meilleur acteur que Fred, tu sais que si tu tiens bon il ne te verra pas contrarié, il te verra comme tu veux qu’il te voit : tout a fait calme, serein, réfléchi et toujours aussi tendre avec lui.
« Je pense que si tu tiens a elle tu devrais lui en parler… » Mais avant de le laisser filer comme il en a sans doute envie, tu voudrais qu’il t’en parle aussi a toi. Que vous pensiez tous les deux a une solution et ceci même si elle doit etre temporaire. «  Tu as déjà essayé quelque chose pour… aller mieux ? » A vrai dire tu ne sais pas trop comment tourner ta phrase et tu te rends bien compte que de lui demander comme ca c’est un peu comme de lui dire : t’es un malade mentale est ce que tu as déjà pensé a te faire enfermer ? Mais ce n’est absolument pas ce que tu penses. Tu voudrais juste l’aider de ton mieux. Tu ne sais pas trop comment t’y prendre et plutôt que de reprendre tout a zéro tu aimerais savoir ce qui a fonctionné… Ou pas justement.  « Tu en as parlé a un médecin ? Tu prends quelque chose ? » Pour maintenant s’il prenait un quelconque médicament, ce serait fichu avec l’alcool que vous avez dans le sang tous les deux.  «  Est-ce que tu as été tranquille pendant un temps ? Enfin, je veux dire… Ca fait longtemps que tu es dans cet etat ? » Tu commences a te rendre compte de la séparation entre toi et ton cousin. Tu as du mal a croire que tu t’en sois autant éloigné depuis si peu de temps. Tu ne pensais pas que vous ne vous connaissiez pas réellement, plus vraiment. Et tu as même un peu de mal a l’accepter. Mais tu ne peux pas choisir de faire marche arrière, de dire « stop ! on efface tout et on recommence »… non tout cela n’est pas possible « Tu as blessé quelqu’un ? »  Cette question t’as brulé les lèvres depuis que tu en parles, il faut que tu saches. Physiquement, tu pourras toujours le couvrir mais mentalement… Tu n’es pas certain de pouvoir changer quoi que ce soit a ton grand désarroi.
« Fred, c’est important que tu me dises tout… » Oui c’est vrai que sans t’en rendre compte la situation a tourné rapidement a l’interrogatoire surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 17/07/2015
✽ parchemins : 513
✽ camp : membre de l'ordre du phénix
MessageSujet: Re: Everybody wants to keep things secret ♠ James   Ven 30 Oct - 17:44

Everybody wants to keep things secret


Tu te tiens face à James, pour la première fois tu vas lui en parler. Tu le sens. De toute façon, tu n’as pas tellement le choix et tu le sais. Tu n’as aucune envie de le mettre au courant mais c’est comme ça. Il ne veut pas comprendre que tu fais ça pour lui alors tu vas devoir lui dire ce qui te met dans cet état. Pourquoi fallait-il qu’il remarque tout et qu’il s’inquiète à ce point pour toi ? Ca aurait été bien plus simple qu’il ne sache rien. Parce que quand tu vois l’état dans lequel il se met lorsque l’on parle de Samael, tu sais que ça ne va pas être mieux pour toi. Peut-être même pire. Mais tu ne peux pas conclure avant qu’il ne soit mis au courant. « C’est pour être observateur que je suis payé et je ne sais faire que ca » Il ne faut pas non plus exagérer. Il sait fait bien plus que ça et tu le sais. Mais c’est vrai qu’il est particulièrement doué dans son métier. Sinon, fils Potter ou non, il n’aurait pas monté aussi rapidement les échelons. Même si son nom doit tout de même y être un peu pour quelque chose.

Tu tentes une dernière approche pour l’éloigner de la vérité, de cette vérité que tu ne veux pas qu’il apprenne. Mais comme auparavant, il continue. Il essaie de savoir par tous les moyens. « Bien sur que si, je peux t’aider… Tu sais bien que je ferais tout mon possible » Il tente une fois de plus de te rassurer. Tu sais qu’il voudrait t’aider. Mais il n’en est pas capable, personne ne le pourrait. Il n’a pas été à ta place, il ne pourra jamais s’y mettre. C’est ton gros problème, il y a sur cette terre si peu de personne pouvant vraiment te comprendre. Et elles n’ont pas forcément envie d’en parler. Après trois ans, elles aussi essaient d’oublier du mieux qu’elles le peuvent. Et cela passe parfois par ne plus en parler, ne plus en entendre parler. Tu sais qu’il y croit, qu’il tentera le tout pour le tout. Mais ce que tu as compris lorsqu’il t’a parlé de Samael, c’est qu’en tentant tout, il s’y perdra avec toi. Et tu ne veux pas ça.

Tu laisses tomber les premières brides de ta future explication. Tu lui reparles de cette fois où il a dû t’arrêter. C’était des années plus tôt mais s’il n’avait pas été là, tu sais que tu aurais tué le mangemort qui se trouvait en face de vous. Et pourtant, ce n’était pas l’objet de votre mission. Non, vous étiez uniquement là pour l’arrêter. « Oui… je me souviens. Tu fais des cauchemars ? » Si seulement tes cauchemars te ramenaient ce jour-là… Ah James, que tu peux être naïf par moments ! Bien sûr que tu fais des cauchemars, ce serait le contraire qui serait étrange vu ce qui t’était arrivé. « Raconte moi… je peux tout entendre » Bien sûr qu’il le peut, mais pourra-t-il vraiment faire face aux conséquences ? Il n’a aucune idée de ce que tu es. Tu lui as toujours caché, n’en parlant qu’un peu à ta sortie d’Azkaban puis arrêtant d’en parler. Parce qu’il ne comprenait pas entièrement, il ne pouvait pas. Azkaban vous avait éloigné autant qu’il avait pu vous rapprocher. Vous étiez devenus des compagnons de guerre en plus d’être des cousins, deux stratèges liés, mais il n’était plus celui avec qui tu faisais des blagues, à qui tu te confiais parfois. Il n’avait plus ce rôle de cousin à présent. « J’ai dû mal à contrôler mes émotions, ma colère surtout quand le passé revient. » Tu ne sais pas si c’est très clair. Mais c’est le mieux que tu puisses faire. De toute façon, tu ne comprends pas vraiment toi-même, tu es juste témoin de ce qui t’arrive. Tu ne parles pas du reste, tu n'as pas envie de le revivre une fois de plus, toutes les nuits, c'est déjà bien assez suffisant. « Est-ce que Anjelica le sait ? » Anjelica ? Non, bien sûr que non, elle ne sait pas tout. Tu n’allais tout de même pas lui montrer ce coté là de ta personnalité alors que tu venais de te mettre en couple avec elle. Elle savait que tu allais mal, mais tu mettais ça sur le dos d’Azkaban, tu te confiais un peu sur ça, et puis avec elle, tu t’évadais. « Non, elle sait pas tout. » Il y a quelques instants de silence uniquement brisés par les cris d’un combattant victorieux un peu plus loin dans le bar. « Je pense que si tu tiens a elle tu devrais lui en parler… » Bien sûr que tu le sais. « On est ensemble depuis moins d’un mois, rien ne presse. » Tu essayes de te convaincre toi-même que c’est la bonne chose à faire. Tu sais qu’un jour, il faudra que tu lui en parles, mais pas tout de suite, tu as encore un peu de temps.

«  Tu as déjà essayé quelque chose pour… aller mieux ? » Est-il malade ? Non, jamais il ne prendrait que médicaments ou autre chose du même genre. Ce qu’il lui fallait, c’était s’occuper l’esprit, c’était juste qu’avec les récents événements, ça ne fonctionnait plus trop. « Tu en as parlé a un médecin ? Tu prends quelque chose ? » Il a repris avant que tu ne puisses lui répondre. « Tu crois vraiment qu’un médecin y pourrait quelque chose ? » Tu te tais quelques instants. « Je vais pas me droguer à vie pour que ça passe. » Parce que ça ne s’en ira jamais. Tu sais que tu devras toujours vivre avec quoi que tu fasses, quoi que tu prennes. «  Est-ce que tu as été tranquille pendant un temps ? Enfin, je veux dire… Ca fait longtemps que tu es dans cet état ? » Tu sens que James comprend que ça fait depuis longtemps, que tu lui as caché ça pendant des années. Parce que oui, ça ne date pas d’hier. « Quand je m’occupe, j’oublie, parfois… » Quoi de mieux comme réponse. Dans le ciel, tu étais libre, libre de tes noires pensées, mais une fois les pieds sur terre, tout te revenait à la figure. Il te fallait alors voir du monde, parler des choses futiles de la vie, tenter d’avoir des moments de bonheur. Avec certaines personnes c’était simple. Heaven te sortait facilement de ton passé, Sarah aussi, tu l’avais remarqué quand tu avais discuté avec elle au magasin. « Depuis Azkaban. » A quoi bon mentir, ça ne faisait pas moins longtemps. Il devrait facilement faire le lien. Ta vie a été brisée là-bas et si c’est simple de faire semblant par moment, ce n’est pas toujours le cas.

« Tu as blessé quelqu’un ? » Comment t’as deviné ? Tu te crispes. Tu ne lui avais pas dit, tu espérais qu’il se focaliserait sur le reste, mais une fois de plus, il a certainement rencontré trop de personnes du même genre pour comprendre rapidement. A moins que tu ne te sois trahi. « Fred, c’est important que tu me dises tout… » Tu baisses les yeux, refusant de croiser son regard. Tu as l’impression d’être face à un enquêteur en ce moment précis. Pourtant, tu sais qu’il ne te dénoncerait pas. Enfin, il reste un auror. Tu sais que le mangemort n’a pas encore parlé, sinon tu aurais déjà eu une petite visite. « La semaine dernière. » Ta voix se brise alors que tu revois des images du mangemort dans la rue, de son corps ensanglanté, de tes mains pleines de sang. Et Blake. Une larme glisse le long de ta joue mais tu l’écrases d’un geste rapide de la main. « Il est à Sainte Mangouste. » Merci Blake, sans elle, tu ne sais pas ce que tu aurais fait. Si tu sais, mais tu ne l’as pas fait, c’est déjà ça. Tu ne relèves pas les yeux, tu n’as pas envie de voir la réaction de James parce que tu n’as aucune idée de comment il va réagir. Tu as envie d’une seule chose, qu’il ne te prenne pas en pitié ou se mette la faute sur son dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 14/09/2015
✽ parchemins : 30
MessageSujet: Re: Everybody wants to keep things secret ♠ James   Lun 20 Juin - 9:56

Etrangement, alors que tu découvres que ton cousin te cache des choses aussi importantes depuis Azkaban, tu ne te sens pas plus triste qu’en colère.

Tu n’as ni l’impression que tu le détestes, que tu sois étonné ou meme bouleversé. Comme si, au fond de toi tu l’avais toujours su.

Tu te frottes machinalement les yeux et le visage en réfléchissant. Tout cela te dépasse quelque peu. Ton cousin… la personne en qui tu as sans aucun doute le plus confiance, du fait des evenements que vous avez vécu ensemble, t’as menti… a mit la vie d’un individu en danger… et la sienne par la meme occasion… parce qu’on sait tous ce que les tueurs deviennent ici.

- Fred…

Tu soupires en pensant a ca. Effectivement tu ne sais pas trop comment tu pourrais l’aider.

- Je ne te demandes pas si tu te drogue… Je voulais simplement savoir.

Tu t’étonnes toi meme de ne pas exploser sous cet afflu d’informations. Tout ce que tu croyais etre vrai semble finalement avoir été un écran de fumée… Mais en soit, dans l’immédiat, ce n’est pas ca, l’important…

Amicalement tu lui ebouriffe la tête. Signe que non seulement tu ne vas pas le dénoncer mais qu’en prime tu es prêt a le couvrir pour de bon.

-Freddy, tu seras toujours mon cousin… quoique tu fasses. Nous sommes liés plus que par le sang… Et meme si je ne suis pas dans ta tête.

Après tout, ce n’est pas parce que tu ne dis rien que tu n’as pas tes propres fantomes a combattre. Certes, les tiens semblent bien plus simples a contenir dans une petite boite, fermée au fond de ta mémoire. Tu ne sais pas ce qu’il se passé dans sa tête c’est vrai, mais tu sais qu’il y a d’autres personnes comme lui. Tu en connais meme quelques unes. Certaines enfermées… d’autres épargnées…

Prenant un coin de serviette papier tu griffones une adresse. Vraiment, tu écris aussi mal qu’il est possible de le faire! Mais ce n’est pas de ta faute. Cette maudite serviette se débat et refuse de te laisser ecrire… sans parler de ton stylo qui, pour le coup, fait une prestation aussi désastreuse que la tienne.

-Prends ca…

Le regardant fixement tu lui relève la tête. Tu sais qu'il saura te relire.

- Et écoute moi…

Maintenant que tu es certain d’avoir au moins en partie son attention tu lui fait un léger sourire.

- Je ne t’oblige pas a y aller… je ne te demanderais meme pas d’en parler si tu ne le veux pas. Mais a cette adresse il y a un de nos frères… Il est sans doute plus comme toi que comme moi… Je pense que parler avec lui te ferait du bien. Je ne sais pas ce que tu as vécu, je l’admets… je suis incapable de t’aider mentalement. Mais peut etre que lui le pourrait.

Tu n’aimes pas te sentir impuissant. D’autant plus que c’est Fred. Vous auriez pu pratiquement sortir du ventre de la meme mere qu’on aurait vu aucune difference a votre enfance. Tu sais que tu pourras toujours l’aider a sortir la tête de l’eau, malheureusement tu ne peux pas tout faire et qui plus est il faut que ca vienne de lui. Que ce soit son choix.

Le forcer a y aller ne lui apporterait rien de bénéfique. Ca ne ferait que vous éloigner encore plus l’un de l’autre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 17/07/2015
✽ parchemins : 513
✽ camp : membre de l'ordre du phénix
MessageSujet: Re: Everybody wants to keep things secret ♠ James   Ven 24 Juin - 20:29

Everybody wants to keep things secret


Tu avais fini par déballer la vérité. Oui, tu avais blessé quelqu’un et il avait beau être celui que tu détestais le plus au monde, tu t’en voulais terriblement. Alors tu te tenais face à ton cousin, la vérité ayant éclaté et tu ne savais plus quoi dire. Tu avais peur de sa réaction, peur de ce qu’il allait bien pouvoir dire. Il ne pourrait pas comprendre ton geste. Jamais il ne le pourrait et rien ne pourrait te guérir du mal qui te rongeait. Rien ni personne. Tu n’avais pas envie d’en parler, parce que lorsque tu en parlais, ta souffrance était trop présente. Tu préférais oublier, comme si c’était possible d’oublier des choses pareilles. Tu ne le pourrais jamais. Les cicatrices ornant ton corps te le rappelait à chaque fois que tu te déshabillais, les nuits agitaient te rappelaient à quel point tu n’aurais plus jamais un sommeil normal, que tes cauchemars disparaissaient peut-être en journée mais qu’ils resteraient à jamais présents la nuit.

Tu relèves le regard vers James pour la première fois depuis que tu as dit cette vérité qui te fait tant mal. Et tu ne sais pas ce que tu dois y lire. D’ordinaire, tu y lis de la peine, ou de la joie, mais là tu ne sais pas. tu as l’impression qu’il est aussi perdu que toi. Pourtant il n’y a pas de raison. Au moins, il ne semble pas énervé contre toi ou même faché que tu ne lui ais rien dit. C’était pour le protéger de ce que tu étais devenu que tu te taisais. Parce que tu n’avais pas envie qu’il te voit ainsi, comme cette personne capable de se faire contrôler par sa colère, une personne incapable de maîtriser celle-ci. Une personne brisée qui n’arrive pas à remonter la pente même si elle tente. « Fred… » Sa voix est douce. « Je ne te demandes pas si tu te drogue… Je voulais simplement savoir. » Le fait qu’il reparte sur ce sujet n’aide pas. Tu comprends qu’il ne sait pas quoi dire. En même temps, ce n’est pas tellement étonnant. Tu ne sais pas comment tu aurais réagi à sa place. Mais tu sais que tu aurais aussi tout tenté pour qu’il te parle, pour qu’il cède et dise enfin ce qui n’allait pas. Parce que tu étais comme ça, prêt à tout pour tes proches même s’ils pouvaient aller jusqu’à te détester pour cela. Mais cette histoire de drogue, quand même. Comment avait-il pu croire cela ne serait-ce qu’une seconde.

Sa main glisse dans tes cheveux, les ébouriffant légèrement au passage. Alors tu comprends qu’il t’a pardonné, enfin, tu crois. « Eh, j’ai plus douze ans. » Tu souris. Parce que c’était toujours ce qu’il faisait quand vous étiez plus jeune. En même temps, qui n’avait pas envie de glisser ses mains dans tes cheveux flamboyants. Et puis, ils étaient de base toujours défaits, ce n’était pas un grand changement lorsqu’on le faisait. « Freddy, tu seras toujours mon cousin… quoique tu fasses. Nous sommes liés plus que par le sang… Et même si je ne suis pas dans ta tête. » Oui, il serait toujours ton cousin aussi. Mais tu savais qu’il ne pourrait plus jamais vraiment te comprendre. Avant c’était simple, votre vie était simple. Mais désormais. Tu n’y croyais plus. le jour où tu étais entré à Azkaban, un lien s’était brisé, vos vies avaient pris des chemins trop différents pour que vous puissiez à nouveau tout comprendre l’un de l’autre un jour. Alors vous étiez peut-être plus que des cousins mais tu n’étais pas sûr que tu pourrais toujours tout lui dire. Parce que si tu le comprenais, il ne pourrait peut-être jamais comprendre tes parts d’ombre. Tu ne répondais rien, ne sachant pas quoi dire. Tu étais juste heureux d’avoir son soutien malgré tous tes secrets et mensonges.

Il récupère alors une serviette trainant sur la table et y écrit quelque chose. Tu tentes de lire mais à l’envers, ce n’est pas évident. Encore moins lorsque l’on voit l’écriture horrible qu’il peut avoir. « Prends ca… » Tu récupères le bout de papier pour y lire une adresse. « Je ne sais pas comment les profs faisaient pour corriger tes parchemins. » Tu tentes de détendre l’atmosphère pesant depuis tes révélations. Et puis, tu n’as même pas besoin d’attendre que tu peux déjà imaginer ce qu’il va te dire. Il plonge son regard dans le tien. « Et écoute moi… Je ne t’oblige pas a y aller… Je ne te demanderais même pas d’en parler si tu ne le veux pas. Mais à cette adresse il y a un de nos frères… Il est sans doute plus comme toi que comme moi… Je pense que parler avec lui te ferais du bien. Je ne sais pas ce que tu as vécu, je l’admets… je suis incapable de t’aider mentalement. Mais peut être que lui le pourrait. » Tu lui souris. Tu es heureux qu’il t’ai compris. Parce que tu n’aurais pas pu lui en parler même si tu le voulais. Ca aurait juste détruit votre relation si spéciale qui battait déjà de l’aile. Même si tu mourrais d’envie, tu n’aurais fait que l’entrainer avec toi. Qu’avec quelqu’un d’extérieur, c’était peut-être différent, tu ne le savais pas. Mais tu resterais libre de ton choix. Tu n’aurais pas la pitié d’un autre. Tu savais que James ne t’aurait jamais pris en pitié mais tu étais sûr que ça aurait tout changé, si ce n’était pas déjà le cas. Tu ne voulais pas qu’il sache ce que tu étais prêt à faire, ce que tu aurais pu faire, la noirceur habitant ton esprit. Lui n’était que lumière après tout, ou presque. « Samael, hein ? » Il ne t’avait fallu que quelques secondes pour reconnaitre l’adresse. Cette adresse où tu t’étais déjà rendu plusieurs fois pour voir Heaven en même temps. Parce que c’était là-bas qu’elle était lorsqu’elle te donnait rendez-vous. « Je vais y réfléchir. » Tu ne pouvais pas lui dire mieux. C’était déjà un bel effort que tu faisais. Mais tu savais qu’il avait raison et à entendre Heaven, tu ne doutais pas que Samael traversait la même chose que toi. Mais vous n’aviez jamais été proches. Tu avais toujours mis sa parole en doute, ne lui avais jamais fait confiance chez les résistants, alors tu ne voyais pas comment cela pourrait aller. « Et j’y réfléchirai encore plus fort si tu viens voir mon prochain match de quidditch qui a lieu la semaine prochaine. » Fred, faire du chantage ? A peine. Sur ces mots, il lui lança un grand sourire narquois.

_________________
Tu me dis que rien ne passe même au bout d'un moment, qu'un beau jour c'est une impasse et derrière l'océan. Que l'on garde toujours la trace d'un amour, d'un absent que tout refait surface comme hier droit devant. Tu me dis que rien ne sert la parole ou le temps qu'il faudra une vie entière pour un jour faire semblant, pour regarder en arrière revenir en souriant en gardant ce qu'il faut taire et puis faire comme avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 14/09/2015
✽ parchemins : 30
MessageSujet: Re: Everybody wants to keep things secret ♠ James   Lun 17 Avr - 18:14

« Je vais y réfléchir. » Fred semble réfléchir quelques instants avant d’ajouter . « Et j’y réfléchirai encore plus fort si tu viens voir mon prochain match de quidditch qui a lieu la semaine prochaine. » Par nature, tu n’aimes pas, pour ne pas dire que tu as en horreur, qu’on te fasses du chantage. Et c’est exactement ce dont il est question. Tu n’aimes pas ceder a ce genre de caprices parce que tu sais que, tôt ou tard, la personne a qui tu cèdes, t’en fera a nouveau. Mais en meme temps tu ne peux pas lui mentir et tu n’as, pour ainsi dire, rien de mieux de prévu la semaine prochaine… tu n’as rien du tout de prévu en faite. Et tu sais qu’avec Fred faire du forcing, surtout pour qu’il « s’aide lui-même » ne servira absolument a rien. Avec Fred… il faut parfois faire preuve de concession… une petite faveur l’a toujours plus aidé a avancer que de le matraquer a coups de batons. «  Et bien soite… J’y serais. Mais tu as interet a leur mettre 50 points dans la vue ! » Ton sourire s’élargit, biensur tu n’es pas sérieux, tu ne l’es jamais vraiment quand tu parles de quidditch et encore moins dans tes menaces. « Qui sait, peut etre que tu auras une jolie coéquipière a me présenter » Biensur tu ne penses pas sortir un jour avec une joueuse de quidditch… tu t’en fais une idée un peu trop agacante a ton gout… une fille qui te fait des prises de catch, te fait des caprices et qui te contraindrait sous risques de caprices a venir voir tous les matchs… très peu pour toi !
Tu commandes une autre boisson même si tu vois qu’il se fait tard et que tu devrais te décider prochainement a rentrer chez toi ou tu as du ménage, du repassage et ton diner a préparer… Maintenant que la magie est limitée tout est devenu plus long et plus compliqué. Dans le fond une petite femme a la maison te permettrait de ne pas manger tous les jours soit froid soit brulé. Quelquefois tu te lasses de manger tes propres plats et tu les laisses trainer dans le frigos deux… trois… quatre jours avant de t’avouer que c’est immangeable et de jeter pour eviter de t’empoisonner toi-même. Et en même temps, une nana a qui tu devrais avouer que tu es le plus mauvais cuisinier du monde… tu te sentirais gené et un peu honteux… le grand James, Sirius, Potter, qui a fait la guerre et tout et tout… Ne sait pas cuisiner.






PS: désolé je sais que c'est court mais j'ai un peu de mal a me remettre dans le bain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 17/07/2015
✽ parchemins : 513
✽ camp : membre de l'ordre du phénix
MessageSujet: Re: Everybody wants to keep things secret ♠ James   Dim 30 Avr - 17:22

[quote="Fred Weasley"]
Everybody wants to keep things secret


Tu le sais, peut-être que parler à des personnes vivant la même chose que toi, lui serait bénéfique. Mais tu es fier. Bien trop fier. Alors, tu ne peux s’y résoudre. Pas aussi facilement. Et puis Samael, tu n’as jamais rien eu de plus en commun avec lui que la résistance, et puis maintenant ça. Pourtant, tu ne te considères pas comme lui. Parce que jamais Samael ne pourra te comprendre entièrement. Personne ne le pourrait. Les seuls qui le peuvent, tu ne leur en parles plus trop. Parce que vous savez tous que maintenant il vous faut avancer. Mais ils te comprenaient toujours. C’était si simple avec eux. Alors si tu ne veux pas le faire, il faut bien que tu demandes une petite faveur à ton cousin en échange. Mais au fond, n’iras-tu pas tout de même malgré une absence du grand James Potter à ton futur match de quidditch ? Tu n’en sais rien. Tu sais juste qu’il faut que tu réfléchisses. Parce que tu ne te sens pas prêt à parler de tes sentiments, de cette colère qui t’habite perpétuellement, de ce que tu vis avec un autre que ceux qui avaient vécu la même chose que toi. Tu ne veux pas de leur pitié. Samael en aurait-il pour toi ? Tu n’en sais rien. Mais c’était peut-être le fait que ce soit Samael qui te posait tant de problème. Des fois, tu te dis qu’il faudrait que tu rencontres un inconnu, une personne qui ignorerait qui tu es, une personne qui n’arriverait pas à lire la douleur dans ton regard, une personne que tu ne recroiserais jamais. Certes, elle te prendrait peut-être ne pitié et te jugerais mais tu ne la reverrais jamais. Mais cette personne existait-elle ? Qui ne te reconnaitrait pas dans ce pays, toi avec tes cheveux roux, toi dont le visage a été placardé dans toutes les rues du pays. « Et bien soit… J’y serais. Mais tu as intérêt a leur mettre 50 points dans la vue ! » C’est un réel sourire qui nait sur ton visage. Tu as obtenu gain de cause pour ça alors que c’était loin d’être gagné. Qui aurait cru que le Potter allait enfin sortir pour un match alors que quelques minutes plus tôt il ne voulait pas aller voir un match. Il devait réellement vouloir que tu ailles voir Samael. Mais bon, tu avais toujours su que ton cousin tenait énormément à toi et était prêt à tout pour toi, comme l’inverse était également vrai. Ce n’était pas pour rien que tu avais passé sous silence l’ensemble de tes problèmes. Parce que tu ne voulais pas que le brun s’en mêle. Parce que tu savais qu’il ne te lâcherait plus avec ça par la suite. Peut-être aussi parce que tu avais peur qu’il ait honte de toi en sachant ce que tu étais devenu. « Tu sais, moi j’empêche uniquement que l’on se fasse distancer. » Oui, ce n’était grâce à toi qu’ils allaient avoir cinquante points d’avance, tu éviterais juste qu’ils en aient trop de retard. « Qui sait, peut-être que tu auras une jolie coéquipière a me présenter » Sérieusement ? Ne te disait-il pas justement en début de soirée qu’il ne voulait pas d’une fille ? « Un jour, tu trouveras, je ne me fais pas de soucis. » Ton regard malicieux croise celui vert du brun. « Mais je n’ai pas déjà oublié ma mission rassure-toi. » Tu le regardes commander une nouvelle boisson alors tu l’accompagnes. Tu prends un jus de citrouille. Il va bientôt falloir que tu partes mais tu n’allais tout de même pas le laisser là tout seul. Alors tu allais commencer ce début de mission que tu t’étais fixé. « Plutôt blonde ou brune ? » Non, tu ne parles pas de bières. Tu souris. Ca te fait marrer de le voir en galère pour une fois, lui qui ne l’a jamais vraiment été. Et dire que toi tu as trouvé en la personne d’Anjelica. Tu ne doutais pas qu’un jour l’amour lui tomberait aussi dessus. Il devait le savoir également.

_________________
Tu me dis que rien ne passe même au bout d'un moment, qu'un beau jour c'est une impasse et derrière l'océan. Que l'on garde toujours la trace d'un amour, d'un absent que tout refait surface comme hier droit devant. Tu me dis que rien ne sert la parole ou le temps qu'il faudra une vie entière pour un jour faire semblant, pour regarder en arrière revenir en souriant en gardant ce qu'il faut taire et puis faire comme avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Everybody wants to keep things secret ♠ James   

Revenir en haut Aller en bas
 

Everybody wants to keep things secret ♠ James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Littlest things. James. [TERMINE]
» Kingdom Hearts : The secret key
» [Vente] Secret Wars en blister.
» Oyez oyez, venez montrer comment votre père noël secret vous a gaté!
» [Xbox] Doom 3 + Roe : Stage secret exclusif de Doom 1 et 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal Dissendium  :: MONDE FARFELUS :: Flashback-