Partagez | 
 

 Tu peux ou tu peux pas? [James - Juyne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar



✽ date d'inscription : 14/09/2015
✽ parchemins : 30
MessageSujet: Tu peux ou tu peux pas? [James - Juyne]   Jeu 24 Sep - 23:16

ft.
Juyne Wells
«Tu peux ou tu peux pas ?»
James et Juyne

Septembre… La fin de l’été et le début de l’automne. Une période plutôt désagréable pour toi. Tu n’aimes pas l’automne. Tu n’es surement pas le seul ! Mais toi ça te met d’une humeur de chien.
Le plus drôle c’est que toi, tu t’ennuies ! Il faut dire que depuis quelques semaines tu ne vois la lumière du jour qu’au travers des fenêtres de ton appartement. « On » t’as conseillé de prendre un peu de repos. Et « On » t’a dit que ça te ferait du bien. Mais tu sais bien que ça ne marches pas comme ça. Depuis que tu es sorti de Poudlard, que tu as commencé ta longue carrière d’Auror… Tu ne veux pas arrêter… Et puis tu as gardé… quelques idées fixes sur les gens. L’angoisse qui te tord l’estomac dès que tu sors de chez toi. L’idée simple, stupide qu’on va te sauter à la gorge ! Tu sais bien qu’il n’y a rien dehors mais une part de toi continue de se sentir… anxieuse.
Et malgré tout ça tu n’en peux plus de ces murs blancs ! Il faut que tu sortes ou tu vas devenir fou ! Tu te présentes devant ton miroir, une bonne vieille habitude. Tu voudrais changer d’apparence pour sortir mais maintenant que ta magie est limitée. Tu dois accepter de sortir sans protections. A découvert. Indali t’as assuré que tu n’en aurais plus pour longtemps à supporter ce petit désagrément… Il y a deux mois. Tu commences à perdre patience !
Alors après avoir fait un saut au Ministère de la magie pour voir si on n’aurait pas besoin de toi, tu as traversé quelques rues jusqu’à l’hôpital de Sainte Mangouste. C’est fou de penser que tu puisses avancer autant avant de sortir de tes pensées. Ton esprit retrace les derniers évènements en date. Les derniers visages dont tu te souviens… Et par un moment de flou tu repenses à Juyne. C’est vrai qu’elle te manque parfois. Avec ses idées un peu folles.
Et donc tu t’empresses de rentrer pour l’appeler. Peut-être qu’elle n’a rien à faire pour le moment. Peut-être qu’elle va même avoir le temps pour un petit défi.
Alors tu te dépêches de rentrer chez toi. L’heure ? 15h30 à peu près. Tu te presses de la contacter. Dans l’espoir d’avoir rapidement de ses nouvelles et obtenir un peu de son temps. Ça te fait sourire de te dire que tu vas avoir un nouveau défi ou peut-être elle ? De te souvenir que quand vous étiez plus jeunes les autres élèves se demandaient si vous étiez un couple ou si vous étiez juste des amis.


Dernière édition par James S. Potter le Lun 20 Juin - 9:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 17/07/2015
✽ parchemins : 47
MessageSujet: Re: Tu peux ou tu peux pas? [James - Juyne]   Jeu 29 Oct - 20:36

Tu peux ou tu peux pas

Le début d'année scolaire recommençait. Mais pour toi, ça ne changeait rien. Tu avais commencé à travailler dans le monde des sorciers. Depuis quelques semaines, tu es au poste de sorcière d'accueil à Sainte-Mangouste. Tu peux y travailler de jour comme de nuit. Cette journée là, tu avais commencé à travailler très tôt le matin. Tu avais vu un tas de gens défilé : du grand blessé au petit malade. Tu ne t'étais pas ennuyé loin de là, mais tu avais hâte de terminer ta journée. Tu savais que Marlon était encore à l'hopital. Tu l'avais vu mal en point il y a quelques jours : une bagarre à cause de la magie. Encore et toujours. Tu ne l'avais pas vu depuis longtemps, très longtemps; Tu ne l'avais pas revu depuis la guerre malgré qu'il est essayé de rentrer en contact avec toi durant tout ton séjour. Tu avais coupé volontairement les ponts. C'est seulement quand tu l'as revu l'autre jour que tu t'étais rendu compte qu'il te manquait. C'était ton meilleur ami. Depuis que tu l'avais revu, tu ne sais de pense à son état. Cependant tu n'osais pas aller le voir : tu avais trop peur. C'est un peu pour ça que tu avais hâte de partir aujourd'hui. Ta collègue vint enfin te remplacer. Tu parlas un brin avec elle. Puis tu la quittas et tu quittas l’hôpital.

Il était encore tôt. Le soleil venait tout juste de se lever. Il faisait encore frais. Tu resserras ton manteau autour de ton corps. Tu marches d'un pas rapide pour te réchauffer tout en profitant des premiers rayons de soleil qui caressent tes joues. Tu es bien, tu souffles, tu te détends. Tu te mets une pression énorme en ce moment en allant au boulot. Tu sais que c'est parce que Marlon se trouve à l'hôpital. Tu agis comme ça inconsciemment. A force d'essayer de ne pas y penser, tu fais l'exact contraire. Tu ne sais pas comment agir. Mettre tout de coté et aller le voir ? L'ignorer ? Il s'est passé tellement de temps... Tu ne sais plus comment te comporter avec lui. Tu as besoin de te changer les idées. Enfin là tout de suite, tu as surtout besoin de dormir. Avec ses horaires, tu vis un peu en décalé. Tu ouvres la porte de ton studio et la claque aussitôt. Tu mets en boule tes affaires et jettes tes chaussures à l'autre bout de la pièce. Tu ne prends même pas le temps d'enfiler un pyjama ou de te laver : tu t'affales sur ton lit. Tu tires la couverture sur toi et tu rejoins déjà les bras de Morphée.

Quelques heures plus tard, un cri strident te sort de ton sommeil profond. Tu émerges difficilement. Tu ne comprends pas ce qu'il se passe. Tu te frottes les yeux. Tu réalises enfin que c'est la sonnerie de ton téléphone. Tu te débats avec ta couverture. Tu mets pieds sur le sol froid et trébuche sur un vêtement qui traînait par là. On ne peut pas dire que tu sois la fille la plus propre et la moins bordélique du monde des sorciers. Tu ramasseras ça plus tard, pour l'instant il faut que tu arrives à atteindre le téléphone avant qu'il s'arrête de sonner. Mais tu es une sorcière Juyne, pourquoi ne pas faire un petit Accio ? Non, non. La magie c'est en cas de grande nécessité. Elle est comptée et tu pourrais en avoir besoin dans un tout autre cas plus urgent : à l’hôpital ou dans la rue. On ne sait jamais ce qu'il peut se passer et tu ne veux pas être prise au dépourvu. Tu ne veux pas gâcher cette magie pour attraper un simple téléphone. Tu sautes sur le dit téléphone à la toute dernière sonnerie. Essouflée, tu lâchas un : Allo ? C'était James. Ton ami James. Tu étais heureuse d'entendre sa voix. Un sourire niais envahit ton visage. Il te proposait de vous retrouvez, comme au bon vieux temps. Avec plaisir Potter ! Je me prépare et on se retrouve dans le quartier résidentiel ? Le même coin que la dernière fois ? Tu le laissas approuver.  SUUUUPER ! A tout de suite ! Tu raccrochas avant qu'il n'est pu dire autre chose trop excitée à l'idée de retrouver ton ami ! Tu filas dans la salle de bain te débarbouiller. Tu essayas de maîtriser ta tignasse de feu. Tu n'avais pas pris le temps de t'attacher les cheveux avant de t'endormir et tu avais plein de nœuds maintenant. Tu enfilas un nouveau jean, un tee-shirt simple. Tu te dirigeas dans ton salon et récupéras ton manteau qui traînait par là avec ton écharpe. Après avoir enfilée tes chaussures le plus rapidement possible, tu passas le seuil de ton studio.

Tu marchais rapidement. Tu aurais très bien pu t’emmêler avec tes propres pieds à cette vitesse, mais tu faisais attention.  Au loin tu vis le jeune homme qui t'attendait à l'angle d'une rue. Tu le reconnaissais trop bien avec cette tignasse. Tu t'approchas doucement. Il semblait dans la lune. Tant mieux comme ça il ne te voyait pas arriver. Tu te faufilas derrière lui tel un félin qui chassait sa proie. Puis, comme toujours, tu lui sautas dessus avec un cri à la Juyne. Tu passas tes bras autour de son cou et tes jambes autour de son torse. Ta tête était au niveau de son épaule. Si il tournait un peu la tête, vos nez se collaient. J'aime bien être comme ça, on dirait que je suis un panda. Tu descendis vite. Tu ne voulais pas lui faire mal. Tu n'étais pas aussi légère qu'une plume, il fallait pas se mentir. Tu viens devant lui avec un grand sourire sur les lèvres. Tu te mis sur la pointe des pieds pour l'embrasser sur la joue.  Alors Don Juan, on trouve enfin un moment pour sa vieille copine ? lui dis-tu avec un clin d’œil. Tu le taquinais. Tu savais que ça le gênait de parler de ça. Mais il fallait être réaliste : au jour d'aujourd'hui, le jeune homme avait un succès fou avec toutes les filles. Il pouvait avoir toutes celles qui voulait en un tour de main. La popularité avait ses avantages dirons-nous.




Spoiler:
Voila voila ma couleur c'est orange (a) I love you
C'est pas terrible - promis je fais mieux la prochaine fois  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar



✽ date d'inscription : 14/09/2015
✽ parchemins : 30
MessageSujet: Re: Tu peux ou tu peux pas? [James - Juyne]   Lun 20 Juin - 9:19

ft.
Juyne Wells
«Tu peux ou tu peux pas ?»
James et Juyne

Dans ta vie tu as rencontré bien des personnes…
Des gens biens et des gens mauvais… Des gens avec le même avis que toi et des gens contre toi…
Des gens capables de transformer une douce journée d’été en paradis et d’autres capable de te mettre dans une colère noire.
Et puis enfin, il y a ceux qui ont toujours été capables de te faire passer de l’ombre a la lumière… Dans toutes les circonstances. Et pour cela tu avais dans ta tendre enfance ta petite Juyne.
Tu ne savais pas pourquoi mais elle ne décrochait pas… peut etre qu’elle n’avait pas le temps, tout simplement. Oui parce que tu sais bien que ce qu’il y a entre vous, sans être de l’amour est un sentiment fort et indestructible. Pas de l’amour? Si biensur, une forme de l’amour mais pas celle ou on va sortir tous les deux en couple… Ce genre d’amour là est trop fragile. Tu penses sincèrement que tu ne pourrais pas sortir avec cette fille…
Le telephone continue de sonner…
Juyne est l’une des personnes les plus importantes pour toi… Quasiment une deuxième soeur et presque ta jumelle…
Si tu sortais avec elle tu aurais mille fois peur de la perdre. Il faut dire qu’en amour tu n’as pas plus de chance que d’haptitude a survivre. Tu ne sais pas le faire… c’est tout, c’est comme ca.
Et encore! Tout ca c’est sans parler de vos differences! Tu es appliqué dans ta vie quotidienne comme dans ton travail. Tu ne supportes pas que des choses puissent trainer chez toi… pas meme une tasse dans l’évier… Juyne est exactement ton inverse ! Si elle pouvait jeter ses fringues directement sur le sol de la chambre tu ne doutais pas un instant qu’elle les y laisserait jusqu’a ce qu’elle n’ait absolument plus rien a se mettre…
Et puis il y avait aussi le fait que ca te dérangerait de voir Lily en sous vetements… Et que donc, tu ne trouvais pas ca plus normal de le faire avec Juyne. Enfin, par là tu n’entends pas que ce n’est pas ton genre de fille – de toute façon tu n’es meme pas sur d’avoir un genre de fille- mais seulement que ca te gènerait terriblement.
Une voix te sort de tes reveries. D’ailleurs pourquoi pensais tu a ca? Sale pervers ! Honte a toi!
A sa voix sacadée, pas de doutes! Elle devait sans doute avoir retourné sa chambre a la recherché de son portable. Sans doute la raison pour laquelle ta rouquine avait mit tant de temps a répondre.

-très bien, on se retrouve là bas.

Juyne ne changera jamais! Elle ne t’as meme pas laissé en placer une. Heureusement tu sais exactement ou se trouve l’endroit dont elle t’as parlé, tu sais aussi qu’elle y sera dans quelques minutes a peine et que tu ferais mieux de ne pas trainer si tu ne veux pas –en plus- te faire gronder d’être en retard.
Tu ne peux pourtant pas t’empecher de regarder les gens autour de toi… Depuis quand la vie est elle devenue si triste pour eux? Tu as l’impression qu’ils se ressemblent tous, dans des tons marron, gris et noir…
Tu tournes deux fois a droite, une fois a gauche et monte quelques marches. Voilà, tu n’auras plus qu’a tourner une fois a droite et tu seras arrivé. Juyne ne sera jamais là avant toi ! jamais! Et tu mets un point d’honneur a t’assurer d’etre toujours le premier comme celui de payer la note. Et oui, tu es un homme gallant… enfin de temps en temps, parce qu’avec Juyne tu as surtout plus souvent la sensation d’etre encore un enfant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Tu peux ou tu peux pas? [James - Juyne]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu peux ou tu peux pas? [James - Juyne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La PSP, je peux m'en passer?
» Mais je n'peux pas, je n'sais pas
» [video] Mozinor - Tu peux pas test
» En voie professionelle, je peux retourner en voie générale ?
» Je ne peux plus changer l'extension d'un document.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eternal Dissendium  :: MONDE FARFELUS :: Flashback-